Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 10:01
baobabs près de Ramena

Déjà, à la Réunion, on remarque forcément la grande place que prennent les jardins, les cueillettes, le troc entre semis et boutures, les nombreux et fréquents marchés aux fruits, racines et légumes, la phytothérapie, les concours de fleurissements et les fleurs dans les cheveux de mes élèves. Mais à Madagascar, c'est encore plus remarquable du fait de la non-industrialisation et de l'étendue des terres cultivables. Les essences et parfums (géranium, ylang-ylang, vanille, jacaranda, saro, vétiver) y sont distillés en quantités encore plus grandes et sans Mada, je ne sais pas ce que deviendraient les grands parfumeurs français. Dans la rue, un vasaha est vite interpellé : "la vanille, patron !".
J'ai hésité avant de parler flore et botanique car je n'y connais pas grand chose. Pas encore du moins car j'espère combler vite mes lacunes. Il faut dire que beaucoup de plantes et d'arbres ne poussent pas en Europe. L'océan indien servira sans doute dans le futur à sauver un peu la biodiversité. A preuve, cet article paru hier dans le Quotidien de la Réunion et qui témoigne de la présence dans les Hauts de l'est d'une fougère endémique des Mascareignes, qu'on croyait disparue depuis 1892 : la tectaria pica. Disparue de la Réunion, mais pas de Mada !




quelques objets rapportés de Mada : un bâton de pluie (bambou), des calebasses (maracas), une boîte secrète en palissandre, une statuette en ébène

Aisément reconnaissables : les jacquiers, palmiers, cocotiers, tamariniers, bananiers, eucalyptus, lauriers-roses, filaos (eh oui), et autres baobabs.
Deux autres, moins faciles à identifier et pourtant essentiels pour les couvertures des maisons en bois : le ravenala dit "arbre du voyageur" et le moucoute.


l'arbre du voyageur chez Serge à Ramena
Il a recouvert ses pavillons de feuilles et de tiges de cet arbre et de moucoute
Le ravnale est appelé ainsi car ses tiges vertes contiennent une eau potable bien utile pour les voyageurs des régions désertiques. les feuilles (pour le toit) s'appellent kasaka, les branches (pour les murs) falafa.

des fruits que je ne suis pas parvu à identifier (à Ramena)

tamarin

khat

Partager cet article

Repost0

commentaires

le Fe 05/04/2009 17:05

ce khat, c'est la même drogue euphorisante qu'en Ethiopie, Erythrée, et au Yemen ?