Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 13:44



Des marais salants à saint-leu, à 2 pas de chez moi, ça m'aide à vivre sans les oeillets de Guérande, Saillé et Batz. Ceux-là datent de 1942 s'étendent sur 20 000m² répartis sur 23 bassins d'évaporation dont le fond est de terre glaise. Ayant perdu sa rentabilité, la production de sel péi s'est arrêtée quelques années et récemment, la production artisanale a repris (le sel de Tatie Léa de Ducros). 200 tonnes ont été récoltées en 2007. Après les travaux pour rendre le site attractif (parking, espaces fleuris, route goudronnée), l'objectif visé est d'atteindre 400 tonnes et d'apparaître davantage dans les produits gastronomiques chez les boulangers et les établissements de thalasso.
Du fait de la faiblesse des marées, les bassins descendent en escalier vers l'océan, le bassin le plus haut étant alimenté par pompage, la salure s'accentue à l'approche du rivage. L'extraction du sel se fait par évaporation solaire accélérée par le vent. Une pompe placée en bordure de l'océan alimente en eau de mer le réservoir prinicipal placé 250m plus haut. L'eau de mer circule donc par gravité depuis le réservoir principal jusqu'aux cristallisoirs. Dans première série de bassins de condensation , l'eau est exposée au soleil jusqu'à ce qu'elle atteigne par échauffement une certaine densité. Ensuite par un système de vannes, rebelote avec une seconde série de bassins de condensation et ainsi de suite jusqu'aux cristallisoirs.
Lorsque le sel est cristallisé, un système de raclette permet de le collecter pour le placer dans des paniers qui seront exposés au soleil sur le rebord des bassins pour le séchage. Le sel est ensuite entassé en forme de dunes pour en extraire le restant d'humidité puis stocké. Le pesage et l'ensachage se fait manuellement au fur et à mesure des besoins. Avec de grands balais, les sauniers font des tas, pyramides étincelantes, qui seront mis en sacs.
Il faudra encore six mois de séchage avant commercialisation.
Le sel de Saint-Leu est riche en NaCl, Mg et Ca, ce qui est un atout dans une île volcanique (pauvre en sels minéraux) de l'océan indien (pauvre en iode).
http://reunion.runweb.com/lang-FR-page-986-2V-page,La-renaissance-des-salines-de-Saint-Leu.html





 

Partager cet article

Repost0

commentaires