Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 21:21

P1080972 (Large)

 

dimanche 3 juin au matin, c'est reparti

chaque soir, Mohamed notre muletier-cuisto nous mijote de bons petits plats (couscous, tajines) délicieux et réparateurs

les réveils seront toutefois de plus en plus difficiles avec la fatigue

heureusement, à partir de ce 4è jour de marche, les dénivelés positifs seront faibles

et les paysages d'une beauté à couper le souffle

 

P1080980 (Large)

L'Oulilimt : une vallée peuplée seulement de bergers et de bergères en été

quel calme

 

P1080982 (Large)

comme chaque matin, les mules nous ont rattrapés et nous dépassent

 

P1080985 (Large)

moutons, chèvres, bergerie

le fromage est consommé par les familles de bergers

 

P1080986 (Large)

l'eau du torrent est peu polluée (pas de village en amont)

 

P1080987 (Large)

l'euphorbe : une plante très présente jusqu'à 3000 mètres

 

P1080994 (Large)

les bouleversements géologiques sont impressionnants et ça ne fait que commencer

 

P1080995 (Large)

de gauche à droite, en plein effort : Annie, Maryse, Olivier, Esther, Georges, Hélène, Joëlle, Véronique, Abdou (ou dans un autre ordre si vous préférez)

 

P1090002 (Large)

entrée au pays des cheminées de fées

 

P1090005 (Large)

beaucoup ont perdu leur chapeau, mais on reconnaît bien leur forme féérique

 

P1090006 (Large)

 

P1090011 (Large)

 

P1090013 (Large)

 

P1090016 (Large)

 

P1090018 (Large)

 

P1090019 (Large)

toilette, hydratation et grignotage au pied de ces grandes dames de pierre sculptées par l'érosion

 

P1090022 (Large)

 

P1090023 (Large)

 

P1090027 (Large)

petit chevreau expédié par Asinus Express

 

P1090032 (Large)

 

P1090034 (Large)

par cette faille, l'assif M'Goun que nous avions perdu de vue pendant 2 kms réapparaît : il se permet des chutes et cascades que seuls les alpinistes équipés peuvent franchir et nous les avons contournées grâce à un détour en hauteur

 

P1090035 (Large)

le genévrier : plusieurs fois séculaire, parfumant l'air qui l'environne, cet arbre magnifique est en plus indispensable pour consolider les bâtiments en pisé et leur offrir une charpente résistant au poids de la neige l'hiver

 

P1090038 (Large)

 

P1090037 (Large)

 

P1090040 (Large)

notre repas de midi est en vue : les muletiers ont même monté 2 tentes pour augmenter le confort

nous sommes à 2 pas des sources de Aflafal (2300m)

 

P1090042 (Large)Abdou a offert lentilles et oranges à ces enfants qui n'ont pas droit tous les jours à un repas équilibré

 

P1090044 (Large)

les vraies héroïnes du périple : les mules

animal très intelligent (cf "la mule du pape" Alphonse Daudet), long à dresser (5 ans), indispensable en montagne, aussi cher qu'une voiture à l'achat, dans une grande complicité avec son maître

merci aux mules !

 

P1090527 (Large)

cette 4è journée a été très longue : récit de l'après-midi dans l'article suivant demain

Partager cet article

11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 20:15

P1080885 (Large)

Départ à 4h30
Jusqu'à 6h30, nous marchons dans le noir avec une frontale
Malgré mes gants j'ai froid aux doigts
On a pris beaucoup de précautions : bonnet couvrant les oreilles, moumoute, caleçons longs jusqu'aux chevilles, lunettes filtrant fortement les UV, crème solaire 50, Kway, 2,5l d'eau, pique-nique (les mules ne montent pas)
Cette (longue) journée a été remarquable par son silence paisible. Comme chaque jour, nous avons aperçu une cordée Allibert qui fait le même parcours que nous (mais plus vite, à la vitesse des mules, ils sont partis 7, 2 ont abandonné, ils ne sont plus que 5). En dehors d'eux et de 2 randonneurs qui venaient de faire l'ascension par la face sud, nous n'avons vu personne : une vraie grâce pour nous 4. Comme chaque jour, les chansons charmeuses des oiseaux, même à 4000 mètres. Assez vite pourtant, le gazouillis du torrent a été remplacé par un chchchchchch ininterrompu : l'écoulement de filets de gravier sur des dizaines de mètres de hauteur (résultat du travail du gel, du soleil, du vent, de la pluie)

