Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2009 4 19 /02 /février /2009 13:24
Concupiscence, cucurbitacées, conchyliculture, il y a ainsi dans la langue française, des mots qui semblent annoncer de la laideur alors qu'ils cachent du plaisir. On en fera l'épreuve aujourd'hui pour le dernier des trois, qui vient du grec κογχύλιον  (coquille calcaire dure). On ne voit souvent que la coquille car elle nous permet d'offrir des bijoux d'autant plus beaux à celle qu'on aime, qu'on a beaucoup de choses à se reprocher et on oublie trop la bèbète qu'elle contenait. Le nautile nous a aidés à inventer le sous-marin. Beaucoup ont servi de monnaie. Le murex nous a donné la pourpre. Photos prises près de Saint-Paul par Dominique pour la plupart.







la coquille  odilon redon  1912




Les cathédrales les plus énormes ne laissent sortir qu'une foule informe de fourmis, et même la villa, le château le plus somptueux faits pour un seul homme sont encore plutôt comparables à une ruche ou à une fourmilière à compartiments nombreux, qu'à un coquillage. Quand le seigneur sort de sa demeure il fait certes moins d'impression que lorsque le bernard-l'hermite laisse apercevoir sa monstrueuse pince à l'embouchure du superbe cornet qui l'héberge.
Notes pour un coquillage
Le Parti des choses, 1942, Francis Ponge








Partager cet article

Repost 0

commentaires