15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 22:50

P1070728 (Large)

c'était le 8 et le 15 avril derniers

l'idée m'a pris de longer le Canal de La Martinière à vélo d'abord, à pied ensuite

hâvre de paix, le canal est avant tout une histoire entre le vent, l'océan et la Loire

 

P1070770 (Large)

Long de 15 kms environ entre Le Pellerin et Frossay, il est né en 1892 et a donc 120 ans aujourd'hui. Toutefois, fermé à la navigation en 1959, il a vécu moins de 70 ans en tant que canal navigable. Il servait comme voie de dérivation à la Loire, afin de pallier l'ensablement du fleuve resté sauvage. Il permit donc aux bateaux de remonter de nouveau jusqu'au port de Nantes. Un trafic commercial existait aussi grâce à l'Acheneau au niveau de Buzay (on aperçoit la tour de Buzay au loin).

 

P1070766 (Large)

  En amont, le Canal de la Martinière débute par cette écluse

 

P1070724 (Large)

 

P1070726 (Large)

les boules qui se reflètent, c'est du gui ; le lierre et le gui affectionnent les arbres du canal qui leur donnent le gîte et le couvert 365/365, 7/7 et 24/24

 

P1070727 (Large)

Sisley et Corot auraient adoré l'éventail des verts et la symétrie des reflexions  

 

P1070772 (Large)

 

P1070773 (Large)

  les vannes qui commandent le passage Acheneau / étier vers la Loire

 

P1070777 (Large)

là-bas l'Acheneau se jette dans le Fleuve qui lui même se jette ... dans  l'Atlantique

Comme je descendais des Fleuves impassibles,
Je ne me sentis plus guidé par les haleurs :
Des Peaux-Rouges criards les avaient pris pour cibles,
Les ayant cloués nus aux poteaux de couleurs.

P1070809 (Large)

  cette petite drague-suceuse tente de lutter contre l'envasement des canaux et étiers près de l'écluse de Buzay

 

P1070768 (Large)

  Jean-Jacques eût dit : "Ah voilà de la pervenche ; et c'en était en effet"

 

P1070818 (Large)

  le pont qui enjambe l'Acheneau

 

P1070784 (Large)

"Le vent du Rhin secoue sur le bord les osiers
Et les roseaux jaseurs et les fleurs nues des vignes" (Mai, le joli mai)
en fait de roseaux, ce sont des joncs

P1070779 (Large)

  au milieu de l'Acheneau

 

P1070751 (Large)

C'est bien joli de plonger, de rester en apnée longtemps et de remonter à la surface le ventre plein de délicieux petits poissons crus mais ensuite il faut faire sécher ses plumes et exposer son ventre au soleil pour accélérer la digestion.

Cormorans, j'ai parlé avec des pêcheurs. Entre nous : "ils ne vous aiment pas ! ils disent que s'ils rentrent bredouilles, c'est à cause de vous et ils accusent aussi les ibis"

P1070732

le petit aérodrome proche de l'écluse de Buzay rivalise sans succès avec les migrateurs de Massereau, les cigognes, les hérons cendrés, les hirondelles (revenues début avril cette année!) et toute la gente ailée

 

P1070812 (Large)

sans la machinerie, que serait la batellerie ? rien de tel pour actionner l'écluse que la force mécanique (la vapeur début XXè)

 

P1070738 (Large)

 

P1070739 (Large)

Le Canal de La Martinière connut sa période d'activité la plus intense de 1892 à 1913 avec un trafic de grands voiliers. Puis il devint cimetière de trois-mâts entre 1921 à 1927. Pendant la guerre, il fut occupé par les Allemands, puis par les Américains après la guerre. Depuis les années 1960, il est un outil essentiel pour la régulation hydraulique du Pays de Retz. Evidemment, la pluviométrie annuelle, les intérêts des chasseurs, des pêcheurs, des éleveurs et surtout des producteurs de maïs sont souvent inconciliables...

Aujourd'hui, randonnée pédestre, cyclisme, pêche à la ligne, protection de la faune et de la flore et activités touristiques et sportives (aviron, kayak, canoë) font l'unanimité.

http://projetbabel.org/fluvial/rica_loire-basse-canal.htm
http://museepaysderetz.com/p_la-martiniere-accam.html

Partager cet article

29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 22:57

P3190123 (Large)

Dans Le Joueur d'échecs de Stefan Zweig (Schachnovelle) deux champions d’échecs s’opposent sur un paquebot. Est-ce le huis-clos qui explique l'actuel engouement pour les croisières ? Peut-être l'actualité y joue-t-elle son rôle ? et le cinéma ? le goût pour la mise en scène de soi ? Tout ce qui est à bord (piscines, salons, chambres, restaurants, salles de danse, salles de jeux) existe à terre. Mais à bord, c'est tellement mieux. Le naufrage est si improbable... A moins que le goût des frissons...

J'ai pris cette photo du Costa Europa en rade de Diego en mars 2009. En quelques touchers, il avait apporté 21000 touristes en 2008/09. 25000 l'année suivante. Quelques dizaines de passagers seulement descendent pour passer la journée à Diego. Les malgaches sont nombreux à assister aux manoeuvres du Palace dans le port. Quelques touristes osent le taxi pour Ramena, ce qui me vaut dans les jours qui suivent d'échanger des euros et des dollars contre des ariarys avec des pêcheurs.

 

P1000603 (Large)

 

En mars 2011, j'ai pris le Costa Romantica en photo, d'abord à son arrivée à 7h à contre-jour ; puis à quai ; enfin vers 19h30 le soir tous feux allumés. Les trajets et les durées varient. Long de 221m et large de 31, servi par un équipage de 596 personnes, le Romantica peut transporter 1697 passagers répartis en 14 catégories de cabines.
En 2010, étaient prévues 7 rotations de 14 nuits dans les îles de l'océan Indien : Mahé, Nosy Be, Diego Suarez, Tamatave, Réunion et Maurice. Suivies d'une unique croisière de 21 nuits au départ de Maurice à destination de Singapour avec des escales aux Seychelles, aux Maldives, en Inde, au Sri Lanka, en Thaïlande, en Malaisie.


