Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 18:43

LANGUE

C'est pendant la période française, de 1721 à 1810, que le français et le créole mauricien s'imposent à l'Isle-de-France. Les quelques centaines d'esclaves ouest-africains et malgaches qui arrivent pendant tout le XVIIIè siècle doivent, pour communiquer entre eux et avec les francophones, utiliser un pidgin dont on trouve des traces dans Voyage à l'Isle de France de Bernardin de Saint-Pierre (1769). A partir de 1834, arrivent les premiers engagés, en provenance de plusieurs régions de l'Inde. En 1871, il y a à Maurice 100 000 habitants originaires d'Afrique, et 216 000 habitants originaires de l'Inde. Un bhojpuri unifié va se dégager peu à peu pour assurer la communication entre les différents groupes indiens (bengali, penjabi, tamoul, hindi, télégu, urdu, marathi, sanscrit etc.). Enfin, les chinois apportent 3 langues : le mandarin, le cantonais et le hakka parlés par 10 000 chinois environ aujourd'hui.

La langue parlée par toutes les communautés ethniques et sociales, c'est le créole mauricien, langue orale peu écrite et proche du français (mais pas autant que le créole rodriguais). Tout ce qui est administratif s'écrit en anglais : une des langues les moins parlées est la langue officielle. La presse est essentiellement en français (avec parfois des tournures anglaises et des phrases créoles).

Un peu de créole mauricien :

zardin = jardin

manzé = manger

sapé = avoir de la chance

gazet = journal

plim = stylo

si ou plé = s'il vous plaît

ki manière ? = comment ça va ?

Missié = monsieur

kot sa ? = où est-ce ?

li ser = c'est cher

li bon = c'est bon

li mari bon = c'est très bon

li mauvais bon = c'est top

péna problèm = pas de problème

ki lère là ? = quelle heure est-il ?

fer so = il fait chaud

kot nou été ? = où sommes-nous ?

mo content toi = je t'aime

salam = au revoir

mo pé alé = je m'en vais

azordi = aujourd'hui

dimin = demain

ene coki = un coquillage

bazar = le marché

doctère = médecin

korek : d'accord

o plésir : à bientôt

disel : sel

dité : thé

diri : riz

disik : sucre

dizef : oeuf

 

LITTERATURE

J'ai parlé de Paul et Virginie le 17 mai (maurice 2), mais bien évidemment, je reparlerai de Bernardin de Saint-Pierre. Je visiterai les salles qui lui sont dédiées au rez-de-chaussée du Blue Penny Museum à Port-Louis, dès que possible. Je lirai Une île où séduire Virginie de Jean-François Samlong (décembre 2007, L'Harmattan) et Bernardin de Saint-Pierre, Voyages à l'île Maurice et la Réunion, textes rassemblés et présentés par Elisabeth Audoin, Magellan et Cie 2004. Surtout un colloque est consacré à Bernardin de Saint-Pierre à Saint-Denis et à Saint-Pierre fin 2009 :

http://calenda.revues.org/nouvelle10082.html

Voici un commentaire qu'Euphrasie-Framboise, qui connaît bien la littérature mauricienne et qui sera d'ailleurs présente à un colloque consacré à cette littérature le mois prochain, n'a pas pu déposer dans le blog pour des raisons mystérieuses. Le titre de ce colloque est "la culture de l'Ile Maurice, entre mots et images" 25-28 juin, il y a 2 communications sur Chazal, dont une de la Louisiana State university :

« site très utile pour tous ceux qui s'intéressent à la socio-linguistico-géo-politique etc de Maurice, celui de l'université de Laval à Québec : www.tlfq.ulaval.ca/axl/afrique/maurice.htm Personne ne vous renseignera mieux, et ça change des sites pour touristes ... La littérature mauricienne francophone est très vivante mais trouve peu d'éditeurs, d'où la nécessité de passer par Paris et d'être finalement mieux lus ailleurs que dans son pays. En tous cas il y a des auteurs et des gens qui s'efforcent de faire vivre des revues et des éditions. Je joins une biblio et la recommandation express pour mieux comprendre ce que tu signales, la fracture sociale et les conflits larvés entre religions de lire : Blue Bay Palace de Natacha Appanah, Gallimard, 2004. En lisant les auteurs comme Ananda Devi, Shenaz Patel, Natacha Appanah, on ressentira la violence des relations humaines qui couvent sous la fameuse douceur paradisiaque, mais comme on le devine dès qu'on fait un pas hors du ghetto-pied-dans l'eau, le paradis n'est pas pour tout le monde !