P1080886 (Large)

  la grêle de la veille a laissé des traces

 

P1080887 (Large)ascension sans problème : ni vent violent (cause fréquente de l'impossibilité de faire l'arête sommitale), ni problème matériel, ni accident, ni pb de santé, ni difficulté technique (hormis la très forte pente d'un gravier à mi-parcours)
seuls désagréments : le froid (3 français morts en septembre 2006 par hypothermie sur le même trajet), le manque de sommeil et le manque d'oxygène (au-dessus de 3500 m, on est essouflé au moindre effort)

l'eau gelée dans les fissures, le soleil, la pluie, les grains de sable projetés par le vent, tout contribue à transformer la roche en sable et gravier

P1080889 (Large)

Olivier aussi a mis un cheich

 

P1080894 (Large)

 

P1080896 (Large)

pause à 3900 m

le croirez-vous ? j'ai vu des bruants à cette altitude : ils viennent manger des insectes dans les névés

 

P1080898 (Large)

 

P1080903 (Large)

 

P1080909 (Large)

  Esther Olivier et Abdou sont presque invisibles

 

P1080910 (Large)

  idem

 

P1080917 (Large)

 

P1080927 (Large)

  yes we did it

 

P1080928 (Large)

 

P1080931 (Large)

 

P1080937 (Large)

  la descente dans les pierriers

 

P1080942 (Large)

  à nouveau cascade et torrent vers 3000 m

 

P1080950 (Large)

 

P1080959 (Large)

 

P1080963 (Large)

 

P1080967 (Large)

 

P1080970 (Large)

  et qu'est-ce qu'on voit là-bas ? nos tentes montées par les copains qui ont pris un raccourci : la vallée de l'Oulilimt

 

P1090526 (Large)

à demain pour de nouvelles aventures

Partager cet article

11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 18:47

P1080834 (Large)

réveil matinal

des rapaces tournent dans le ciel

il faut partir tôt pour éviter les nuages dans les cols

 

P1080835 (Large)

 

P1080838 (Large)

des pies et des pigeons nous épient

 

P1080840 (Large)

 

P1080841 (Large)

la troupe (10 avec Abdou) s'étire et adopte un rythme et une frugalité de montagnards

 

P1080846 (Large)

 

P1080848 (Large)

 

P1080850 (Large)

pause dans le 1er col (Oumskiiq 2400m) : chaque jour nous emportons et buvons 1 à 2 l d'eau chacun

 

P1080852 (Large)

  irinacée

P1080854 (Large)

la présence des fleurs implique celle des abeilles (presque chaque jour nous verrons des ruches), aussi je recopie ici un chant berbère intitulé "Abeille". Plusieurs fois, nous avons entendu des moissonneurs, des bergers voire même nos muletiers chanter pour le plaisir de chanter et de s'encourager

les fleurs jaunes sont des cytus de Balansa

 

Abeille, Négresse du Prophète,
Abeille chargée de bénédiction,
Toi qui vas de fleur en fleur,
Envole-toi vers mon village
Et tu iras de fille en fille ...
Et en allant de fille en fille
A chacune tu diras mon nom,
Ma bien-aimée, tu la reconnaîtras :
Ce sera celle qui se mettra à pleurer
Quand tu prononceras mon nom.
Dis-lui que je me consume pour elle.
La séparation me ronge l'esprit
Comme se creuse le tronc du noyer,
Et le chagrin me broie le coeur
Comme la meule moud le grain...
Abeille, Négresse du Prophète,
Pose-toi doucement sur son oreille,
Prie-la d'attendre mon retour
Car mon coeur est plein d'elle...
Si je ne devais bientôt la revoir,
Je n'aurais alors qu'un seul voeu :
M'en aller sans retard au séjour des morts
La tombe vaut mille fois l'exil.
Abeille, Négresse du Prophète,
Abeille chargée de bénédiction,
Envole-toi vers mon village...