P1000611 (Large)

 

P1000614 (Large)

 

P1000617 (Large)

 

P1000619 (Large)

 

P1000626 (Large)

 

P1010152 (Large)

 

P1010153 (Large)


Le calendrier publié par La Tribune de Diego en décembre dernier prévoyait 6 rotations pour l'Allegra :
"Cette année, alors que le Costa Romantica est en cours de refonte, ce sera le Costa Allegra, un bâtiment légèrement plus petit qui assurera les rotations des Croisières Costa dans l'Océan Indien.
Voici les dates des escales à Diego Suarez :
Date                 Arr.     Dep.
22/12/2011     8h00     18h00
04/01/2012     8h00     18h00
18/01/2012     8h00     18h00
01/02/2012     8h00     18h00
15/02/2012     8h00     18h00
25/02/2012     7h00     17h00"
http://latribune.cyber-diego.com/breves/566-programme-des-touchers-du-costa-allegra-a-diego-suarez-pour-la-saison-2012.html

 

P1060626 (Large)

 

P1060627 (Large)

 

P1060628 (Large)

 

P1060629 (Large)

 

P1060630 (Large)

 

P1060631 (Large)

 

On aurait pu croire que les gros soucis des passagers du Costa Concordia resteraient exceptionnels.
Mais voilà, l'Allegra, en repartant de Diego le 25 février dernier a connu à son tour quelques petits soucis.
L'Express Madagascar les a relatés :
http://www.lexpressmada.com/seychelles-madagascar/32475-enquete-en-cours-sur-le-costa-allegra.html
"Enquête en cours sur le Costa Allegra
50% des passagers ont choisi de prolonger leurs vacances aux Seychelles
Victime d’un incendie à bord, le Costa Allegra est parti à la dérive en plein océan Indien pendant trois jours. Il a été remorqué à Mahé jeudi.
Une enquête était engagée, hier, sur les causes de l'avarie du Costa Allegra, qui a contraint un millier de personnes à son bord à des conditions de vie très sommaires pendant trois jours dans l'océan Indien, tandis que de nombreux passagers rendaient hommage au dévouement du capitaine et de l'équipage.
Le Costa Allegra, privé de propulsion et d'électricité lundi après un incendie suivi d'une panne du générateur de secours, avait été pris en remorque mardi par un thonier français à environ 200 milles nautiques (380 km) au sud-ouest de Mahé, principale île des Seychelles, où il est arrivé jeudi.
« L'enquête est actuellement en cours, c'est un grand navire, cela prendra donc du temps pour se faire une idée de ce qui a déclenché l'incendie et des raisons pour lesquelles le générateur de secours est tombé en panne », a déclaré à l'AFP le commandant des gardes-côtes des Seychelles, le lieutenant-colonel Georges Adeline.
« Des techniciens ont atterri pour travailler spécialement sur le bateau. Nous avons tenté de le relier à un générateur sur le port, mais il n'y a toujours pas de courant », a-t-il ajouté.
Reconnaissance
Une journaliste de l'AFP a demandé sans succès à pouvoir monter sur le bateau, un ancien porte-conteneurs de 187 mètres et quelque 28.600 tonneaux, reconverti en bateau de croisière en 1992 et modernisé en 2000, propriété de l'armateur Costa Crociere.
Cette filiale du géant américain de la croisière Carnival est déjà visée par de nombreuses plaintes après le naufrage du Concordia, qui a fait 32 morts, le 13 janvier, près des côtes de l'île italienne de Giglio.
Mais si le capitaine du Concordia, Francesco Schettino, inculpé depuis par la justice italienne, a été sévèrement critiqué, son homologue de l'Allegra, Nicolo Alba, a reçu les louanges de plusieurs passagers qui ont salué son professionnalisme et son humanisme..."
AFP 03 mars 2012
Ceux qui voulaient faire une croisère en Norvège en juin à bord de l'Allegra (j'en connais) font grise mine.

 

titanic (Large)


Mais ne croyez pas que le goût pour les croisières va se perdre pour autant.
http://www.europe1.fr/International/Preparez-vous-a-la-deferlante-Titanic-1011185/
Préparez-vous à la déferlante Titanic par Morgane Tual Publié le 28 mars 2012
Le Titanic a coulé le 15 avril 1912. © REUTERS
Europe1.fr a sélectionné six événements originaux lancés pour le centenaire du naufrage du Titanic.
Le 15 avril prochain marquera le centième anniversaire du plus célèbre des naufrages. La fin du Titanic sera célébrée des deux côtés de l'Atlantique, de façon plus ou moins... incongrue. Ce qui était une immense tragédie à l'époque est devenu aujourd'hui une histoire incontournable pour l'industrie du divertissement, particulièrement rentable pour ceux qui ont su l'exploiter. Parmi la multitude d'événements organisés ici et là, Europe1.fr en a sélectionné six pour vous.
- Le plus 2.0. L'éditeur britannique The History Press propose depuis le 10 mars aux utilisateur de Twitter de vivre, minute par minute, l'histoire du Titanic 100 ans après sur le compte @TitanicRealTime. Le paquebot ne quittant les quais que le 10 avril, il est "pour l'instant" en cours de préparation. Les membres de l'équipage, les ingénieurs ou encore le capitaine du navire tweetent pour le moment leur quotidien, parfois avec photos, en attendant la sombre nuit du 15 avril... Plus de 43.000 personnes suivent déjà ces gazouillis fictifs – mais bien documentés.
- Le plus "bienvenue à bord". Pour ceux qui ne se contenteraient pas des mondes virtuels, la compagnie Miles Morgan Travel propose une croisière bien réelle sur les traces du Titanic. Pour une somme comprise entre 1.500 et 4.900 euros, les 1.300 passagers effectueront un parcours identique à celui du Titanic. Les repas et la musique seront inspirés de ceux de l'époque et des conférences sur le sujet seront organisées. Le 14 avril au soir, le bateau arrivera sur le site du naufrage et organisera une cérémonie de commémoration. La croisière est d'ores et déjà complète et compte parmi ses passagers quelques descendants de victimes du Titanic. Interdit aux superstitieux.
- Le plus culturel. La ville de Belfast, où a été construit le paquebot, doit inaugurer le 31 mars un grand musée consacré au Titanic. Le bâtiment, qui ressemble à une étoile formée de proues de navires, présentera sur six étages l'histoire du paquebot, de sa construction à son naufrage, à l'aide de présentations interactives. Le musée attend plus de 400.000 visiteurs lors de sa première année. A noter qu'en France aussi, un nouvel espace consacré au Titanic verra le jour en avril à la Cité de la mer de Cherbourg. Le musée de Belfast consacré au Titanic ouvrira ses portes le 31 mars 2012.
- Le plus "discount". Pour le centenaire du naufrage du Titanic, Deep Ocean Expeditions a accepté de baisser le prix de ses visites de l'épave du Titanic. Pour 9.400 euros, au lieu de 44.800, les utilisateurs du site d'achat groupé Groupon pourront naviguer treize jours pour se rendre sur le site du naufrage et, surtout, explorer l'épave pendant quatre heures. Et pour ce prix-là, les heureux acheteurs auront aussi le droit à un DVD du film de James Cameron dédicacé par Leonardo Di Caprio...
- Le plus marteau. La plus importante vente aux enchères d'objets issus du Titanic aura lieu à New York le 15 avril prochain. Plus de 5.000 objets, récupérés dans l'épave entre 1987 et 2004, seront alors proposés à la vente dans un lot unique. Sa valeur est estimée à 142 millions d'euros, qui reviendront à Premier Exhibitions, liquidateur judiciaire du Titanic, seule société autorisée à récupérer les objets de l'épave.
- Le plus 3D. Si le centenaire du Titanic fait autant de bruit aujourd'hui, Hollywood n'y est sans doute pas pour rien. En 1997, James Cameron battait tous les records du box-office avec Titanic, qui a rapporté plus d'1,8 milliard de dollars de recettes et 11 oscars. Quinze ans après, le film a entièrement été retravaillé en 3D, nécessitant 750.000 heures de travail et 13,5 millions d'euros. Il sortira sur les écrans français le 4 avril.

