Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 00:35

P1150481 (Large)

début mars, dans mon jardin, des crocus

 

P1150589 (Large)

peu après, les magnolias, le mien est blanc

 

P1160940 (Large)

en juin, cet iris (offert en mars par mes amis JC et Julia) éclot : on l'adopte

 

P1160941 (Large)

en avril seulement mes lilas ont sorti le grand jeu (tout est en retard)

 

P1170034 (Large)

grive venue chercher larves et vers

 

P1170122 (Large)

merle pour la même raison

 

P1170191 (Large)

et puis le 9 juin : fête du vélo

la boucle de 40 kms sécurisés part de Carquefou, rejoint St-Mars du désert et Mauves

je pars de La Montagne et 11 kms + loin je suis à Trentemoult pour attendre le navibus

 

P1170192 (Large)

en aval, le pont de Cheviré

 

P1170193 (Large)

en amont, le navibus arrive

 

P1170194 (Large)

Trentemoult s'éloigne

temps gris gris gris et il va le rester

 

P1170195 (Large)

 

P1170197 (Large)

30 kms plus loin, à Carquefou, ce panneau  indique la Voie verte que les cyclistes sont encouragés à suivre, elle occupe l'emplacement d'une ancienne ligne de chemin de fer

 

P1170199 (Large)

 

    La bicyclette

Passant dans la rue un dimanche à six heures, soudain,
Au bout d’un corridor fermé de vitres en losange,
On voit un torrent de soleil qui roule entre des branches
Et se pulvérise à travers les feuilles d’un jardin,
Avec des éclats palpitants au milieu du pavage
Et des gouttes d’or — en suspens aux rayons d’un vélo.
C’est un grand vélo noir, de proportions parfaites,
Qui touche à peine au mur. Il a la grâce d’une bête
En éveil dans sa fixité calme : c’est un oiseau.
La rue est vide. Le jardin continue en silence
De déverser à flots ce feu vert et doré qui danse
Pieds nus, à petits pas légers sur le froid du carreau.
Parfois un chien aboie ainsi qu’aux abords d’un village.
On pense à des murs écroulés, à des bois, des étangs.
La bicyclette vibre alors, on dirait qu’elle entend.
Et voudrait-on s’en emparer, puisque rien ne l’entrave,
On devine qu’avant d’avoir effleuré le guidon
Éblouissant, on la verrait s’enlever d’un seul bond
À travers le vitrage à demi noyé qui chancelle,
Et lancer dans le feu du soir les grappes d’étincelles
Qui font à présent de ses roues deux astres en fusion.

 Jacques Réda, Retour au calme, 1989

P1170200 (Large)

  au fil des kilomètres : hérons, mouettes, colverts, buses, tourterelles turques, pinsons, mésanges, martinets, hirondelles,  merles chantent à tue-tête et à gorge déployée des trilles et des descentes chromatiques avec une inventivité à côté de laquelle Mozart c'est de la roupie de sansonnet

 

P1170201 (Large)

 

P1170205 (Large)

 

P1170209 (Large)

 

P1170214 (Large)

 

P1170217 (Large)

 

P1170220 (Large)

A Mauves, les stands reflètent l'engouement actuel pour les vélos couchés et les vélos à assistance électrique

 

P1170221 (Large)

 

P1170222 (Large)

 

P1170223 (Large)

trompe l'oeil (pont de Mauves)

 

divatte

j'ai quitté la boucle des 40 kms, je rentre en suivant la Divatte

 

P1170225 (Large)

 

P1170228 (Large)

 

P1170230 (Large)

 

P1170231 (Large)

à saint-sébastien, près du collège des savarières où j'ai enseigné en 1973-74, un face à face vache / photographe

s'agit-il d'un ruminant qui veut appartenir aux People ou d'un designer qui imagine l'emballage d'un nouveau camembert ?

 

P1170233 (Large)

des iris partout à Vertou, Basse-Goulaine et St-Seb

 

P1170302

à Vertou : une huppe

 

P1170306

 

P1170308 (Large)

En 2013, le Conseil Général 44 découvre les vertus du vélo : vieux motard que jamais

 

P1170198 (Large)


Ce qu'il y a de bien dans la vie, c'est la certitude que la mort veut bien de nous. Elle nous attend patiemment, passionnément. Il suffit d'aller jusqu'au bout de la route. Certes, elle se fait parfois attendre interminablement, mais avouez que bien souvent elle tend les bras à des vivants plus tôt que prévu. C'est une bonne chose. On aurait pu ne pas savoir, son existence aurait pu nous être cachée, alors que là on sait à quoi s'en tenir. Tout cela est réconfortant.
Les vivants ne sont vivants que parce qu'il y a des morts. Les morts sont morts pour que les vivants vivent, pour que les vivants se souviennent des morts lorsqu'ils étaient vivants. Les vivants ne sont vivants que pour faire des morts. Certains vivants font le mort. Certains morts sont vivants mais ne reviendront pas. L'arrivée est connue et pour terminer entre 4 planches il n'y a pas de classement.

Undergrowth with Two Figures

Vincent, Undergrowth with two figures, Cincinnati Art Museum

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans impro
commenter cet article

commentaires