Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 16:19

series variations catriona janv2011 (Large)

Cet article est dédié à Nicolas, qui a laissé le 24 novembre 2009, le commentaire suivant à propos de l'article Evariste Parny 5 (13 novembre 2009) : "Pour moi Evariste de Parny est un poéte MINEUR !!! Il n'est pas connu et ne le sera jamais... Mais vous pouvez toujours essayé :)" Nicolas est réunionnais comme l'indique son adresse mail. Rappelons que les trois journées Parny de novembre-décembre 2009 ont donné lieu à plusieurs heures d'enregistrements audio et vidéo, de dizaines de photos et de textes, aux communications de dix conférenciers, à une expo, à des lectures publiques de poèmes, à de multiples échos dans des sites institutionnels. Depuis deux siècles et demi, de grands noms lui ont rendu hommage : Voltaire, Chateaubriand, Lamartine, Baudelaire, Pouchkine, Sainte-Beuve, Maurice Ravel par exemple. Une demande de création d’un timbre-poste dédié à Parny est en cours de dépôt au Service national du timbre-poste, le colloque de décembre 2010 à Pont du Château (Puy de Dôme) consacré aux Poésies érotiques de Parny a été un succès. Les rééditions des œuvres de Parny et les publications critiques ou universitaires sur le principal inventeur du poème en prose se multiplient en France, à La Réunion et à l'étranger. On est donc curieux de savoir comment Nicolas va pouvoir continuer de dénigrer sa propre culture.
Dans l'article de Catriona Seth "Les Poésies érotiques de Parny, le recueil en série close, l'élégie en série ouverte" que viennent de publier les Presses Universitaires de Paris-Sorbonne dans Séries et variations, études littéraires offertes à Sylvain Menant (déc 2010), on découvre ce qui fait l'unité du recueil des Poésies érotiques : des échos nombreux et subtils entre les poèmes, un ordre savamment pensé, le jeu discret des invocations, des articles définis généralisateurs, des effets de palimpsestes, une unique destinatrice et "l'impression donnée de lire la narration authentique, par le personnage central, d'un épisode de sa vie, [...] le reliquaire d'amours défuntes dont les cendres sont encore chaudes" (p.566). Cette unité clôt le recueil sur lui-même. A l'inverse, les Elégies sont un livre qui fonctionne "comme une série ouverte autour d'un genre : l'élégie de Parny est en dialogue constant avec celle des Romains ou de ses contemporains, voire avec ses échos ultérieurs chez Millevoye, Lamartine ou Baudelaire". Ces poèmes ont le plus souvent un nombre de vers impair, leur schéma rimique n'est pas non plus classique. Ce qui rapproche ces élégies, c'est "l'irruption de la notion de souvenir dans une mise en scène de soi." Elles "appellent la connaissance d'une série externe, d'une méta-série générique, celle de l'élégie en général", elles contribuent à définir voire à ressusciter un genre, créent un regard nouveau : celui d'un romantique détaché mais passionné sur ses souffrances amoureuses. Parny est plus vivant que jamais.

  series variations catriona janv2011 verso 001 (Large)

 

series variations catriona janv2011 article (Large)

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans parny
commenter cet article

commentaires