Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 19:24

La route des Tamarins : une infrastructure hors normes CLICANOO.COM | 23 juin 2009

http://www.clicanoo.com/index.php?id_article=213571&page=article

 

L'heure de la libération a sonné. Après des années d'attente, six ans d'un chantier titanesque, les automobilistes vont enfin pouvoir circuler sur la route des Tamarins. Une voie express de 34 km, à mi-pente, avec vue panoramique sur le littoral Ouest, attendue comme le remède aux maudits embouteillages qui empoisonnent la circulation sur l'axe Nord-Sud. À peine 20 minutes pour relier Saint-Paul à l'Etang-Salé. Moins d'une heure pour faire Saint-Denis/Saint-Pierre.

 

Rappel en chiffres de tout ce qu'il faut savoir sur cet ouvrage exceptionnel.

 

1 : comme 1,146 milliard d'euros. Ce qu'a coûté la construction de cette voie express, l'une des plus chères de France. Soit 35 millions d'euros le kilomètre de route ! Même le viaduc de Millau ne rivalise pas. L'estimation initiale du projet était de 700 000 d'euros en 2003. Au fil des marchés et des contraintes techniques, la facture n'a cessé d'enfler (850 millions, puis 930) pour finir à plus d'un milliard. La Région a financé 85% du projet sur ses fonds propres. L'Europe a pris en charge le solde.

 

2 : deux radars fixes pour traquer les nerveux de la pédale, tentés de prendre la route des Tamarins pour un circuit de F1. L'un dans le sens Saint-Pierre/Saint-Denis, avant le tunnel du Cap La Houssaye. L'autre dans le Nord-Sud, à proximité de la ravine Petit trou, du côté de l'Ermitage. Les deux radars flasheront par l'arrière. Deux autres devraient être installés en 2010.

 

3 : trois aires de repos à disposition des automobilistes qui veulent souffler ou contempler le panorama extraordinaire d'une route qui culmine à 300 mètres d'altitude. Les haltes seront permises à hauteur de la Saline, Ravine tabac et Stella. L'axe comptera également trois stations-service : du côté de la Saline en amont (Total), en aval de la Saline (Shell), et sur l'aire de Portail (Tamoil). Mais seule la station Total sera opérationnelle dès demain.

 

6 : le nombre d'années pour construire cette route. Les travaux ont démarré en mai 2003, avec la création de pistes de chantier dans le secteur de la Grande-Ravine. Ils se seront achevés en juin 2009, avec six mois de retard sur le calendrier initial. Pour rappel, le choix politique de construire cette route express a été pris en 1998, par la Région, sous la présidence de Margie Sudre. Le préfet a donné son feu vert, via la déclaration d'utilité publique, en mai 2002.

 

9 : comme le nombre d'échangeurs qui composent l'itinéraire. Du nord au sud, il sera possible d'accéder ou de quitter la route à hauteur de Saint-Paul, Plateau-Caillou, l'Éperon, l'Ermitage, Barrage, les Colimaçons, Stella, le Portail et enfin l'Etang-Salé. Ces points d'échange sont situés à intervalle de 4 kilomètres.

 

44 : le nombre de caméras braquées sur les automobilistes, gérées depuis le centre régional de gestion des routes. Dans le détail, on compte 19 caméras fixes, 10 mobiles et une douzaine installée dans les tunnels et tranchées couvertes. Toujours au rayon logistique, à noter la présence 21 panneaux à message variable pour informer les usagers en temps réel, et de 12 panneaux d'accès pour les guider.

 

70 : le nombre de familles expropriées pour réaliser le chantier, essentiellement dans le secteur de Saint-Leu (Piton, Stella, chemin Thénor). À l'exception de quelques indemnisations, la plupart des riverains concernés ont accepté d'être relogés, au terme de négociations souvent âpres.

 

 

110 : en km/h, la vitesse maximale autorisée sur l'ensemble de la section, en dehors du viaduc Saint-Paul, où les automobilistes ne devront pas dépasser les 90. Rappelons que la route des Tamarins a le statut de voie express. Toute circulation à pied ou à vélo y est formellement interdite.

 

120 : le nombre de ponts qu'il a fallu construire pour franchir autant de ravines. Sur ces 120 ouvrages, quatre sont exceptionnels, au sens où les techniques mobilisées sont inédites à la Réunion. Le viaduc de Saint-Paul, qui serpente sur 11 piles et 750 mètres de long à l'entrée nord, l'ouvrage de Trois-Bassins (450 mètres), le pont de la Grande-Ravine, sans conteste le plus spectaculaire, avec ses 250 mètres de portée sans appuis intermédiaires, et enfin celui de la Ravine Fontaine, à Saint-Leu, qui mesure 150 mètres. La construction de ces ouvrages d'art a nécessité 200 000 m2 de béton armé, 22 000 tonnes d'acier de béton armé et 3 400 tonnes d'acier précontrainte.

 

3000 : dans les bureaux et sur les chantiers, environ 3000 personnes ont pris part à la réalisation du projet, entre 2003 et 2009. Le chantier a permis la création de 1500 emplois directs (15% de postes d'encadrement, 85 d'ouvriers spécialisés), dont 674 ont été pourvus à des Réunionnais. Rappelons que deux ouvriers y ont perdu la vie.

 

70 000 : estimation du nombre de voitures qui circuleront sur la route des Tamarins d'ici 2015. Dès demain, le volume devrait osciller entre 40 000 et 50 000 véhicules par jour.

 

550 000 : le nombre d'arbres plantés le long de la route, dont 100 000 plans d'arbustes et 12 000 tamarins. Cette gigantesque mise en culture, portée par l'IONF, le Cirad et trois pépinières locales, concerne 70 essences différentes, endémiques et exotiques (bois de demoiselle, bois de juda, lataniers rouges, etc)

Vincent Boyer

 

 

dimanche dernier, le conseil régional a offert un feu d'artifice aux rényonés pour saluer l'ouverture de la route des Tamarins

les photos qui suivent sont dédiées aux deux ouvriers qui sont morts pendant sa construction depuis 2003 et à leur famille

photos : John

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Le+Fé 24/06/2009 15:18

Tu n'as pas compté les cabris qui se baladent. Pas trop vite sur la RdT !