Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 07:48

 

DSCF0087 (Large)

Lorsque j'ai entendu les CP de Ramena chanter à gorge déployée "Petit Papa Noël, tu vas avoir si chaud", devais-je être étonné ? Toujours est-il que venir le 6 décembre avec un sapin et des babioles était nécessaire tant il y aura de "cheminées" oubliées le soir du 24 dans le village.

 

DSCN0645 (Large)

Quel conseil on lui donnerait à ce Père Noël ? d'abord d'expliquer aux vendeurs de coquillages de ne remonter à la surface que des coquilles vides, jamais avec une bête dedans.

 

DSCN0647 (Large)

il y a des solutions de remplacement pour remplir la hotte du Père Noël : du sable coloré en bouteille par ex

 

DSCN0561 (Large)

Il y a les bijoux de Saïd : vertèbres de requin, os de zébu, graines, noix de coco

 

DSCN0559 (Large)

Il y a ses tortues : bois, corne, coco

 

DSCN0670 (Large)

Il y a l'étoile de mer retrouvée morte

DSCN0876 (Large)

Il y a les tampons qu'on commande sur le trottoir, faits à la lame de cutter

 

DSCF0281 (Large)

Si le Père Noël veut faire un beau cadeau il peut offrir une nappe brodée Richelieu comme celle de nos grand-mères

 

DSCN0877 (Large)

Le cadeau à éviter, ce sera le déguisement de super-héros. Marianne explique aujourd'hui qu'elle est faite par des ouvrières qui travaillent 10h/jour pour 100 000 ariarys / mois (40 euros) dans l'entreprise César de monsieur Benoît Pousset-Bougère

http://www.marianne2.fr/L-entreprise-Cesar-a-Madagascar-l-esclavage-moderne_a200839.html
"L'entreprise César à Madagascar, l'esclavage moderne
SuperNo - Blogueur associé | Dimanche 19 Décembre 2010
C'était dans l'émission « Capital » sur M6, dimanche dernier
En attendant, plus question de fabriquer ces costumes en France, puisque comme l'explique le patron, la main d'œuvre représente 40% du prix de revient. On en vient à se demander comment ils faisaient avant, puisque les origines de la société remontent au 19e siècle.
Alors, où sont-ils fabriqués, ces costumes ? En Chine ? Ah non, même pas… Trop cher la Chine !  [...] A Madagascar !
L'usine emploie 600 ouvrières. Elles travaillent 10 heures par jour, et doivent rester le soir si elles n'ont pas fini leurs 500 costumes de Spiderman quotidiens. Harcelées par les contre-maitresses locales (qui dans le reportage les traitent de paresseuses !), elles cousent à une vitesse ahurissante les différentes pièces de tissus à 4 sur des costumes.
La rémunération de Monsieur César, alias Benoît Pousset-Bougère ? Il a gagné l'an dernier 572 400 euros ! Soit 47 700 euros par mois… soit  environ 1200 fois plus que ses esclaves ouvrières malgaches"

C'est plus compliqué que ne le dit le journaliste SuperNo, car M. Pousset-Bougère peut toujours répondre que sans lui, ces 600 ouvrières n'auraient pas de travail du tout. On pourrait alors lui rétorquer que sans elles, il n'existerait pas.

Mais quand même, Père Noël, il vaut mieux que tu offres des tee-shirts "La Maternelle de Ramena" que des panoplies de super-héros

 

  DSCF0290 (Large)

oui, en personne !

Partager cet article

Repost 0

commentaires