Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 22:57

P3190123 (Large)

Dans Le Joueur d'échecs de Stefan Zweig (Schachnovelle) deux champions d’échecs s’opposent sur un paquebot. Est-ce le huis-clos qui explique l'actuel engouement pour les croisières ? Peut-être l'actualité y joue-t-elle son rôle ? et le cinéma ? le goût pour la mise en scène de soi ? Tout ce qui est à bord (piscines, salons, chambres, restaurants, salles de danse, salles de jeux) existe à terre. Mais à bord, c'est tellement mieux. Le naufrage est si improbable... A moins que le goût des frissons...

J'ai pris cette photo du Costa Europa en rade de Diego en mars 2009. En quelques touchers, il avait apporté 21000 touristes en 2008/09. 25000 l'année suivante. Quelques dizaines de passagers seulement descendent pour passer la journée à Diego. Les malgaches sont nombreux à assister aux manoeuvres du Palace dans le port. Quelques touristes osent le taxi pour Ramena, ce qui me vaut dans les jours qui suivent d'échanger des euros et des dollars contre des ariarys avec des pêcheurs.

 

P1000603 (Large)

 

En mars 2011, j'ai pris le Costa Romantica en photo, d'abord à son arrivée à 7h à contre-jour ; puis à quai ; enfin vers 19h30 le soir tous feux allumés. Les trajets et les durées varient. Long de 221m et large de 31, servi par un équipage de 596 personnes, le Romantica peut transporter 1697 passagers répartis en 14 catégories de cabines.
En 2010, étaient prévues 7 rotations de 14 nuits dans les îles de l'océan Indien : Mahé, Nosy Be, Diego Suarez, Tamatave, Réunion et Maurice. Suivies d'une unique croisière de 21 nuits au départ de Maurice à destination de Singapour avec des escales aux Seychelles, aux Maldives, en Inde, au Sri Lanka, en Thaïlande, en Malaisie.


P1000611 (Large)

 

P1000614 (Large)

 

P1000617 (Large)

 

P1000619 (Large)

 

P1000626 (Large)

 

P1010152 (Large)

 

P1010153 (Large)


Le calendrier publié par La Tribune de Diego en décembre dernier prévoyait 6 rotations pour l'Allegra :
"Cette année, alors que le Costa Romantica est en cours de refonte, ce sera le Costa Allegra, un bâtiment légèrement plus petit qui assurera les rotations des Croisières Costa dans l'Océan Indien.
Voici les dates des escales à Diego Suarez :
Date                 Arr.     Dep.
22/12/2011     8h00     18h00
04/01/2012     8h00     18h00
18/01/2012     8h00     18h00
01/02/2012     8h00     18h00
15/02/2012     8h00     18h00
25/02/2012     7h00     17h00"
http://latribune.cyber-diego.com/breves/566-programme-des-touchers-du-costa-allegra-a-diego-suarez-pour-la-saison-2012.html

 

P1060626 (Large)

 

P1060627 (Large)

 

P1060628 (Large)

 

P1060629 (Large)

 

P1060630 (Large)

 

P1060631 (Large)

 

On aurait pu croire que les gros soucis des passagers du Costa Concordia resteraient exceptionnels.
Mais voilà, l'Allegra, en repartant de Diego le 25 février dernier a connu à son tour quelques petits soucis.
L'Express Madagascar les a relatés :
http://www.lexpressmada.com/seychelles-madagascar/32475-enquete-en-cours-sur-le-costa-allegra.html
"Enquête en cours sur le Costa Allegra
50% des passagers ont choisi de prolonger leurs vacances aux Seychelles
Victime d’un incendie à bord, le Costa Allegra est parti à la dérive en plein océan Indien pendant trois jours. Il a été remorqué à Mahé jeudi.
Une enquête était engagée, hier, sur les causes de l'avarie du Costa Allegra, qui a contraint un millier de personnes à son bord à des conditions de vie très sommaires pendant trois jours dans l'océan Indien, tandis que de nombreux passagers rendaient hommage au dévouement du capitaine et de l'équipage.
Le Costa Allegra, privé de propulsion et d'électricité lundi après un incendie suivi d'une panne du générateur de secours, avait été pris en remorque mardi par un thonier français à environ 200 milles nautiques (380 km) au sud-ouest de Mahé, principale île des Seychelles, où il est arrivé jeudi.
« L'enquête est actuellement en cours, c'est un grand navire, cela prendra donc du temps pour se faire une idée de ce qui a déclenché l'incendie et des raisons pour lesquelles le générateur de secours est tombé en panne », a déclaré à l'AFP le commandant des gardes-côtes des Seychelles, le lieutenant-colonel Georges Adeline.
« Des techniciens ont atterri pour travailler spécialement sur le bateau. Nous avons tenté de le relier à un générateur sur le port, mais il n'y a toujours pas de courant », a-t-il ajouté.
Reconnaissance
Une journaliste de l'AFP a demandé sans succès à pouvoir monter sur le bateau, un ancien porte-conteneurs de 187 mètres et quelque 28.600 tonneaux, reconverti en bateau de croisière en 1992 et modernisé en 2000, propriété de l'armateur Costa Crociere.
Cette filiale du géant américain de la croisière Carnival est déjà visée par de nombreuses plaintes après le naufrage du Concordia, qui a fait 32 morts, le 13 janvier, près des côtes de l'île italienne de Giglio.
Mais si le capitaine du Concordia, Francesco Schettino, inculpé depuis par la justice italienne, a été sévèrement critiqué, son homologue de l'Allegra, Nicolo Alba, a reçu les louanges de plusieurs passagers qui ont salué son professionnalisme et son humanisme..."
AFP 03 mars 2012
Ceux qui voulaient faire une croisère en Norvège en juin à bord de l'Allegra (j'en connais) font grise mine.

 

titanic (Large)


Mais ne croyez pas que le goût pour les croisières va se perdre pour autant.
http://www.europe1.fr/International/Preparez-vous-a-la-deferlante-Titanic-1011185/
Préparez-vous à la déferlante Titanic par Morgane Tual Publié le 28 mars 2012
Le Titanic a coulé le 15 avril 1912. © REUTERS
Europe1.fr a sélectionné six événements originaux lancés pour le centenaire du naufrage du Titanic.
Le 15 avril prochain marquera le centième anniversaire du plus célèbre des naufrages. La fin du Titanic sera célébrée des deux côtés de l'Atlantique, de façon plus ou moins... incongrue. Ce qui était une immense tragédie à l'époque est devenu aujourd'hui une histoire incontournable pour l'industrie du divertissement, particulièrement rentable pour ceux qui ont su l'exploiter. Parmi la multitude d'événements organisés ici et là, Europe1.fr en a sélectionné six pour vous.
- Le plus 2.0. L'éditeur britannique The History Press propose depuis le 10 mars aux utilisateur de Twitter de vivre, minute par minute, l'histoire du Titanic 100 ans après sur le compte @TitanicRealTime. Le paquebot ne quittant les quais que le 10 avril, il est "pour l'instant" en cours de préparation. Les membres de l'équipage, les ingénieurs ou encore le capitaine du navire tweetent pour le moment leur quotidien, parfois avec photos, en attendant la sombre nuit du 15 avril... Plus de 43.000 personnes suivent déjà ces gazouillis fictifs – mais bien documentés.
- Le plus "bienvenue à bord". Pour ceux qui ne se contenteraient pas des mondes virtuels, la compagnie Miles Morgan Travel propose une croisière bien réelle sur les traces du Titanic. Pour une somme comprise entre 1.500 et 4.900 euros, les 1.300 passagers effectueront un parcours identique à celui du Titanic. Les repas et la musique seront inspirés de ceux de l'époque et des conférences sur le sujet seront organisées. Le 14 avril au soir, le bateau arrivera sur le site du naufrage et organisera une cérémonie de commémoration. La croisière est d'ores et déjà complète et compte parmi ses passagers quelques descendants de victimes du Titanic. Interdit aux superstitieux.
- Le plus culturel. La ville de Belfast, où a été construit le paquebot, doit inaugurer le 31 mars un grand musée consacré au Titanic. Le bâtiment, qui ressemble à une étoile formée de proues de navires, présentera sur six étages l'histoire du paquebot, de sa construction à son naufrage, à l'aide de présentations interactives. Le musée attend plus de 400.000 visiteurs lors de sa première année. A noter qu'en France aussi, un nouvel espace consacré au Titanic verra le jour en avril à la Cité de la mer de Cherbourg. Le musée de Belfast consacré au Titanic ouvrira ses portes le 31 mars 2012.
- Le plus "discount". Pour le centenaire du naufrage du Titanic, Deep Ocean Expeditions a accepté de baisser le prix de ses visites de l'épave du Titanic. Pour 9.400 euros, au lieu de 44.800, les utilisateurs du site d'achat groupé Groupon pourront naviguer treize jours pour se rendre sur le site du naufrage et, surtout, explorer l'épave pendant quatre heures. Et pour ce prix-là, les heureux acheteurs auront aussi le droit à un DVD du film de James Cameron dédicacé par Leonardo Di Caprio...
- Le plus marteau. La plus importante vente aux enchères d'objets issus du Titanic aura lieu à New York le 15 avril prochain. Plus de 5.000 objets, récupérés dans l'épave entre 1987 et 2004, seront alors proposés à la vente dans un lot unique. Sa valeur est estimée à 142 millions d'euros, qui reviendront à Premier Exhibitions, liquidateur judiciaire du Titanic, seule société autorisée à récupérer les objets de l'épave.
- Le plus 3D. Si le centenaire du Titanic fait autant de bruit aujourd'hui, Hollywood n'y est sans doute pas pour rien. En 1997, James Cameron battait tous les records du box-office avec Titanic, qui a rapporté plus d'1,8 milliard de dollars de recettes et 11 oscars. Quinze ans après, le film a entièrement été retravaillé en 3D, nécessitant 750.000 heures de travail et 13,5 millions d'euros. Il sortira sur les écrans français le 4 avril.

