Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 15:56

Les cadis sont morts, vivent les caddies !

CLICANOO.COM | Publié le 27 mars 2009


http://www.clicanoo.com/index.php?id_article=205742&page=article

Sauf surprise de taille, Mayotte deviendra dimanche le 101e département français. Et on n’en parle pas plus que ça, ni à La Réunion, ni en Métropole. Les journalistes métropolitains font même très fort. Il faut avoir entendu David Pujadas du service public évoquer cette histoire sans même mentionner que cette consultation allait se faire en violation du droit international ! Idem pour le journal Le Figaro, hier. Pourtant l’ONU (et a fortiori le gouvernement central comorien) n’a jamais accepté que Mayotte reste dans le giron français après l’indépendance des Comores. Est-ce à dire que la France s’assoit sur le droit international ? La deuxième chose qui pose problème, c’est la situation même de Mayotte. Rien à voir avec La Réunion, île vierge à l’origine, dont la matrice politique est, qu’on le veuille ou non, française. A Mayotte, il existe une culture millénaire, avec sa langue, ses mœurs, qui n’a que très peu à voir avec la tradition française ou européenne. Dire oui au département, donc à la République, c’est accepter de renoncer à la polygamie, aux tribunaux musulmans. C’est accepter que l’islam ne structure plus la société, n’irrigue plus le droit. C’est accepter de se couler dans un moule culturel totalement différent. Les Mahorais en sont-ils suffisamment informés ? Troisième chose enfin. On sait qu’aujourd’hui, les clandestins comoriens représentent un tiers de la population. Avec le développement que ne manquera pas d’induire la départementalisation, cette immigration ne peut que s’accélérer. Un département peut-il gérer de tels flux migratoires sans être déstabilisé ? Ainsi, et avant même que Mayotte ne soit « définitivement » arrimée à la République, on ne peut qu’imaginer l’ampleur des problèmes qui vont se poser. Déjà qu’à La Réunion c’est pas simple, qu’à la Guadeloupe c’est compliqué… Je plains par avance le préfet et tous les futurs Jégo qui devront se coltiner les revendications des prochains déçus de la République. Les cadis sont morts, vivent les caddies !


Bruno Testa

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires