Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 07:48
Le dodo de Maurice, la baie et les montagnes du Vieux Grand Port à l'arrière-plan. Image de Savery Musée d'Histoire nationale de Mahébourg

Histoires d'îles (d'ils) : hier soir, à la soirée donnée par René pour sa brillante entrée dans le club des 60, Euphrasie-Framboise me parlait de l'atelier d'écriture qu'elle a animé 10 ans dans les années 90 à Belle-Isle en mer, atelier auquel j'ai participé et qu'elle recommence à animer en juillet prochain.
Elle part aujourd'hui à Maurice, pour rejoindre le colloque dont j'ai parlé dans le billet du 26 mai (Maurice 6) : "la culture de l'Ile Maurice, entre mots et images" du 25 au 28 juin
Le hasard veut qu'au printemps 1974, j'ai rencontré Jacques Henric à Belle-Isle (il venait de publier Archées et on parlait surtout de Révolution culturelle chinoise avec Guy Scarpetta) et qu'Euphrasie-Framboise va pouvoir le rencontrer, ainsi que sa compagne, Catherine Millet :
http://bibliobs.nouvelobs.com/20090619/13382/le-prix-du-roman-damour-pour-catherine-millet

C'est du ladi-lafé, mais ce Prix du Roman d'Amour-Prince Maurice permet de rappeler que Maurice est une île littéraire : « les nominés, accompagnés du jury, donnent des conférences dans des écoles, ainsi qu'au Centre culturel français Charles Baudelaire, situé à Rose-Hill. Cette 7ème édition a aussi inauguré son premier festival du livre, en regroupant écrivains français et mauriciens. Outre les trois nominés, on comptait la présence de treize auteurs mauriciens parmi lesquelles se trouvaient Natacha Appanah (dans le rôle de l'invitée d'honneur), d'Issa Isgarally (docteur en linguistique, éditeur de la revue littéraire «Italiques» et animateur du magazine littéraire télévisé «Passerelles»), et bien sûr des membres du jury: les écrivains Carl de Souza, Alain Gordon-Gentil, l'universitaire Kumari Issur, Paule Constant, Marc Lambron, Alain Mabanckou et Daniel Picouly, le président du jury francophone. Sans oublier Tim Lott, le président du jury anglophone, qui parce qu'il était là, en vacances, a lui aussi participé à la remise du prix.
Comme tous les ans, l'hôtel récompense également un étudiant mauricien de condition modeste par une bourse d'études : Dorian Boncoeur, 20 ans, partira donc passer une année à l'université de Bordeaux, pour effectuer une maîtrise de Sciences humaines. Comme l'a remarqué Alain Mabanckou, il est un des fidèles des débats et rencontres des années précédentes... Quant à Catherine Millet, elle «gagne» quinze jours de résidence d'écriture au Prince Maurice, avec son compagnon. Ce sera donc pour lui aussi un retour en territoire connu, puisque Jacques Henric était là, cette semaine, avec elle ».
Rappelons les visiteurs célèbres de l'île : Bernardin de Saint-Pierre, La Pérouse, Charles Darwin, Baudelaire, Joseph Conrad, Mark Twain, Mahatma Gandhi. Et ses écrivains francophones les plus connus : Malcolm de Chazal, Loys Masson, JMG Le Clézio, Jean-Paul Toulet, Alexandre Dumas, Shenaz Patel, Natacha Appanah, Ananda Devi. Sans oublier George Sand qui n'est jamais venue à Maurice, mais qui n'aurait pas pu écrire Indiana (1832) sans les confidences de son amant mauricien Félicien Mallefille.

 

l'île de la Passe à 6 kms (vagues énormes)

 

Je poursuis la relation de mon passage à Maurice du 8 au 15 mai avec quelques photos sur la ville historique et attachante de Mahébourg, le bourg de Mahé de La Bourdonnais fondé en 1804 par Decaen le gouverneur qui lui succéda. Lorsqu'on descend du bus, on aperçoit un chapelet d'îlots sauvages à 6 ou 7 kms. Battus par les vagues, ils ferment le lagon et rappellent la bataille navale glorieuse de Vieux Grand Port en 1810 entre français et anglais : île de la Passe, île aux Fouquets, île Vacoas, île au Phare.

 

 

Le Musée d'histoire nationale, nommé château Robillard, est une vaste demeure coloniale construite en 1771 et dont la charpente, les parquets et les murs en bois sont magnifiques. Estampes, lithos (sur la Traite), meubles anciens, photos anciennes, porcelaines, tableaux de batailles et de dodos, portulans, pistolets (celui de Surcouf) et la célèbre cloche du Saint-Géran récupérée récemment. On y trouve une déclaration en créole de l'abolition de l'esclavage. Prendre des photos est interdit mais j'ai obtenu le droit de scanner les cartes postales déposées ici.

 

le parc à l'entrée du musée

 

le petit propriétaire et la femme du petit propriétaire A Richard 1850 Musée d'Histoire nationale de Mahébourg

 

le cardinal (foudia madagascariensis) et l'oiseau jaune de Rodrigues (foudiz flavicans) Musée d'Histoire nationale de Mahébourg

 

La légendaire mobylette mauricienne : suréquipée, méconnaissable, elle peut transporter trois personnes ou un chargement de plusieurs m3.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un bon petit restau : Chez Patrick. Les serveurs Yannick, Vick's et Marine Joseph sont adorables. Route royale, tel (230) 631 9298 patrickresto@servihoo.com. Cuisine mauricienne typique et bon marché : fruits de mer, poissons (au gingembre), salade cono cono, et bien sûr un rhum arrangé offert.

 


 

Pour la nuit, je vous conseille Le Saladier de madame Gill et de Younoos, rue de La Chaux. Très bon marché, très sympa, tranquille et le 4X4 peut aller vous chercher à l'aéroport ou vous y emmener. Tel (230) 631 9758 mob 754 98 31 lesaladier@hotmail.com

Ce soir ou demain, une promenade photographique dans Port-Louis.

Partager cet article

Repost 0

commentaires