Ile Maurice

Oeuvres littéraires contemporaines :

APPANAH Natacha Le dernier frère, Editions de l'Olivier, 2007

APPANAH Natacha, Blue Bay Palace, Gallimard, coll. Continents noirs, 2004

APPANAH Natacha, Les rochers de poudre d'or, Gallimard, Folio n°4338, 2003

DE SOUZA Carl, Le sang de l'Anglais, Seuil/ L'olivier, 1993

DE SOUZA Carl, Ceux qu'on jette à la mer, Seuil/ L'olivier, 2001

DEVI Ananda, Eve, de ses décombres, Gallimard, 2006

DEVI Ananda, La vie de Josephin le fou, Gallimard, 2003

DEVI Ananda, Indian tango, Gallimard, 2007

PATEL Shenaz, Portrait Chamarel, Grand Océan, 2001 (réédité récemment à Maurice)

PATEL Shenaz Sensitive éditions de l'Olivier/Seuil, 2003

PATEL Shenaz, Le silence des Chagos, éditions de l'Olivier/Seuil, 2005

PATEL Shenaz, Vinod RUGHOONUNDUM, Ananda DEVI, Sailesh RAMCHURN, Bertrand de ROBILLARD, Nouvelles de l'île Maurice, Miniatures, Magellan & cie, 2007

PYAOOTOO, Barlen, Bénarès, éditions de l'Olivier, 1999

PYAOOTOO, Barlen, Le tour de Babylone, éditions de l'Olivier/Seuil, 2002

Ajoutons JMG Le CLEZIO :

Le CLEZIO JMG La quarantaine

Le CLEZIO JMG Le chercheur d'or

Le CLEZIO JMG Le voyage à Rodrigues

 

ESSAI : BAGGIONI, Daniel et Didier de ROBILLARD. Île Maurice, une francophonie paradoxale, Paris, L'Harmattan, Espace Francophone, 1990.

http://www.forinterieur.com/ : voir dans « Océan Indien » : analyse des trois romans de Shenaz Patel.

Enfin, n'oublions pas les écrivains qui sont passés par Maurice et que Maurice n'oublie pas : Baudelaire, Alexandre Dumas (un timbre à son effigie est actuellement en vente), Joseph Conrad (Fortune, Entre terre et mer), Paul-Jean Toulet. Sans oublier JMG Le Clézio et Malcolm de Chazal, mais eux ont droit, comme Bernardin, à des articles spécifiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Douce plage où naquit mon âme

Et toi, savane en fleurs

Que l'océan trempe de pleurs

Et le soleil de flammes ;

 

Douce aux ramiers, douce aux amants

Toi de qui la ramure

Nous charmait d'ombre et de murmure,

Et de roucoulements ;

 

Où j'écoute frémir encore

Un aveu tendre et fier

Tandis qu'au loin riait la mer

Sur le corail sonore

 

Contrerimes, 1921, Paul Jean Toulet

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Sarah 27/09/2016 08:42

Avez-vous déjà acheté sur myelegant shopping.com?
Nouvelle boutique en ligne à l'Ile Maurice, le meilleur prix, avec des produits 100% authentiques et livraison gratuite à travers l'île.
Visitez-nous: http://myelegantshopping.com

gaelle 02/06/2009 09:26

ces gentil d'avoir mis ma peinture sur ton blog,le commentaire est gentil aussi mais je pense pas etre a la hauteur de se que nous offre la nature.
biz gaelle