Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 15:34
Situation toujours aussi tendue, surtout à Antananarivo. Voici quelques articles de la presse malgache glanés ce soir. Photos : sobika.com


L'Express Madagascar :

Meeting interdit

Un mort par balle

La Place du 13-Mai a été investie hier par les forces de l'ordre. Des courses-poursuites ont eu lieu dans les rues de Tana. Un homme a été tué par balle à Isotry.
 

Le sang a coulé hier dans la capitale. L'intervention des éléments de l'Etat-major mixte opérationnel pour empêcher les partisans de l'ancien maire de la ville d'Antananarivo de tenir un sit-in sur la Place du 13-Mai a dégénéré hier en affrontement mortel. Vers 17 heures, les militaires ont ouvert le feu pour disperser des manifestations dans le quartier d'Isotry.
Un homme a été tué sur le coup. Il s'agit d'un marchand de pistaches de la localité. L'homme était sur le bord de la rue quand une balle a traversé son avant-bras gauche avant de pénétrer dans son abdomen. « Cette fois, les militaires n'ont pas hésité à se servir de balles réelles alors qu'auparavant, ils se contentaient de lancer du gaz lacrymogène et de tirer en l'air », déclare un témoin.
Panique générale
La capitale était en effervescence hier. Dès 8 heures du matin, toutes les rues menant vers Analakely ont été barricadées par les forces de l'ordre. Malgré tout, des partisants de Andry Rajoelina ont tenté d'investir les lieux. Pour les empêcher, les militaires se sont servi de leurs armes.
La foule paniquée a pris la fuite, ce qui a provoqué des bousculades comme celle qui s'est produite à Ambohijatovo. Blessé au ventre, un homme a dû subir une intervention chirurgicale dès son admission à l'hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona d'Ampefiloha.
A Analakely, deux autres individus ont été blessés au visage. Plus au sud, une autre personne a également subi le même sort dans une chute. L'entrée en scène des étudiants et des jeunes en provenance d'Ankatso et d'Ambohipo a aggravé la situation.
Vers 11 heures, ils ont débarqué au barrage monté par les forces de l'ordre au niveau du camp du Régiment militaire n°1 à Andohanalakely. Pour les faire évacuer les lieux, les militaires ont intensifié leur action.
Les forces de l'ordre les ont pourchassés jusqu'à Antanimbarinandriana où un homme a été blessé par un éclat de grenade. Il a été aussitôt évacué à l'Hopital Joseph Ravoahangy Andrianavalona, à quelques mètres du lieu.
Ce n'est pas le cas d'un colonel de l'armée de l'air à Ambatonakanga. Une foule rendue furieuse par l'intervention des militaires s'en est pris à cet officier supérieur qui ne faisait pas partie de l'Emmo-nat en mission. La foule l'a attaqué alors qu'il passait par hasard dans le quartier avec sa voiture. Des individus lui ont lancé des pierres. Blessé à la tête, il a été évacué à l'hôpital.
La sixième blessée est une femme qui a reçu une balle dans le bras à Anosibe-Angarangarana. Selon son mari, elle se trouvait dans la cour de sa maison quand elle a été touchée par le projectile. Pour le moment, l'origine du tir reste inconnue, étant donné qu'aucun élément de l'Emmo-nat n'est intervenu dans le quartier.
  Teholy Martin
Date : 05-03-2009



Ambositra

Deux morts dans les manifestations

Les tirs des forces de l'ordre ont fait tomber deux manifestants hier à Ambositra. L'un d'entre eux, un garçon de 12 ans, est mort sur le coup tandis que l'autre a rendu l'âme au Centre hospitalier de Volafotsy, toujours dans la ville d'Ambositra. Six blessés sont aussi enregistrés. L'affrontement n'était plus évitable à la troisième journée de la manifestation menée par le Comité de soutien pour la démocratie d'Amoron'i Mania (KMDA).
L'incident était survenu hier après-midi, au moment où les partisans du mouvement de contestation ont effectué une marche vers la résidence à Antamponivinany. Les manifestants qui revendiquent la démission du chef de région, René Rasolofoarimanana, ont cherché d'autres voies menant à la même destination, suite à l'interdiction faite par les forces de l'ordre.
Certains d'entre eux ont intensifié les jets de pierres sur les forces de l'ordre qui ont, par la suite, ouvert le feu afin de les empêcher d'avancer.
Des témoins oculaires ont évoqué la présence de militaires venant de Fianarantsoa dans le rang des tireurs hier, lors de l'affrontement. Les têtes pensantes du KMDA n'ont pas tardé à réagir sur la situation après une brève réunion d'urgence. Elles ont condamné la tuerie tout en ordonnant de nouvelles mesures de sécurité dont la mise en place des barrages tous les 100 mètres à Ambositra depuis hier soir.
  Fano Rakotondrazaka
Date : 05-03-2009



Le Fil du 5 mars sur SOBIKA

16H17 : l'Etat met en vente du riz à 700 ar le kilo pour les plus démunis.
16H16 : La course aux casseurs continuent à Ampefiloha, alarobia, mascotte ankadivato, isotry, tsiadana, ankatso.
14H58 : Les lieux chauds de la capital en ce moment sont: Soarano, Escalier Ambondrona, Ankazomanga, Ambohimananara, Andravohangy
14H30 : Alain Rajaonarivony a rencontré Jean Faure, le président du groupe France Madagascar au l'assemblée nationale sénat en France, au nom de la société civile malgache en france.
12H45 : controle général dans les rues des passants "défavorisés" : personnes sans chaussures, 4mis...
12H30 : L'Emnonat est sorti du tunnel, encore quelques grenades , du tunnel à mascotte tout est vide, rassemblement des manifestants 100 m plus haut que l'ex alliance francaise
12H15 : nouvel attroupement à Antsahabe, la foule sort du tunnel en courant, bombe lacrimogène, barrage de fortune devant l'ex alliance francaise.
09H15 : barrage de cette nuit enlevé a Ambohipo .
09H02 : Force de l'ordre présentes Place du 13 mai
08H50 : Analakely est dégagé de circulation. Avenue vide ( photos a venir )
09H00 : Barrages à 7H30 aux 67ha

° Radio Antsiva a reçu une lettre de mise en demeurre du Ministère des Télécommunications
° Couvre feu depuis mardi à Mahajanga. Les forces de l'ordre ont procédé à 31 arrestations pour pillages depuis lundi ( source express )
° 1 mort et plusieurs blessés dans les confrontations hier avec les forces de l'ordre à Tana
° Des négociations ont toujours lieu entre les deux camps malgré les évènements.
° Le Premier Ministre a annoncé 17 000 bénéficiaires du plan HIMO à Madagascar. Himo est un programme de travail pour les couches sociales les plus défavorisées



Gros coup de massue

Beaucoup se demandaient " mais que fait Marc Ravalomanana ". Son inaction a jeté beaucoup d'interrogation, mais en une journée elles ont été balayées. La journée d'action entreprise par l'Etat hier, à savoir le quadrillage d' Analakely et la poursuite des manifestants / casseurs dans les rues de Tana, est un coup dur pour Andry Rajoelina ( voir fil infos du 4 mars ).

Cela le coupe de ses partisants qui faisaient sa légitimité d'opposant, et cela lui coupe toute action populaire sur le terrain. Marc Ravalomanana qui avait annoncé le matin même qu'il n'y aurait pas de place pour l'anarchie, a frappé fort et à pris l'initiative pour la première fois depuis le début de la crise. La venue des émissaires de l'Union Africaine n'est sans doute pas étrangère à cette réaction. Dorénavant tous les yeux se tournent vers Andry Rajoelina. Que va t il faire...ou plutôt que peut il faire et où est il ?

Son mouvement qui s'enlisait déjà depuis quelques jours semble maintenant à l'arrêt . Il sera très difficile pour lui de remettre le train en marche surtout que l'armée à définitivement choisi son camp : la fidélité au président élu. L'action du président a été plus qu'un coup dur pour Andry Rajoelina. Dans l'opinion publique et internationale, il a réaffirmé son autorité, ce qui va être difficilement contestable pour les Tgvistes.

L'avenir du mouvement et de son leader semblent plus qu'incertain. Peut être qu'une page s'est définitivement tournée hier dans cette crise.




LE  PARI  DIFFICILE  DE LA VICTOIRE DU  « FIHAVANANA »

Par Pascal Razafindramboa Membre de la Société Civile de Fianarantso

Scénario A : Le Président  Marc Ravalomanana continue de diriger le pays avec son équipe et sa manière habituelles, sans avoir accordé aucune concession à l'opposition


Scenario B : Mr Andry Rajoelina  accède au pouvoir, et gouverne avec son équipe, éventuellement avec l'appui des partis de l'opposition

Scenario C : Président Marc Ravalomanana et Mr Andry Rajoelina  se partagent le pouvoir, et acceptent de diriger ensemble le pays

Si on est déjà dans le scénario A, on risque d'y rester, faute d'évolution vers le scénario B ou C. Le scénario B semble cependant le moins plausible. Le scénario C semble être par contre le plus probable, le plus judicieux, le plus apte à répondre au fameux « fihavanana » malgache. Sa réussite va beaucoup dépendre des humeurs et des fortes personnalités des deux leaders actuels. Mais ce scénario C est sans doute aussi le plus explosif, et le plus fragile. Il est donc important que tout le monde se mobilise, contribue à la reflexion et aux débats en cours. Il est tout aussi fondamental que toutes les régions manifestent leur identité et leur sensibilité respectives. Pour que le « fihavanana » réussisse à la fois au sommet, et à la base.


Partager cet article

Repost 0

commentaires