 

Dernières nouvelles :

http://lci.tf1.fr/monde/asie/un-nouveau-costa-allegra-au-large-des-philippines-7104348.html
Un nouveau "Costa Allegra" au large des Philippines ?
le 31 mars 2012
Un luxueux navire de croisière, victime d'un incendie, se retrouve privé de moteur et à la dérive au large des Philippines. Battant pavillon maltais, l'Azamara Quest appartient au croisiériste américain Royal Caribbean International.
Le temps est à l'orage pour les croisières de luxe. Après le naufrage du Costa Concordia, victime d'une manoeuvre trop risquée près des côtes de l'île du Giglio, après les déboires du Costa Allegra, privé de moteur à la suite d'un incendie et à la dérive pendant plusieurs jours en plein océan, avec ses passagers privés d'électricité et de climatisation par une chaleur de plomb, voici désormais l'histoire de l'Azamara Quest. Ce luxueux navire de croisière, avec à son bord environ 600 touristes - majoritairement américains et européens - est lui aussi à la dérive au large des Philippines.
La cause des soucis de l'Azamara Quest rappelle étrangement l'histoire du Costa Allegra : à l'origine, un incendie mineur. Si le sinistre a blessé des membres d'équipage, il a pu être maîtrisé. Mais il a provoqué une avarie de moteurs au navire, alors qu'il faisait route vers le port malaisien de Sandakan.
La situation semble toutefois différente de l'odyssée du Costa Allegra en plusieurs points. Tout d'abord, le navire n'est pas entièrement privé d'énergie. L'équipage a pu faire repartir un des moteurs, ce qui a permis de rétablir le fonctionnement de l'air conditionné, l'eau courante et autres fonctions nécessaires à une vie normale à bord du bateau. L'évacuation envisagée dans un premier temps a donc été annulée. En revanche, le deuxième moteur n'a toujours pas démarré et le bateau continue à dériver, entre l'île de Palawan et le port de Zamboanga.
Or il y a urgence, car sur les cinq membres d'équipage blessés, l'un a besoin de soins hospitaliers rapidement. Actuellement, "les techniciens à bord de l'Azamara Quest continuent à tenter de redémarrer le deuxième moteur. S'ils réussissent, le navire rejoindra Sandakan" comme prévu, précise le site de la société. Au cas où ce ne serait pas possible, les garde-côtes philippins ont annoncé avoir dépêché un bateau de sauvetage à la rencontre du paquebot, tandis que l'armateur a envoyé un remorqueur sur la zone. Dans ce cas, le bateau pourrait être remorqué vers l'île Philippine de Cebu pour y être réparé, selon les garde-côtes.
Battant pavillon maltais, l'Azamara Quest appartient au croisiériste américain Royal Caribbean International. Selon le site de la compagnie, il compte 355 membres d'équipage et peut accueillir au maximum 694 passagers. Il avait démarré de Hong Kong lundi pour une croisière de 17 jours, et avait quitté mercredi Manille, sa première escale.

