Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 14:30
petit message rassurant après 24h sans électricité, sans téléphone, sans internet
pas d'eau depuis ce matin, espérons qu'elle va revenir vite aussi, sinon il faudra faire une toilette de moumoute à l'eau de Vittel
je viens de poster j'aime ta couleur café 3 (écrit hier soir quand la panne est survenue) qui s'est classé le 3 février !
quand je regarde mon Jacquier qui a perdu ses feuilles, je reste coi
et là-bas dans le lagon des vagues monstrueuses déferlent depuis 2 jours
pas dormi
le vent fait un bruit infernal
ça m'a permis de faire une caresse à Grisou dans son panier sous la varangue vers 3h du mat
c'est vraiment un temps à ne pas mettre un moumoute dehors
partout des feuilles, des branches, des tôles

je copie-colle le bulletin de prévision publié à midi :
Prévisions pour LA REUNION, le 08/02/09 à 12 h locales, valables pour cet après-midi
et la nuit prochaine
Situation générale :
La Réunion est en préalerte cyclonique. La Réunion est en vigilance vents forts, fortes pluies et forte
houle. Le cyclone tropical intense "GAEL" , 940 hPa était situé à 10 h locales par 22.9 Sud 53.0 Est, soit
à 295 km à l'Ouest-Sud-Ouest de la Réunion, avec un déplacement Sud-Sud-Est à 20 km/h.
Le vent est fort, il est orienté au Nord-Nord-Ouest
Prévisions pour cet après-midi et la nuit suivante :
Notre département conserve un temps instable et pluvieux tout au long de cet après midi. Aucune région
n'est à l'abri des averses, et celles-ci sont localement fortes, en particulier dans l'intérieur de l'île. Un
coup de tonnerre peu se faire entendre par endroit. Le vent est violent. Les rafales atteignent 110 km/h
près du littoral Ouest, Sud-Ouest, Nord et Est comme sur les régions de Saint Leu ou de Champ Borne
par exemple. Elles dépasseront ces valeurs sur les hauteurs de ces régions, les rafales iront jusque 140
km/h, comme par exemple sur le Gîte de Bellecombe.
La mer est agitée à forte, avec une grande houle de 4 à 5 mètres de secteur Nord-Ouest, puis Ouest en fin
d'après-midi, qui affecte les côtes Nord-Est, Nord, Ouest, Sud soit de Champ Borne à Saint Joseph en
passant par Saint Denis. Les vagues les plus hautes atteignent 10 mètres.
La nuit prochaine, avec l'éloignement du cyclone tropical intense GAEL, une lente amélioration se met
en place avec des vents qui commencent à diminuer sensiblement avec des rafales de 80 à 90 km/h sur
les zones littorales exposées du Nord-Est et du Sud-Ouest et des valeurs de 110 à 120 km/h sur les hauteurs
exposées. Le ciel reste couvert avec toujours de bonnes averses par place.
Tendance ultérieure :
L'amélioration lente du temps se poursuit avec des vents de Nord-Ouest qui atteignent 70 à 80 km/h sur
les zones littorales exposées et 100 à 110 km/h sur les hauteurs.
Le ciel reste couvert dans l'intérieur et de timides éclaircies font leur apparition sur le bord de mer. La
houle de secteur Ouest atteint 2.5 à 3 m avec des vagues de 5 à 6 m.
Mardi, l'amélioration est plus franche avec un soleil plus généreux, et un vent de secteur Sud qui souffle
de 50 à 60 km/ en rafales.

quelques passages du JIR/Clicanoo :
Même si Gaël est resté à une distance respectable de la Réunion, le temps n'a cessé de se dégrader au cours des 24 dernières heures. A 10 heures, le phénomène se trouvait à 295 kilomètres dans le sud-ouest de la Réunion et fait route en direction du sud sud-est à la vitesse de 20km/h. Ce qui l'éloigne définitivement de la Réunion, après avoir longtemps tourné autour de l'île. Mais le vent et la houle restent forts et la plus grande prudence est recommandée. Le cyclone a, hélas, fait trois victimes.
Un père de famille emporté, alors qu'il tentait de traverser les eaux en furie de la rivière Saint-Etienne, samedi. Par ailleurs, un enfant est mort dans l'incendie de la case familiale à Saint-André, à la suite d'un court-circuit vraisemblablement provoqué par les orages de la nuit de samedi à dimanche. La dernière victime est un motard qui a tenté de traverser un radier en crue dans le sud de l'île.

Encore de fortes rafales

Le vent va par ailleurs rester violent. Des rafales atteignant 110 km/h sont attendues près du littoral Ouest, Sud-Ouest, Nord et Est comme sur les régions de Saint Leu ou de Champ Borne. Elles dépasseront ces valeurs sur les hauteurs de ces régions, les rafales iront jusque 140 km/h, comme par exemple sur le Gîte de Bellecombe. La mer restera également agitée à forte, avec une grande houle de 4 à 5 mètres de secteur Nord-Ouest, puis Ouest en fin d'après-midi, qui affecte les côtes Nord-Est, Nord, Ouest, Sud soit de Champ Borne à Saint Joseph en passant par Saint Denis. Les vagues les plus hautes atteignent 10 mètres. La nuit prochaine, avec l'éloignement du cyclone tropical intense GAEL, une lente amélioration se met en place avec des vents qui commencent à diminuer sensiblement avec des rafales de 80 à 90 km/h sur les zones littorales exposées du Nord-Est et du Sud-Ouest et des valeurs de 110 à 120 km/h sur les hauteurs exposées. Le ciel reste couvert avec toujours de bonnes averses par place.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

agnès gueuret 09/02/2009 11:02

Dimanche 8 février 09
A l’attention de Jean Claude Jorgensen

Après les étoiles et le cyclone aux antipodes
il est parlé ici du calme au bois de Vincennes
près du Lac des Minimes en Île de France

Un soupçon de printemps se mêle au souffle froid d’une journée d’hiver en cet après-midi À la surface l’eau frisonne sous le vent Fuligules colverts foulques cygnes bernaches sillonnent à leur rythme en couple ou en tribu le bassin qui étend l’ovale de sa forme Au cœur des eaux une île habitée par un bois Sur sa berge un héron immobile regarde le courant où parfois un cormoran s’ébroue après avoir plongé longtemps sans crier gare Un ciel d’Île de France à la Sisley se joue entre les branches dénudées d’un hêtre pourpre avant de se mirer dans l’onde où la lumière sur sa palette fond azur argent cristaux Le cri des oies gomme celui de la mésange un instant décliné pour l’oreille étonnée Le pas sur le sentier connaît de temps à autre une halte imposée par la beauté des eaux des arbres des clartés venue frapper les sens en l’instant où l’hiver se surprend à tanguer sur les bases qu’hier il savait intouchables


-=-=-