 

Dernières nouvelles :

http://lci.tf1.fr/monde/asie/un-nouveau-costa-allegra-au-large-des-philippines-7104348.html
Un nouveau "Costa Allegra" au large des Philippines ?
le 31 mars 2012
Un luxueux navire de croisière, victime d'un incendie, se retrouve privé de moteur et à la dérive au large des Philippines. Battant pavillon maltais, l'Azamara Quest appartient au croisiériste américain Royal Caribbean International.
Le temps est à l'orage pour les croisières de luxe. Après le naufrage du Costa Concordia, victime d'une manoeuvre trop risquée près des côtes de l'île du Giglio, après les déboires du Costa Allegra, privé de moteur à la suite d'un incendie et à la dérive pendant plusieurs jours en plein océan, avec ses passagers privés d'électricité et de climatisation par une chaleur de plomb, voici désormais l'histoire de l'Azamara Quest. Ce luxueux navire de croisière, avec à son bord environ 600 touristes - majoritairement américains et européens - est lui aussi à la dérive au large des Philippines.
La cause des soucis de l'Azamara Quest rappelle étrangement l'histoire du Costa Allegra : à l'origine, un incendie mineur. Si le sinistre a blessé des membres d'équipage, il a pu être maîtrisé. Mais il a provoqué une avarie de moteurs au navire, alors qu'il faisait route vers le port malaisien de Sandakan.
La situation semble toutefois différente de l'odyssée du Costa Allegra en plusieurs points. Tout d'abord, le navire n'est pas entièrement privé d'énergie. L'équipage a pu faire repartir un des moteurs, ce qui a permis de rétablir le fonctionnement de l'air conditionné, l'eau courante et autres fonctions nécessaires à une vie normale à bord du bateau. L'évacuation envisagée dans un premier temps a donc été annulée. En revanche, le deuxième moteur n'a toujours pas démarré et le bateau continue à dériver, entre l'île de Palawan et le port de Zamboanga.
Or il y a urgence, car sur les cinq membres d'équipage blessés, l'un a besoin de soins hospitaliers rapidement. Actuellement, "les techniciens à bord de l'Azamara Quest continuent à tenter de redémarrer le deuxième moteur. S'ils réussissent, le navire rejoindra Sandakan" comme prévu, précise le site de la société. Au cas où ce ne serait pas possible, les garde-côtes philippins ont annoncé avoir dépêché un bateau de sauvetage à la rencontre du paquebot, tandis que l'armateur a envoyé un remorqueur sur la zone. Dans ce cas, le bateau pourrait être remorqué vers l'île Philippine de Cebu pour y être réparé, selon les garde-côtes.
Battant pavillon maltais, l'Azamara Quest appartient au croisiériste américain Royal Caribbean International. Selon le site de la compagnie, il compte 355 membres d'équipage et peut accueillir au maximum 694 passagers. Il avait démarré de Hong Kong lundi pour une croisière de 17 jours, et avait quitté mercredi Manille, sa première escale.

 

image11

COSTA CROISIERES VOUS RECOMMANDE SA NOUVELLE COLLECTION POUR VOS SOIREES A BORD...

(merci Claudine pour la photo) 

Partager cet article

27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 22:11

P1070602
Le beau temps revenu m'a incité à prendre ma bicyclette avant-hier et à rejoindre Le Pellerin, puis le canal de la Martinière, la tour de Buzay, prendre le bac jusqu'à Couëron et rentrer par Indre et le bac de La Montagne.
Ce petit périple de 30 kilomètres en pays de Retz est aussi un voyage dans le temps, un espace de quiétude sereine préservé. ça commence avec des canards qui se moquent silencieusement des pêcheurs bredouilles.

 

P1070631 (Large)

 

Mais quelle est donc cette tour là-bas toute seule ? Cette tour carrée, c'est tout ce qui reste d'une ancienne abbaye cistercienne fondée en 1135. Elle connut la prospérité grâce au commerce du sel, aux octrois sur le trafic commercial sur la Loire et aux nombreux dons en terres et en biens.
Mais pendant la Révolution, lors des guerres de Vendée, l’abbaye de Buzay fut détruite par le feu. Les cloches, allez savoir pourquoi, ont été transférées dans la cathédrale de Chartres.
Mais ce qui en fait tout l'intérêt ce sont les corbeaux et les rapaces diurnes et nocturnes qui y ont élu domicile.
Une fois par minute, ils s'envolent, croassent et se reposent. Que disent-ils ? "Nevermore" comme le raven d'Edgar Poe ? traduit par Mallarmé. Peut-être. Ou bien les "chers corbeaux délicieux", "armée étrange aux cris sévères", "'saints du ciel" de Rimbaud ? Dans ce pays d'ogres et de fées, de polders, de canaux, d'étiers et d'écluses encore en activité, dans ces lieux inspirés, hantés, enchantés, où le temps s'est arrêté, je crois qu'ils sont la réincarnation de moines aux robes de bure noires et écrues.
Tous ces rapaces veillent. Témoins vigilants de tant de secrets. Au XIIè s. ils ont connu les moines assécheurs de marais. Au XVè, ils ont connu Gilles de Rais, seigneur de Retz, compagnon d'armes de Jeanne d'Arc, maréchal de Charles VII, mais aussi tueur d'enfants genre Barbe Bleue. En 1793, ils ont vu les moines de ce pays de Retz se joindre à la Vendée militaire. Les villes portuaires comme Paimbœuf et Pornic étaient devenues bourgeoises et républicaines, alors que les villages étaient restés royalistes et catholiques. Ils ont vu ces guerres qui ont fait des milliers de morts. Comment la tour de Buzay et ses hôtes auraient-ils oublié leurs moines, leurs moinillons et leurs moniales ? comment oublier tant de matines, laudes, primes, tierces, sextes, nones, vêpres et complies ?

