Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 15:01

Difficile de parler de Maurice quand on n'y a passé qu'une semaine, qu'on y corrige des copies et qu'on y a apporté des lectures. Mais j'en reviens ravi et y retournerai vite.

Moins de pertes de temps qu'à la Réunion, moins de procrastination, plus de pragmatisme, les Mauriciens viennent spontanément aider ou bavarder. 8% de chômdu malgré Lakriz (35% à La Réunion). Moins de sites montagneux impressionnants mais plus de sable fin.

 

la plage de mon hôtel des premiers jours

 

L'île de Paul et Virginie est presque aussi grande que la Réunion mais plus peuplée (1,2 millions d'habitants contre 850 000, ce qui donne plus de 600h/km²). Deux mauriciens sur trois sont d'origine indienne.

Bien que devenue anglaise au début du XVIIIè, elle a continué de parler et d'écrire le français, et actuellement, elle est l'un des rares lieux dans le monde où le français progresse.

« Le problème », m'a confirmé un Mauricien « descendant d'un amiral français du XVIIIè siècle », « c'est que la France est bien peu reconnaissante ». Et le fait est que la France de Darcos-Sarkozy s'apprêterait à fermer le lycée français ! (après la fermeture de tant d'autres postes AEFE ces dernières années, en catimini). Les journaux sont rédigés à 80 % en français. Les Mauriciens roulent à gauche certes (décision imposée par l'administration anglaise) mais les enseignes, les panneaux, les affiches recourent davantage au français qu'à l'anglais.

On aime l'île Maurice pour la générosité de sa flore. Partout, à tout moment : ficus, figuiers sacrés, banyans, platanes, lataniers, palmiers de toutes sortes, bambous, raphias, flamboyants, filaos, vacoas etc. Partout des fleurs qui déclinent une infinité de teintes et de parfums. Partout aussi, des oiseaux qui chantent à tue-tête, et près des coraux imaginatifs : des poissons tropicaux.

On comprend que l'Indépendance de ce petit paradis (proclamée en deux temps, 1968 et 1992) a dû donner des boutons aux Anglais.

Il ne faudrait toutefois pas idéaliser. Il y a de la pauvreté à Maurice, l'hotellerie de luxe et les golfs ne profitent qu'à une minorité. Il y a de la pollution. Il y a des questions identitaires complexes liées à la créolité et aux multiples religions et origines géographiques. Mais les charmes de l'île l'emportent, n'est-ce pas Jean-Marie Gustave ?

 

 

Le Morne Brabant. C'est lui qu'on voit d'abord en arrivant. Imposant donjon d'origine volcanique de 4kms sur 3, et de 550 mètres de haut, il est, pour les Mauriciens, le symbole du refus de l'esclavage, un lieu où auraient survécu des marrons. Le Morne Brabant est le seul refuge naturel d'une plante : le Trochetia, emblème de la République mauricienne. 1500 cerfs de Java y vivent. Sans doute prochainement inscrit au Patrimoine de l'Humanité de l'UNESCO.

 

champ d'ananas

 

 

fruits de palmier

http://palmae.free.fr/pourlesnuls.htm

papayes dans la rue de mon hôtel à Mahébourg

 

ficus à Mahébourg

 

plongée du 10 mai

 

 

 

Prochainement sur vos écrans :

  • Paul et Virginie

  • Plongée, lagon, poisson

  • Jardin de Pamplemousses

  • Marché de Port-Louis

  • Langue et littérature françaises

  • Mahé-bourg et le musée national

 

Celui qui mange une noix de coco entière a confiance dans son anus. On m'a assuré que ce proverbe est mauricien. Mais Google me glisse qu'il est attribué à de nombreux pays africains.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires