Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 21:59

P1040467 (Large)

  Faire les 3 baies, la boucle complète à pied en partant de Ramena c'est vraiment choisir une rando facile (6 ou 7h de marche sur le plat), inoubliable de beauté et de densité poétique. Evidemment, la crème solaire, les lunettes de soleil, la casquette et 2 litres d'eau par personne sont obligatoires. Mais l'intensité de ce lieu-charnière entre océan indien et rade de Diego, la collaboration du vent, du soleil et des vagues, vrais propriétaires de ces espaces, exercent une force incroyable sur les randonneurs. Criques sauvages, plages désertes (où viennent pondre les tortues la nuit à certaines périodes), tsingy sculptés par projections de sable par les alizés, le sable fin et blanc dans tous les interstices, richesse de la faune et de la flore, là-bas au loin toujours le chapelet des coraux qui délimitent des bribes de lagon en camaïeu d'émeraude, turquoise, outremer, prusse, cobalt, parfois même vert pomme, phares et vestiges de grandes heures militaires témoins d'un passé héroïque, tout est tremplin pour le rêve. C'est la saison du varatraza, un vent interminablement fou, les froissements des feuillages se mêlent au fracas des vagues sur les rochers.
Autant dire que la journée du 9 octobre en compagnie de Véronique, Marielle, Kevin, Amandine et notre guide Richard, a été pour moi une révélation (étymologiquement une apocalypse). Si j'étais déjà allé en baie de Sakalava avec ma 4L, en baie des dunes avec les enfants en 4X4 et en zébu, je n'avais encore jamais randonné entre les deux. Surtout, il faut faire la boucle entière, en une fois

 

ça commence par ce baobab près du Mamelon Vert. Marielle a beau faire sa grenouille qui se veut faire aussi grosse que le zébu, pour l'ancêtre sacré, notre amie est une naine.

P1040475 (Large)

  la plage de Sakalava est quasiment déserte à 8h du matin mais le soleil est levé depuis longtemps et fait la loi

P1040484 (Large)

  toute la végétation est adaptée aux vents violents, à la sécheresse, aux colères de l'océan

P1040489 (Large)

  si ces pirogues pouvaient parler, elles nous confieraient de multiples drames, des clairs de lune admirables, des pêches miraculeuses, des magies sous-marines, des histoires de sirènes

P1040495 (Large)

  les 3 baies : paradis des kyte-surfers
je reste longtemps à les regarder depuis la plage, mort de jalousie, c'est le sort des gramounes

P1040498 (Large)

 

P1040501 (Large)

 

P1040509 (Large)

  roches volcaniques sculptées par Eole et Poséidon

P1040514 (Large)

  flèches de sable grâce auxquelles on touche à l'infini

P1040516 (Large)

  bois flotté

P1040521 (Large)

  des traces que l'océan sans honte effacera

P1040525 (Large)

  des tentatives d'intimidation

P1040526 (Large)

des invitations aux défis

P1040530 (Large)

  des combats immémoriaux

P1040539 (Large)

  et l'arithmétique de ces petits nids d'amour

P1040541 (Large)

  tous attendent la caresse de Maman Marée haute

P1040548 (Large)

  (à suivre)

 

Partager cet article

Repost0

commentaires