 

P1070627 (Large)

 

P1070618 (Large)

 

"L'homme de l’album sort de chez lui et marche rapidement vers la tour de Buzay. Jeanne aime les buses, les busards des roseaux , et par-dessus tout, la tour de Buzay, noir essaim ! Ah ! que ne pouvez-vous contempler aussi souvent qu’elle l’oiseau de proie ! Oui, le corbeau, le faucon pélerin, le milan noir, tous ces rapaces qui croassent et qui dépècent la chair morte ! tous ces chronomètres, tous ces calendriers ! Ces oiseaux funèbres, ces charognards qui tournent inlassablement autour de la tour de Buzay nous rafraîchissent la mémoire, nous aident à recompter tous ces aïeuls et ancêtres qui jadis moururent pour nous sur le champ, nous rappellent au temps qui passe, avec son bruit de ferraille.
La nuit tombe doucement sur le canal de La Martinière et ses gargouillements. C’est l’heure des crapauds et des hiboux." (autocitation : 25 dec 2004 "L'Homme de l'album" in blog émoi des mots)

P1070617 (Large)

 

P1070608 (Large)

 

P1070619 (Large)

 

P1070622 (Large)

 

  Les Corbeaux

Seigneur, quand froide est la prairie,
Quand dans les hameaux abattus,
Les longs angélus se sont tus...
Sur la nature défleurie
Faites s'abattre des grands cieux
Les chers corbeaux délicieux.

Armée étrange aux cris sévères,
Les vents froids attaquent vos nids !
Vous, le long des fleuves jaunis,
Sur les routes aux vieux calvaires,
Sur les fossés et sur les trous,
Dispersez-vous, ralliez-vous !

Par milliers, sur les champs de France,
Où dorment les morts d'avant-hier,
Tournoyez, n'est-ce pas, l'hiver,
Pour que chaque passant repense !
Sois donc le crieur du devoir,
0 notre funèbre oiseau noir !

Mais, saints du ciel, en haut du chêne,
Mât perdu dans le soir charmé,
Laissez les fauvettes de mai
Pour ceux qu'au fond du bois enchaîne,
Dans l'herbe d'où l'on ne peut fuir,
La défaite sans avenir.

Arthur Rimbaud

 

P1070648

 

P1070640

 

P1070625 (Large)

 

P1070650 (Large)

pour rejoindre le bac de Couëron, je repasse devant l'écluse de Buzay

 

P1070652 (Large)

puis devant ce moumoute qui ne perd pas le nord

 

P1070653 (Large)

Pendant la traversée, j'admire cette Oldsmobile de 1955

 

P1070654 (Large)

glouglou un V8 de 5,4l...

je vous avais prévenus : un voyage dans le passé

 

P1070655 (Large)

 

Cette tour à plomb de 70 m située à Couëron, a fabriqué de 1878 à 1988 des plombs de chasse et de pêche.
Après avoir fait fondre du plomb pour le rendre liquide, l'avoir mélangé à de l'arsenic et de l'antimoine, on le faisait s'écouler du haut de la tour à travers des cribles afin d'obtenir des gouttes de plomb de différentes tailles devenues sphériques pendant leur chute. Un bassin rempli d'eau les refroidissait.

 

P1070657 (Large)

nous sommes à Indre, 7 kms plus à l'est, nord Loire

qu'attend cette mouette ?

 

P1070664 (Large)

la drague

la mouette surveille la drague

 

P1070661 (Large)

enfin mon bac arrive

c'est le même que j'avais emprunté en 1968

patience, tout est patience

Partager cet article

20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 19:10

P1070523 (Large)

vendredi 9 : bonjour aux collègues du lycée ; Bahia la documentaliste du lycée offre un beau livre aux enfants de Ramena "Enfants venus d'ailleurs", livre qu'elle a acheté au bazary
samedi 10 : Edwige m'achète vanille, noix de muscade, raphia, nappe Richelieu pour les amis français
lundi 12 mars 10h : bye bye Diego
au loin Ramena et la montagne des français

 

lundi 12 Saint-Denis 15h je dépose mes grosses valises chez Noro et Denis, ils me prêtent une voiture pour 2 jours ; changement de puce tel ; je file chez Véronique à l'Etang-Salé les Hauts
mardi 13 Petit déjeuner avec Philippe M. IEN ; nous réfléchissons au moyen de faire parvenir 25 exemplaires de L'île aux mots CE2 à Ramena pour le 1er septembre ; je gagne L'Entre-deux où Lydia et Dominique m'offrent 3 kg de mangues et de multiples preuves d'amitié ; c'est là que Ghislaine me confirme ce que je pressens depuis 3 ans : les indonésiens comprennent la langue malgache ! il y avait la physionomie, les pirogues, certaines architectures, le valiha (instrument à cordes), mais pour mon oreille qui a passé l'été 1974 à Java (après des études de linguistique), il y avait aussi la langue....

 

visa indonesie (Large)

 

  P1070529 (Large)
ensuite direction Saint-Gilles les Hauts chez Agnès et Xavier
mercredi 14 au matin, je suis chez Nicolas où j'admire une fois de plus son matériel, la lumière de son atelier, la vie des visages peints, on se dit à bientôt là-bas

P1070531 (Large)

 

P1070533 (Large)

 

P1070539 (Large)mercredi 22h : back home

P1070540 (Large)

 

P1070542 (Large)

take off

P1070550 (Large)

 

P1070551 (Large)

oui

-- 62°

jeudi 9h Orly : changement de puce ; après le transit, je repasse l'enregistrement ; ma bouteille de Bordeaux 25cl, qui fait partie du plateau repas distribué aux 480 passagers du Boeing 777 m'est confisquée : "il fallait la boire à bord". Je leur propose de me reprendre aussi la petite bouteille de Punch Isautier offerte dans le même plateau repas. "Non, le punch, vous avez le droit". Je suis rassuré. En jetant du Bordeaux à la poubelle mais pas du punch, on lutte efficacement contre le terrorisme. Pas de doute, je suis bien revenu en France.

P1070556 (Large)

L'ATR rentre son train d'atterrissage, direction Nantes ; en route pour de nouvelles aventures

Partager cet article

20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 17:36

P1070442 (Large)

Est-ce parce que ce 8 mars, beaucoup de malgaches (l'absence de marque de genre est bien pratique) ne travaillaient pas pour cause de Journée de la Femme ? toujours est-il que je me suis trouvé dans une barque de pêcheurs de 8h à 16h où il n'y avait aucune pêcheuse. Ni madame Roland, ni madame Rosemilly. 10 hommes et, on va le voir, aucune pêche miraculeuse. Ni espadon, ni requin. Franck, Mamy, Stéphane, Cheban, Papy Georges, Max. 5 malgaches dont 2 munis d'un fusil megabooster, 3 réunionnais, Yves le patron de mon hôtel et votre serviteur. Les rényonés avaient un lancer, les 2 chasseurs palmaient en tirant chacun une bouée, les autres dont j'étais pêchaient à la palangrotte, un fil au bout du doigt, 30 mètres de 60/100e, 2 hameçons de 10 munis d'un bout de sardine.