 

image11

COSTA CROISIERES VOUS RECOMMANDE SA NOUVELLE COLLECTION POUR VOS SOIREES A BORD...

(merci Claudine pour la photo) 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

jean-claude jorgensen 16/04/2012 08:32

Cent ans après, le monde commémore le drame du Titanic
http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/20120415.AFP3384/cent-ans-apres-le-monde-commemore-le-drame-du-titanic.html
Fleurs jetées à la mer qui avait englouti le Titanic, fusées de détresse sur le port canadien d'Halifax où reposent de nombreuses victimes, cérémonie à Belfast, en Ulster, où avait été construit le
paquebot géant: 100 ans après le naufrage, le drame est commémoré des deux côtés de l'Atlantique. (c) Afp
Fleurs jetées dans l'eau glacée qui a englouti le Titanic, inauguration d'un monument en Irlande où le paquebot a été construit, cérémonie au Canada où reposent des victimes : 100 ans après la
catastrophe, le drame a été commémoré des deux côtés de l'Atlantique et en pleine mer.
Deux bateaux de croisière - l'un en provenance de Southampton, port anglais d'où le paquebot avait pris la mer le 10 avril 1912, et l'autre parti de New York, destination prévue du Titanic - sont
arrivés sur les lieux du naufrage dans la nuit de samedi à dimanche, cent ans jour pour jour après la catastrophe qui a fait plus de 1.500 morts.
A bord du Balmoral qui refait la traversée du Titanic, les quelque 1.300 passagers, parmi lesquels des descendants de victimes, ont observé deux minutes de silence en pleine nuit.
Trois gerbes, bénies par un prêtre, ont été jetées du pont dans l'océan, au moment même où cent ans plus tôt le paquebot avait sombré après avoir heurté un iceberg, selon des images retransmises
par la BBC.
Pour Jane Allen, dont le grand-oncle a fait partie des victimes, cette cérémonie a été une expérience "incroyable".
"Vous regardez par-dessus bord et vous réalisez que chaque homme, chaque femme qui n'a pas eu la chance de monter dans un canot de sauvetage a dû prendre la décision soit de sauter soit de rester à
bord jusqu'à ce que les lumières s'éteignent", a témoigné Jane Allen sur la BBC.
A bord du Journey, venu de New York, les 440 passagers ont eux vécu la reconstitution de la catastrophe à l'endroit même où l'épave du Titanic repose par 3.800 mètres de fond.
Un siècle plus tard, à la minute près, les haut-parleurs du Journey ont répété le message d'alerte du commandant du Titanic annonçant que le paquebot, alors considéré comme insubmersible, avait
heurté un iceberg, selon une retransmission de la chaîne publique de télévision canadienne CBC. Puis sont venus les textes des messages de détresse successifs, transmis en morse, jusqu'au dernier,
brouillé.
Le naufrage, avec à la clé ses quelque 1.500 morts, a été symbolique à plus d'un titre : illustration de l'arrogance de l'homme moderne puni par la nature, de la ségrégation entre les riches, en
première classe, et les émigrants et matelots, logés près de la cale, voire, pour certains, signe annonciateur du déclin de l'empire britannique.
Aussi, sa commémoration a-t-elle pris l'allure d'un événement international, des côtes britanniques à celles de l'Amérique du Nord.
A Belfast, où le Titanic a été construit, quelque 300 personnes ont assisté dimanche à l'inauguration d'un monument où figurent pour la première fois les noms de tous les passagers et membres de
l'équipage, y compris les musiciens à bord du bateau. Les noms apparaissent par ordre alphabétique, sans qu'il ne soit fait de distinctions en fonction de la classe dans laquelle les passagers
voyageaient.
Un des descendants du médecin du Titanic, le docteur John Simpson, a déposé une gerbe au pied du monument, une pierre surmontée de plaques de bronze. "Je suis fier de garder vivante la mémoire de
mon ancêtre", mort dans la tragédie, a déclaré Jack Martin, 12 ans.
De l'autre côté de l'Atlantique, au port canadien d'Halifax, où reposent les restes de nombreuses victimes, des fusées de détresse sont montées vers le ciel en souvenir de celles lancée par le
Titanic, et une marche aux flambeaux a été organisée samedi soir.
Warren Ervine était parmi ceux qui ont parcouru les rues de la ville, un cierge à la main, derrière une charrette transportant un cercueil vide. Son grand-oncle Albert a péri dans le naufrage.
"Il y a encore dix ans, je ne savais même pas qu'il était membre de l'équipage", a-t-il confié. Puis il a découvert qu'Albert avait sauvé la vie de plusieurs personnes. C'était "un héros",
s'exclame-t-il
Dimanche, Halifax rendra un dernier hommage aux victimes, à l'occasion d'une cérémonie interconfessionnelle au cimetière de Fairview Lawn, où ont été enterrés 121 corps de naufragés.

jean-claude jorgensen 09/04/2012 21:36

Je ne doute pas que les croisières tirent leur intérêt des petits frissons pendant les tempêtes. C'est-à-dire le prélude à un possible naufrage. Chateaubriand, en racontant le quasi-naufrage de son
navire en 1791 (il revient d'Amérique) dit carrément (je résume) que les flots furieux qui envahissaient le vaisseau c'était d'une beauté à couper le souffle. Et que dire de la prochaine croisière
du Balmoral (ou immoral?) ; http://www.leparisien.fr/flash-actualite-culture/100-ans-apres-le-balmoral-part-de-southampton-sur-les-traces-du-titanic-08-04-2012-1945150.php
Cent ans après le Titanic, un bateau de croisière a quitté dimanche les côtes de l'Angleterre pour New York, avec notamment à son bord des descendants des naufragés, désireux de refaire la
traversée et de se recueillir à l'endroit où il a sombré.
Comme le paquebot de légende, c'est de Southampton (sud) que le Balmoral a levé l'ancre avec 1.309 passagers, exactement le même nombre que ceux qui avaient pris place à bord du Titanic le 10 avril
1912.
Le Titanic fascine plus que jamais, cent ans après son naufrage
Il a fallu à ces passionnés, venus d'une trentaine de pays, débourser entre 2.799 et 5.995 livres par personne (de 3.390 à 7.265 euros) pour être du voyage, mais toutes les places sont vendues
depuis déjà deux ans.
Pour ce prix, ils auront droit notamment à des repas inspirés de ceux servis sur le Titanic et à un orchestre, comme à bord du célèbre paquebot où les musiciens ont joué, dit-on, jusqu'à ce qu'il
soit englouti dans les flots.
Certains, pour faire encore plus vrai, ont embarqué en costumes d'époque.

jorclo 09/04/2012 11:25

"grise mine, grise mine", c'est vite dit ! pour une fois qu'il y aura (peut-être) une animation sur ce bateau... Ma dernière tempête (avec le Costa Marina) fut fabuleuse.