(Chant berbère de la vallée de la Tassaout traduit par René Euloge)

P1080856 (Large)

arrivée au col d'Agouwri (3400 m)

 

P1080860 (Large)

l'Omsod à gauche, c'est pour demain

inch'Allah

 

P1080869 (Large)

c'est parti pour la descente vers le bivouac n°2

 

P1080871 (Large)

 

P1080874 (Large)

 

P1080879 (Large)

tout le plateau de Tarkeditt est rempli de troupeaux qui viennent de faire 2 ou 300 kms (en passant par la vallée de la Tassaout ou par celle du M'Goun) dans 4 mois ils repartiront vers le sud

 

P1080881 (Large)

nous venons à peine de monter les tentes qu'un violent orage de grêle s'abat sur le campement et nous inonde

inquiétude générale

 

P1080880 (Large)

nos muletiers se lancent dans des travaux de terrassement pour aider l'eau à s'écouler

 

P1080882 (Large)

la montagne est couverte de grêlons

heureusement, Abdou est confiant

et quand nous nous lèverons à 3h30, je constaterai qu'il avait raison : les cieux étoilés sont purs

 

P1090525 (Large)

à demain

Partager cet article

10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 18:26

P1080799 (Large)

ce petit âne s'appelle-t-il Cadichon ? la petite fille Sophie ? c'est peu probable dans la vallée de l'Arous

 

P1080802 (Large)

 

P1080808 (Large)

premières grimpettes

Abdou, notre guide, souvent en tête, a revêtu son cheich bleu

 

P1080809 (Large)

 

P1080810 (Large)

habitat troglodyte du XVè siècle

 

P1080812 (Large)

après les 5h de minibus, 5h de marche !

 

P1080813 (Large)

bergerie

autour : buis, genèvriers, chênes vertset les épineux dont raffolent mules, moutons et chèvres

 

P1080814 (Large)

 

P1080815 (Large)

je sais monsieur le Chef de bureau, les résultats ne sont pas bons, mais on va remonter la pente

 

P1080816 (Large)

 

P1090524 (Large)

 

P1080818 (Large)

nos mules arrivent !

 

P1080819 (Large)

 

P1080820 (Large)

 

P1080822 (Large)

pas de nouveau village avant 48h

 

P1080824 (Large)

ce petit torrent sera bien utile pour la toilette

 

P1080825 (Large)

 

P1080826 (Large)

tu seras muletier mon fils

 

P1080828 (Large)

encore quelques centaines de mètres et on montera les tentes (Azib Ikkis 2300 m)

à suivre

Partager cet article

9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 22:26

P1080700 (Large)

30" après le décollage : le lac de Grand-Lieu

 

Je viens de passer 9 jours au Maroc et souhaite vous en faire un petit compte rendu pour donner aux papys et aux mamies une idée de rando sympa. Dans les jours prochains donc, nous parlerons essence de rose, huile d'argan, géologie, botanique, mules, ighermts (greniers) etc. Cela demandera bien 7 articles c'est-à-dire une semaine car j'ai rapporté beaucoup de photos.
Mais avant toute chose : grâces soient rendues au plus fabuleux guide de montagne que j'aie jamais rencontré : Abdellah El Hasnaouy dit "Abdou" (courriel : tanmirte.02@gmail.com). Sans lui, il n'y aurait pas eu de rando, ou du moins pas autant de bons souvenirs. Avec qui ? vous demandez-vous. Avec une bande de jeunes, de 53 à 64 balais, 7 tourangeaux (parmi lesquels je me compte) et 2 alsaciens.
Pour aujourd'hui, nous nous contenterons de la partie qui précède la rando : avion et minibus (mercredi 30 et jeudi 31 mai). Demain nous franchirons 2 cols (Oumskiiq 2900 m et Agouwri 3400 m) et nous rejoindrons les sources de la Tassaout. Après-demain, ascension de Oumsoud (4074 m).

 

P1080716 (Large)

le vol Nantes-Marrakech dure 2h35 et 30' après le départ on survole Gijón (Asturias)

 

P1080719 (Large)

les Monts cantabriques (2487m)

 

P1080720 (Large)

autoroute et tunnel

 

 

P1080724 (Large)

eoliennes

 

P1080729 (Large)

le delta de Faro (Portugal)

 

P1080736 (Large)

et c'est le Maroc

35 ans que j'attends ce moment

 

P1080739 (Large)

 

P1080746 (Large)

orangeraies et oliveraies : Marrakech approche

 

P1080748 (Large)

Yes !

 

P1080750 (Large)

je n'ai pas vraiment reconnu le Maroc de 1975-77 : ânes remplacés par des mobylettes, femmes voilées, innombrables 4X4, une ville qui a doublé de volume (2 millions d'habitants!) ...

 

P1080751 (Large)

 

P1080752 (Large)

la porte de la rue de notre hôtel date du XIIè siècle

 

P1080753 (Large)

 

P1080757 (Large)

réveil matinal jeudi 31 mai, embarquement immédiat

sur la route, notre minibus fait une pause dans un village

mes notions d'arabe reviennent (choukrane, barakalaoufik, shaaltessoua, yallasidi, balek, bleti, agimana, atenikoulchiflouss, srir / kebir, chouyia / bzef, robs, llma, lla ma briti, makeinch, ghalouf, zouina, mziane etc...)

 

P1080771 (Large)

la rue des dentistes

 

P1080773 (Large)

ni Carrefour, ni Leclerc : le petit commerce ambulant

j'ai pu acheter dans ce village ce qui me manquait : petit sac à dos et glamouss pour traverser les rivières

 

P1080780 (Large)

nouvelle pause

je me souviens très bien que c'est dans ce col (2200 m) que j'ai abandonné ma 204 début juin 1977 car la neige fondue tombait

un toyota 4X4 nous a pris en stop (j'étais avec un toubib coopérant)

 

P1080784 (Large)

1 vache et 2 mules

 

P1080785 (Large)

du bon fromage de chèvre qui nous passe sous le nez

 

P1080786 (Large)

approvisionnement en eau à Tabant et c'est parti pour Arous où nous attendent les muletiers

 

P1080789 (Large)

nos mules sont là

elles peuvent porter jusqu'à 160 kgs chacune

je n'ai pas reconnu la vallée des Aït Bou Guemez où j'avais pêché des truites fario avec des cuillères n°2 : parpaings, téléphones portables, électricité, télévision, piste goudronnée etc. bien sûr c'est plus d'école, plus de santé, mais c'est aussi plus de chacun pour soi, plus de pollution et plus de dépendance vis-à-vis des denrées manufacturées

 

P1080793 (Large)

ruches : les touristes font monter le prix du miel

 

P1080795 (Large)

cette magnifique orchidée nous a accompagnés plusieurs jours

 

P1080796 (Large)

nous nous quittons ce soir sur ces kilomètres de fleurs qui ont présidé à notre marche du jeudi 31 mai aprem

Partager cet article

29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 23:30

P1080557 (Large)

J'ai relié hier Batz à Guérande AR à travers les marais salants et c'est une rando fabuleuse à cette époque de nidification (ou plutôt ce serait sans les innombrables motos et voitures chronométrées). A tout moment ce ne sont que piou-pious et survols criaillards d'oiseaux inquiets par le piéton que je suis et qui ne quitte pourtant pas le goudron : les avocettes sont particulièrement agressives : mais non je ne vais pas chercher où est votre nid !

En 4h, j'ai entendu et vu un très grand nombre d'espèces, bien supérieur au nombre de photos que je poste ci-dessous: gorges-bleues, avocettes élégantes (innombrables), aigrettes garzettes, tadornes de Belon, sternes Pierre Garin, échasses, mouettes, goëlands, hérons cendrés, pipits, canards souchet, cormorans etc.

 

P1080563 (Large)

avocette

P1080534 (Large)

 

P1080550 (Large)

 

P1080552 (Large)

les salicornes sont encore petites

 

P1080569 (Large)

 

P1080573 (Large)

l'avocette de droite est baguée (sans doute par la LPO)

 

P1080581 (Large)

Après 4 semaines de pluie, les paludiers sont en plein travail de nettoyage : avec une lousse à ponter, il s'agit de curer les canaux qui alimentent les oeillets.

P1080602 (Large)

les petits commerces ambulants (gros sel, fleur de sel, salicornes) commencent à revenir avec le beau temps

 

P1080601 (Large)

le fonctionnement d'une saline en 3 langues et plus clair que dans bien des prospectus touristiques

 

P1080606 (Large)

le laz : outil essentiel pour recueillir les grains de sel après évaporation de l'eau de mer

 

P1080607 (Large)

la concentration en sel n'est pas encore très élevée : les avocettes se régalent

 

P1080632 (Large)

aigrette garzette

 

P1080635 (Large)

 

P1080636 (Large)

 

P1080637 (Large)

échasse (pattes rouges)

 

P1080644 (Large)

colvert

 

P1080645 (Large)

échasse

 

P1080651 (Large)

colvert

 

P1080654 (Large)

 

P1080658 (Large)

 

P1080657 (Large)

Partager cet article

27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 20:40

P1080406 (Large)

  ça commence à l'extrémité de la jetée de la Pointe Saint-Gildas où des enragés de l'éperlan apportent leur treuil, leur carrelet et cherchent la productivité

 

P1080418 (Large)

 

P1080424 (Large)

en novembre 1759 (guerre de 7 ans) la bataille des Cardinaux fait rage

le Juste (70 canons, 630 hommes) est coulé à l'entrée de la Loire

ce canon est exposé à la Pointe Saint-Gildas, on en trouve d'autres à La Bernerie, Pornic, Préfailles, Paimboeuf etc. 

 

P1080425 (Large)

  3 block-haus et le sémaphore gardent la pointe Saint-Gildas

 

P1080428 (Large)

  halte à Tharon (sur le trajet Préfailles - Saint-Brevin AR), non loin du périmètre où je surveillais les colons de la Fédération des Amicales Laïques 44 en 1979 en tant que surveillant de baignade (je transportais les bouées dans une Juvaquatre)

P1080430 (Large)

 midi, la marée baisse depuis déjà 3h, il est grand temps pour ce porte-conteneur CMA CGM de rejoindre Montoir

 

P1080434 (Large)

 

P1080435 (Large)

 

P1080445 (Large)

 

P1080456 (Large)

  un porte conteneur vient d'arriver, un autre part (chargé à bloc)

zoom 24X : il est à 8 ou 9 kms

 

P1080451 (Large)

 

P1080471 (Large)

  c'était cet après-midi

scène intemporelle et universelle

P1080478 (Large)

 

P1080511 (Large)

 

P1080521 (Large)

  mais quel animal fait ces crottes de sable ?

 

P1080523 (Large)

  le voilà (ci-dessus et ci-dessous)

recherché par les pêcheurs !

 

P1080524 (Large)

 

P1080527 (Large)

  pêcheurs de crevettes (microcospiques)

 

P1080529 (Large)

  pétrolier (attendant la marée haute)

 

P1080530 (Large)

autre pétrolier waiting for

(et windsurfer bien caché, à au moins 10 kms de la côte)

Partager cet article

27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 20:27

P1080354 (Large)

peut-on rivaliser ?

des gammes de gris, bleus, blancs, polis pendant des décennies

des êtres décidés à crachouiller un logis hélicoïdal de longue durée et d'autres, décidés à réjouir le palais et à offrir leur coquille nacrée pour embellir le collier de Madame

 

P1080359 (Large)

 

P1080361 (Large)

  des roches hercyniennes, du vent et des vagues

 

P1080362 (Large)

 

P1080365 (Large)

 

P1080370 (Large)

  mytili et conchyli

 

P1080447 (Large)

 

P1080448 (Large)

 

P1080477 (Large)

 

P1080480 (Large)

 

P1080498 (Large)

aigrette au bord de l'océan : oui ? c'est pourquoi ?

Partager cet article

27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 20:19

P1080380 (Large)

  Defoe, Chateaubriand, Hugo, Baudelaire, Conrad, Melville, Loti, Verne, Woolf, Coloane, la liste des écrivains de la mer est interminable (Etonnants Voyageurs, à Saint-Malo, se termine demain)

Poseidon : trop fort

P1080385 (Large)

 

P1080384 (Large)

 

P1080386 (Large)

 

P1080390 (Large)

 

P1080392 (Large)

 

P1080393 (Large)

 

P1080395 (Large)

 

P1080401 (Large)

 

Partager cet article

27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 19:46

P1080371 (Large)

le meilleur commentaire de ces photos que j'ai prises hier et aujourd'hui, entre Préfailles et Saint-Brevin, c'est sans doute Jonathan Livingstone le goëland de Richard Bach

 

P1080421 (Large)

 

P1080373 (Large)

 

P1080375 (Large)

 

P1080413 (Large)

 

P1080417 (Large)

 

P1080420 (Large)

 

P1080422 (Large)

 

P1080423 (Large)

 

P1080454 (Large)

 

P1080458 (Large)

 

P1080462 (Large)

 

P1080469 (Large)

 

 

Partager cet article