 

P1070448 (Large)

c'est parti

 

P1070450 (Large)

 

P1070451 (Large)

  ces 2 bambins joignent l'utile à l'agréable

P1070453 (Large)la Jirama (coupures d'électricité un jour sur 2)

P1070456 (Large)

bache de fortune pour résister à Helios

P1070458 (Large)

là-bas, dans le port, entre l'Alamanda et le phare : un porte-conteneurs

P1070465 (Large)

bientôt Diego est invisible

P1070469 (Large)

 

P1070470 (Large)

le 1er plongeur se prépare

P1070472 (Large)

 

P1070477 (Large)

1ères prises : 1 capitaine et des cabots noirs

P1070475 (Large)

on fait grise mine, ça ne mord pas

P1070486 (Large)

 

P1070485 (Large)

 

P1070488 (Large)

 

P1070491 (Large)

1 chasseur revient ; va-t-il sauver l'honneur ?

P1070496 (Large)

YES

P1070497 (Large)

le second pêcheur en apnée arrive

P1070500 (Large)

une raie !

P1070501 (Large)

au total se sont ajoutés aux cabots noirs, capitaines et jaunes rayés des hommes du bord : panthères, marguerites, un griffin, perroquets bleus et rouges, un petit mérou et un petit carangue : une belle leçon de choses pour les CP/CE1
sans compter cette raie que Chardin eût aimée peindre

j'ai bien noté ; la prochaine fois, j'apporte des turlutes, des hameçons de 10 ou 11, du fil 60 ou 70 / 100è et des sandows pour fusil megabooster

P1070504 (Large)

 

raie

 

Partager cet article

20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 00:00

P1010616 (Large)

Le 7 mars, je me suis rendu à Ramena pour dire bonjour aux lionceaux, aux maternelles, aux instits. Pour être présent à la réunion de l'après-midi. Emotion. M'bola tsara !

Zina m'a confié les photos qu'elle avait faites juste avant Noël (22 décembre) et le jour de la fête des écoles (15 février). Je doisdonc commencer par ces photos-là.

Ci-dessus les CE1. De gauche à droite au 1er rang : Monja, Darvis, Be Stany, Felicien ; Romain est le plus à droite.

2è rang : Aïssa, Chloé, Judica, Guylène, Romaïssa, Juliette, Francine

au 3è rang on reconnaît Sandrine et maîtresse Zina

 

P1010620

 

P1010634 (Large)

Où l'on voit (en haut à droite) que le Père Noël en personne a rendu visite aux enfants !!

 

P1010637 (Large)

où l'on voit qu'avant Noël, les lionceaux ont regardé un dessin animé !

 

P1020150 (Large)

cette photo prise par Zina lors de la Journée des écoles le 15 février me va droit au coeur. On y voit en effet des lionceaux, des Maternelles et des élèves de l'EPP (école primaire publique) mélangés ! bien sûr, avec la création de l'école des lionceaux, l'EPP a vu ses effectifs CP et CE1 baisser. Il n'en reste pas moins que l'EPP dispose de moins de matériel et s'il m'était  resté un peu de temps, je serais allé aider l'EPP comme je l'ai fait à Antsirabé en 2009.

 

P1020154 (Large)

 

P1020158 (Large)

 

P1020169 (Large)

 

P1020170 (Large)

 

P1020180 (Large)

 

  P1070361 (Large)

Je passe aux photos que j'ai faites le 7 mars. Dans sa salle, Georges a opportunément misé sur les affichages. 

Les CP sont devenus des écoliers calmes, attentifs, ponctuels et qui font ce que demandent monsieur Georges et maîtresse Michou.Surtout, la plupart commencent à savoir lire !!

P1070362 (Large)

les CP avec Michou et Georges

 

P1070422 (Large)

ramassage des cahiers par l'élève responsable du jour

P1070364 (Large)

la grande nouveauté, ce sont les 5 toilettes : davantage d'hygiène chez les lionceaux (enfin)

où l'on voit que l'argent des donateurs est bien utilisé ; je pense au Lions'club Oulanga Maoré, à Josette (Le Tampon), au donateur rényoné anonyme qui a fait donner 2000 € par Vincent, à Georges et Laure à Bordeaux, à Christiane à Nantes, à Marie A. à Piton St-Leu et à tant d'autres

 

P1070423 (Large)

l'assainissement anaérobie est assuré par sciure et copeaux

 

P1070368 (Large)

en CE1, Zina et Mickaël ont bien fait progresser les enfants

Tout le matériel est bien rangé dans les étagères.

 

P1070371 (Large)

 

P1070372 (Large)

 

P1070404 (Large)

En décembre, en CP et en CE1, ont eu lieu des évaluations. Frederico est "trop rêveur".

 

P1070406 (Large)

Be Stany est "trop têtu".

P1070373 (Large)

je me rends ensuite à la maternelle et j'aperçois les collégiens qui s'entraînent au sprint sur la route goudronnée

 

P1070379 (Large)

bonjour aux moyenne section et à maîtresse Marie

 

P1070380 (Large)

MS

 

P1070382 (Large)

MS

 

P1070383 (Large)

les Grande Section et maîtresse Monique : les futurs CP !

 

P1070384 (Large)

GS

P1070385 (Large)

GS

 

P1070399 (Large)

zébus sur la plage ! ils n'ont rien à y faire, mais cet animal, sans doute conscient du rôle vital qu'il joue dans le pays (alimentation, corne, lait, peau, transport, labours, rites religieux) en profite pour braver les clôtures et brouter tout ce qui est vert, bonjour les dégâts

P1070396 (Large)

Avant de quitter Ramena, j'ai le temps de photographier cette épave sur la plage : elle a beaucoup de leçons de sagesse à nous donner. Immobile et stoïque.

Bye bye les héros que j'aimais

veloma !

à bientôt en septembre ?

Partager cet article

19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 14:49

P1070334

paille-en-queue, Grande Passe cap Miné 5 mars 2012

 

Dimanche 4, Nang, une cliente de la Belle Aventure qui doit revenir en France 2 jours plus tard, me demande si cela m'ennuierait de l'accompagner le lendemain pour faire les 3 baies qu'elle ne connaît pas. J'accepte d'autant plus volontiers que ce parcours de 15 kms environ m'a laissé d'excellents souvenirs en octobre dernier et que mes moments de détente sont rares à Madagascar.

IMGP2535 (Large)

  Nang

IMGP2563 (Large)

photo : Nang

 

IMGP2578 (Large)

photo : Nang

 

P1070168 (Large)

  Vévé le taxi driver s'arrête devant la Montagne des français : il a vu un endormi ! (tarondro)

P1070174 (Large)

 

P1070179 (Large)

  et bientôt un autre paraît, plus chatoyant

P1070189 (Large)

  baie de Sakalava

étals de coquillages sans vendeuses, absence des kitesurfers, ce n'est pas la haute saison

P1070192 (Large)

ciel moutonné 

plage déserte, silence, vent modéré, mer calme, c'est une autre baie de Sakalava que celle que je connaissais

P1070194 (Large)

édredon effiloché

Helios, sous forme d'UV, brûle sans pitié ceux qui ont oublié chapeau, crème et lunettes de soleil

P1070197 (Large)

  la marée basse permet de découvrir une langue de sable inconnue

P1070199 (Large)

ciel ! 

avec à l'extrémité un courant puissant auquel mieux vaut ne pas se mesurer

P1070201 (Large)

  ciels

P1070210 (Large)

  dément ciel

P1070211 (Large)

  c'est la ouate qu'elle préfère

P1070212 (Large)

  quel est le nom de ce sculpteur de vapeur ? comment dites-vous ?

P1070213 (Large)

  un dai pur et immense déchiré par des oiseaux

P1070220 (Large)

  notre guide : monsieur Saint-Jean

P1070226 (Large)

 

P1070228 (Large)

  poulpes fraîchement pêchés

P1070236 (Large)

 

  P1070245 (Large)

 

P1070255 (Large)

 

P1070278 (Large)

sculptures naturelles

 

P1070282 (Large)

 

P1070284 (Large)

 

P1070288 (Large)

 

P1070293 (Large)

 

P1070295 (Large)

cuisson naturelle, produit bio

P1070300 (Large)

 

P1070314 (Large)

paréos péi

P1070322

comme j'étais lassé de perdre un temps énorme à photographier en vain des papillons, ce serpent m'a vengé

P1070336

autre récompense : les paille-en-queue, impossibles à photographier à la Réunion, m'ont laissé mes chances entre la Baie des pigeons et le phare du cap Miné

P1070338

 

P1070341 (Large)

 

P1070348

Partager cet article

19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 05:02

P1070046 (Large)

page tirée de L'Arbre graine (éditions Dodovole)

J'ai effleuré le sujet de la littérature jeunesse destinée aux enfants scolarisés à Madagascar dans l'article précédent.

Ma visite à Johary et Sophie fin février eut lieu le jour où paraissait un article consacré à leur travail dans L'Express Madagascar. Johary a obtenu le Prix Roman de la Réunion 2010 pour Géotropiques

P1070040 (Large)

 

Livre
Isa ny amontana, un vieux rêve réalisé
Johary Ravaloson, avec Isa ny amontana dans les bras, et Sophie Bazin redécouvrent avec plaisir le conte betsimisaraka Lekozity et la racine magique (Photo Mamy Mael)
Isa ny amontana, un album tout en carton exclusivement en malgache disponible dans nos librairies.
Manifestement, il n'est pas impos­sible de faire un album tout en carton en malgache. Isa ny amontana qui vient de sortir aux Editions Dodovole, collection Dodo Bonimenteur, en est l'exemple. L'écrivain Johary Ravaloson en est fier, tout comme sa femme, Sophie Bazin qui en est l'éditeur. Car cet album est un vieux rêve du couple qui se réalise.
« Nous avons toujours rêvé de faire un album exclusivement en malgache. Un album de la même qualité que ceux pour enfants, comme on en voit ailleurs. L'occasion s'est présentée, nous l'avons saisi et voilà. C'est une petite victoire pour nous ! », révèle Johary Rava­loson, l'air satisfait et content, en sortant le livre de son sac à dos.
Illustré par les xylographies de Zanoarisoa Rajaona, le livre reprend la récitation Isa ny amontana, extrait du livre de Randriamiadanarivo, et fait découvrir à l'enfant à la fois l'artiste malgache et les plantes médicinales évoquées comme le figuier (aviavy).
Exclusivement en malgache, cet album est idéal pour familiariser les petits malgaches au livre, d'autant que les ouvrages de ce genre n'existent pas encore. De la même qualité que les livres importés, cet album n'a rien à envier aux albums cartonnés des éditeurs étrangers.
Éducation agréable
« Isa ny amontana est plus qu'une récitation. Les arbres cités dans cette récitation sont des plantes médicinales. De plus, il est illustré par les photos des gravures sur bois de l'artiste Zanoarisoa. Car Dodovole ambitionne de faire des beaux livres avec des œuvres d'artistes pour favoriser la culture de l'art et du livre », remarque l'écrivain.
Premier album de Dodo­vole exclusivement en malgache, Isa ny amontana a été réalisé sans financement ni aide extérieure. Les deux concepteurs du livre ont fait savoir qu'il est très difficile de trouver un financement pour un livre exclusivement en malgache.
Le samedi 3 mars à partir de 14 heures, Johary Rava­loson et Sophie Bazin feront une séance de dédicace à la librairie Des livres et nous, au Tana Waterfront Ambo­divona. Avec Isa ny amontana, deux autres livres qui viennent de sortir aux mêmes éditions seront également à découvrir sur place, Lekozity et la racine magique, un conte betsimirasaka illustré et 'Zahay Zafimaniry, qui présente les principaux motifs Zafimaniry avec les messages qu'ils portent.
Domoina Ratsara
Mardi 28 fevrier 2012

 

1330378485 image

J'ai emporté avec moi 3 titres bilingues en 2 exemplaires : L'Arbre graine, Le petit dernier, Isa ny amontana (voir photos dans l'article précédent). Quelques jours plus tard, chaque CP et chaque CE1 a signé un jeu de 3 titres et j'ai emporté les 3 livres avec moi à la Réunion le 12 mars. A l'heure actuelle, les CP et CE1 de Trois-bassins sont en train de découvrir le cadeau dédicacé de leurs cousins de Ramena, lesquels possèdent aussi leur propre jeu de 3 livres bilingues Dodovole.

On peut aussi retrouver le travail de Sophie (plasticienne) dans le blog marydesailes.

 

Grâce à Johary et Sophie, j'ai enfin eu quelques infos sur la frise en terre cuite d'une trentaine de mètres de long située tout près du Rova (voir ici mon article du 20 mai 2010 "le Rova d'Antananarivo"). Ces panneaux de terre cuite ont été inspirés par les papiers peints du Palais Trano Vola relatant la vie quotidienne dans l'Imerina (marché, défilé militaire, kabary, messages royaux) du temps de Radama 1er (règne de 1810 à 1828). Depuis l'incendie du Rova et du palais Trano Vola en 1995, ils ont évidemment une valeur inestimable.

P5182429 (Large)

 

Un autre éditeur à complimenter, c'est Jeunes Malgaches.

P1070063 (Large)

 

Avouez que pour donner le goût de la lecture à des CE2, cette édition bilingue du Petit Prince avec la totalité des illustrations de Saint-Ex est idéale.

Elle est l'un des titres publiés par les éditions Jeunes Malgaches.

Dans leur site, on trouve un appel que je trouve remarquable :

"Appel à la vigilance à l’envoi massif de dons de livres à Madagascar
Le saviez-vous ?
. Que plus de 80% des Malgaches ne parlent que le malgache et plus de la moitié sont des jeunes de moins de 10 ans.
. Qu’en 1982, on a recensé 1 549 titres à Madagascar et en 2007, l’édition malgache ne compte que 1 400 titres dont 236 manuels scolaires, 33 livres parascolaires et 55 livres de littérature pour la jeunesse
. Qu’en moyenne on édite 130 titres par an dont 90% ne seront pas réédités faute de moyens financiers
. Qu’ en 2003, 293 tonnes de livres en langue étrangère ont été envoyées à Madagascar, nécessitant la somme de 376.400€ pour leurs envois
. Qu’en 2004, 309 tonnes de livres en langue étrangère ont été envoyées à Madagascar, nécessitant la somme de 397.390€ pour leurs envois
. Qu’en 2005, 328 tonnes de livres en langue étrangère ont été envoyées à Madagascar, nécessitant la somme de 420.470€ pour leurs envois
. Qu’en 2006, 1.082 tonnes de livres ont été envoyées à Madagascar, nécessitant la somme de 1.138.877€ pour leurs envois
. Qu’une partie de ces sommes consacrées aux envois seraient plus utilement dépensées dans l’achat de livres locaux, de meubles de rangement et même de bâtiments pour installer des bibliothèques
. Que l’envoi massif de livres nuit à l’activité de la librairie, au développement de l’édition locale, n’encourage par la lecture quand il ne correspond pas au besoin réel et induit en erreur la majorité des lecteurs malgaches qui pensent que le livre est un produit qui se donne mais ne s’achète pas
. Que les écoles qui reçoivent des dons de livres de l’étranger n’achètent plus de livres édités localement même si cela leur permet de dégager un budget pour l’achat local et même si les offres sont différentes
. Que la majorité des quatre millions d’enfants malgaches scolarisés sont en milieu rural et que l’enseignement s’y fait en malgache et quelques fois en bilingue français/malgache
. Que pour donner le goût de la lecture aux enfants, il faut les faire lire dans leur langue maternelle
. Que 132 centres de lecture sont implantés dans les zones reculées et que plus de 80% des livres s’y trouvant sont en français, alors que les animateurs de ces centres parlent à peine le français et de ce fait, ils ne pourront pas faire d’animations avec les livres
. Que les enfants malgaches dans les 19.395 établissements publics n’ont aucun livre en malgache à lire en classe
. Que le livre permet de garder, de transmettre et de diffuser les connaissances et la culture
. Que des ONG qui font des actions en direction des enfants de rue apprennent à lire et à écrire à ces enfants avec des livres en langue française, langue qu’ils n’utilisent pas dans leur vie quotidienne
. Que des centaines de milliers de touristes viennent à Madagascar et laissent des livres usagés dans les villages en brousse sans se demander si cela leur est vraiment utile ou pas
. Que ces livres donnés sont généralement laissés dans les cartons ou entassés sur un petit meuble parce qu’il n’y a pas de places pour les ranger
. Qu’il existe une Charte du don de livres qui régit les envois de don et qui recommande le partenariat avec les éditeurs locaux pour les achats de livres(Article 16. De manière générale, il serait très souhaitable de rechercher le partenariat des éditeurs locaux afin d'acquérir des ouvrages d'auteurs locaux à mettre à la disposition des lecteurs.)
. Que l’acte de donation doit s’accomplir dans un vrai esprit de partenariat à deux sens pour le respect mutuel de chacun(Article 18. Dans un véritable esprit de partenariat, donateurs et destinataires collaboreront pour faire connaître à leur public respectif, la culture de l'autre par le biais d'animations autour du livre, du conte, de la musique et des arts plastiques.)
. Que le don entretient l’assistanat et ne conduit pas à un développement durable de l’édition malgache et la lutte contre l’analphabétisme
. Qu’éditer des livres en malgache qui parlent de la vie des malgaches susciterait plus d’intérêt aux enfants malgaches
. Qu’ils existent une chaîne du livre malgache déficiente (quelques centaines d’auteurs publiés, vingt cinq librairies, seize éditeurs malgaches et 295 bibliothèques) mais prêts à relancer l’édition malgache et offrir des livres de qualité aux enfants malgaches
. Que pour que cette chaîne puisse se construire, elle doit s’appuyer sur les achats des institutions, des Associations et ONG oeuvrant dans l’éducation et des bibliothèques
. Qu’un livre produit à Madagascar est tiré en moyenne en 500 exemplaires et il n’est en général pas réédité faute de moyens
. Qu’un livre pour enfant en malgache est vendu à 3€ et qu’il sera difficile pour le malgache ayant un salaire mensuel de 27€ de consacrer un budget à la consommation de livres
Optons ensemble à partir de maintenant pour une nouvelle manière de « Donner »
Donnons la chance
Aux enfants malgaches de lire dans leur langue maternelle
De construire eux-mêmes leur identité culturelle
Aux auteurs malgaches de s’exprimer
A la Culture malgache de s’épanouir dans la diversité
Pour en parler, contactez :
Marie Michèle RAZAFINTSALAMA
Libraire/Editrice à Madagascar
prediff@prediff.mg"

 

Voilà qui est clair. Beaucoup d'européens croient bien faire en envoyant les invendus dans les pays déshérités. Erreur. Cherchons d'abord à les écouter et à les aider à trouver ou produire eux-mêmes ce qui leur manque. Pour les manuels scolaires CP et CE1 de Ramena, ce n'est pas sans regret que j'ai fini par me rabattre (provisoirement) sur Ratus, Dagobert, L'île aux mots et Brissiaud. L'offre malgache est si pauvre en support coloré pour susciter les prises de parole préalables à l'apprentissage de la lecture qu'il valait mieux, pour commencer, dans une école francophone, choisir une collection française avec des thèmatiques culturellement neutres. J'observe d'ailleurs que Georges, le maître de CP, se sert beaucoup de BAO la méthode FLE élaborée à Mayotte, ce qui me fait très plaisir.

P1070064 (Large)

 

P1070061 (Large)

 

P1070062 (Large)

 

P1070067 (Large)

 

P1070075 (Large)

 

P1070077 (Large)

 

P1070079 (Large)

 

P1070083 (Large)

 

P1070085 (Large)

 

P1070087 (Large)

 

P1070091 (Large)

 

P1070111 (Large)

 

P1070093 (Large)

 

P1070094 (Large)

P1070095 (Large)

Partager cet article

18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 11:38

P1060950 (Large)

lundi 22 février, 20h 55, Orly

c'est parti pour Saint-Denis

avec 2 X 23 kg de bagages soute

et non pas 2 X 26,5 comme l'indiquait la bascule de l'employée Air France ; longues palabres et pesées avant qu'elle admette que sa bascule était fausse

les 3 derniers mois ont ressemblé à une course d'endurance : achat et configuration de matériel informatique ; voyage à Bordeaux pour récupérer vêtements, livres, ordinateur, disque dur ; commande de manuels scolaires ; traitements médicaux ; démarches administratives (passeport, retraite, impôts) ; billets d'avion ; visa ; réservation d'hôtel ; dépassement poids max bagages entre Tana et Diego

P1060965 (Large)

9h plus tard, le soleil se lève au-dessus des Comores, réveil assuré par petites mèches de duvet austral

 

P1060969 (Large)

jeudi 23, 10h40, dans l'aéroport Gillot, j'achète une puce SFR.re et je prends la navette pour St-Denis

je porte mon manteau et mon pull à la main, il fait 30°

à Saint-Paul, je donne mes 2 grosses valises à Joël S, mon ex-collègue d'anglais, et file dans un autre car jaune vers L'Entre-Deux où m'attendent mes amis Dominique G et Lydia C.

Les manguiers de leur jardin sont accablés par le poids de leurs fruits

P1060970 (Large)

Le lendemain, visite à Dadapierre à Terrain fleuri (Le Tampon)

Puis Lydia m'emmène au Gol où Véronique me récupère et me conduit chez elle.

Soirée gaie pour tout le monde : les enfants de Véronique et de son mari, Amandine et Kevin venus de La Saline, Vincent et moi. Retrouvailles.

Mais aussi : bruits d'hélicoptères, 5è nuit d'émeutes. Ci-dessous : le projecteur d'un hélico braqué sur les casseurs (photo prise depuis la terrasse où nous mangeons)

 

P1060981

  P1060986 (Large)

Samedi 25

j'ai dormi chez Amandine et Kevin. Petit moment au marché de Saint-Paul

 

P1060994 (Large)

Un Martin triste pousse sa complainte pendant notre repas.

 

P1060997 (Large)

puis je me rends à la Bobine, un restau de l'Ermitage où j'ai rendez-vous avec une douzaine de collègues du lycée

le coucher du soleil et le lever de la lune sont envoûtantsP1070004 (Large)

 

P1070007 (Large)

 

P1070010 (Large)

repas créole

le dossier de demande d'émission d'un timbre à l'effigie de Parny (pour le bicentenaire de sa mort en déc 2014) s'épaissit

P1070017

la lune presque sur le dos avec Vénus au-dessus

 

P1070029 (Large)

j'ai dormi chez Marielle, près de la piscine

 

P1070032 (Large)

Dimanche je vais voir Nicolas Chauvin dans son atelier et je dors chez Joël. Lundi matin tôt c'est reparti avec les grosses valises en car jaune vers Gillot. La descente sur Tana se fait sous la pluie.

 

P1070037 (Large)

1er véhicule rencontré en sortant d'Ivato : une 2 cv évidemment

nouveau changement de puce de téléphone

  P1070038 (Large)

Le lendemain, en montant vers le Rova pour aller chez Johary et Sophie, je tombe sur une 203 et une 403.

 

P1070041 (Large)

 

P1070065 (Large)

Ma rencontre avec Johary et Sophie reste si importante qu'elle fait l'objet de l'article suivant (carnet de voyage 3). Néanmoins, je poste déjà 3 ou 4 photos de livres qu'ils ont conçus afin de faire connaître leur remarquable travail

d'éditeurs (éditions Dodovole).

P1070066 (Large)

 

P1070069 (Large)

 

P1070070 (Large)

 

P1070071 (Large)

 

P1070043 (Large)

 

P1070059 (Large)

 

P1070129 (Large)

Toujours mardi 28, j'achète une vingtaine de livres de littérature jeunesse bilingues aux Editions Jeunes Malgaches pour les lionceaux et je rejoins l'auberge du Manoir Rouge.

Mercredi 29, mon Boeing rejoint bien Diego sous les trombes d'eau d'Irina, mais après avoir bien secoué ses passagers et frôlé les toits, il vire sur l'aile et remets les gaz. Nouvelle nuit à Tana.

Enfin le 30, je suis à Diego. Nuit chez Yvette.

Jeudi 1er, je trouve un hôtel sympa : La Belle Aventure.

Edwige et Oliva m'y rejoignent et je leur remets leurs cadeaux des amis réunionnais.Je vais vite payer la cotisation SMIDS d'Edwige (Sécu).

P1070141 (Large)

en sortant de chez Edwige, rencontre avec ce petit baba très sage assis au milieu de la rue

 

P1070149 (Large)

nous partons en took-took chez Judiane pour que je voie mon filleul Dylan ; Oliva s'est placée à côté du conducteur.

La crise économique et politique est telle à Madagascar, qu'en dépit de la hausse des carburants, le prix des taxis baisse, du moins à Diego : 500 Ar au lieu de 1000 Ar pour une course en 4L, 300 Ar au lieu de 500 Ar pour une course en took-took.

P1070153 (Large)

la basse-cour chez Judiane : une vraie leçon de choses CE/CM

 

P1070157 (Large)

et voilà le chef-d'oeuvre (1 mois)

vous avez deviné la question à laquelle je n'ai pu échapper : "n'est-ce pas qu'il ressemble à sa maman ?"

Partager cet article

17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 20:44

P1060137 (Large)

Cette photo prise le 16 novembre 2011 sur la plage de Ramena ne se réduit pas à un travail de ravaudage de filets, elle  illustre aussi le lent maillage le lent tricotage mental auquel se livrent les CP et CE1 tous les jours pour combiner les syllabes et déchiffrer, pour assembler ou désassembler des buchettes et compter.

A l'école et dans la vie : construire, tisser, s'outiller, réparer, s'entraider

 

P1060062 (Large)

le résultat n'est pas seulement utilitaire, il est esthétique

 

P1060071 (Large)

Ce jour-là, je quitte Ramena pour 3 mois et demi. Mais les instits et les enfants peuvent compter pendant 2 semaines sur 2 amies arrivées la veille de France : Nicole et Brigitte. Non seulement elles apportent énormément de matériel pédagogique (et celui dont on avait exactement besoin), mais elles ont l'habitude de telles interventions et elles pourraient bien revenir un jour donner un coup de main aux écoles de Ramena pendant leurs vacances. MERCI !

J'en profite d'ailleurs pour remercier et féliciter les donateurs, les parrains, les visiteurs qui viennent aider depuis des années, qui ont fait connaître les écoles de Ramena et tout simplement les instits eux-mêmes car ils font un travail difficile sans se plaindre et n'ont pas toujours la reconnaissance qu'ils méritent : que Monique, Sandra, Rachida, Marie, Zina, Michou, Mickaël et Georges aient droit eux aussi à leur standing ovation !

 

P1060029 (Large)

les CP le 16 novembre

 

P1060031 (Large)

Brigitte et Georges

 

P1060032 (Large)

Odile, Michou, Georges

 

P1060034 (Large)

 

P1060041 (Large)

 

P1060127 (Large)

en CE1 avec Mickaël

 

P1060128 (Large)

CE1

P1060133 (Large)

CE1

P1060135 (Large)

CE1

P1060136 (Large)

CE1

P1060059 (Large)

ce jour-là je partais

Favet Neptunus eunti comme on dit à Nantes

 

P1060064 (Large)

qu'allais-je retrouver 3 mois et demi plus tard ?

c'est ce périple du 22 février au 15 mars dernier que j'essaierai de raconter dans les 6 articles qui vont suivre

Partager cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog