Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mars 2011 2 08 /03 /mars /2011 04:55

P1000042 (Large)

Chloé

les gouaches promises (réalisées le 11 février) et d'autres avec des feutres

bananes, carottes, oiseaux, fleurs, enfants, pirogues, barques de pêche, cases, le pain de sucre de la baie, avions, hélicoptères, phare, taxi-brousse, poissons, zébus, tortues, caméléons, drapeau, nuages, pluie, soleil, lune : c'est le monde où vivent ces enfants qui ne vont presque jamais à Diego, leur quotidien inventorié ; depuis que les CP de 3 Bassins ont dessiné et envoyé une carte de la Réunion, beaucoup d'enfants n'oublient pas de dessiner la silhouette de Madagascar !

P1000018 (Large)

Guylène

P1000019 (Large)

Romaïssa

P1000023 (Large)

Darvis

P1000024 (Large)

Volamary

P1000025 (Large)

 

P1000026 (Large)

Nirina

P1000027 (Large)

Nirina

P1000028 (Large)

Aïssa

P1000030 (Large)

  Juliette

P1000035 (Large)

Wazira

P1000036 (Large)

Darvis

P1000038 (Large)

Monja

P1000037 (Large)

Bestany

P1000040 (Large)

Félicien

P1000043 (Large)

Sandrine

 

Partager cet article

Repost0
6 mars 2011 7 06 /03 /mars /2011 06:07

DSCN0549 (Large)

article nostalgique

quelques photos prises à Tana lundi dernier

certaines firmes automobiles ont marqué le XXè siècle jusque dans l'océan indien : Citroën, Volkswagen, Ford en font partie

DSCN0550 (Large)

 

DSCN0003 (Large)

 

DSCN0006 (Large)

 

DSCN0553 (Large)

 

DSCN0560 (Large)

 

1920 Ford T Coruña

Mon père aimait beaucoup cette photo et cela n'a rien d'étonnant. Elle a sans doute été prise en 1922 ou 23 et il était né en 1921. L'homme au costume sombre, c'est Albinus, son père (mon grand-père et parrain), concessionnaire Ford, Erskine, Graham Paige, Studebaker à la Coruña. Les temps ont bien changé. Le soin porté aux mécaniques, la passion pour l'héritage de Prométhée et de Léonard de Vinci, ont été remplacés par des "conseillers de clientèle" remarquables pour leur incompétence, leur ignorance et leur cupidité. Ci-dessous, ma voiture à vendre 850 euros. Je copie-colle l'annonce dans www.leboncoin.fr
http://www.leboncoin.fr/voitures/176595078.htm?ca=26_s
Année-modèle : 2000 Kilométrage : 175 000 KM Carburant : Diesel
Boîte de vitesse : Manuelle
Ford Focus TDI Ghia 175000 kms, mise en circulation 18 août 2000, 90 cv, 5cv fisc, noire, 5 p, freins, embrayage, injecteurs, batterie, démarreur, pneus energy michelin et roulements neufs ou TBE (factures) mais 1 bielle coulée (moteur à changer) et clim défectueuse, visible chez Ford CMM Ste Clotilde qui détient la carte grise et la clé de contact ; contacter Florian Girond au 06 92 49 15 99 qui est mandaté pour me représenter ; la voiture n'étant pas roulante sera vendue en l'état et devra être enlevée par un véhicule de remorquage. jcjorgensen@wanadoo.fr
00261325453036 (madagascar)

 

DSCN0405 (Large)

 

Partager cet article

Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 18:08

 

DSCN0579 (Large)

2 fois 8

J'ai retrouvé les CP seulement mercredi matin car la courroie d'alternateur de la 4L a lâché mardi entre l'aéroport et mon domicile. Ce matin j'étais dans le cambouis à nouveau : le flexible de frein frottait sur l'arbre de transmission : vase de lookheed vide ! J'ai mis de l'adhésif avec du fil de fer autour du flexible et la pédale de frein est restée à peu près dure jusqu'au magasin de pièces détachées. C'est comme ça toutes les semaines depuis que j'ai acheté la voiture le 1er juillet 2010.
En sortant de Diego mercredi matin, vers 6h45, je monte une gamine et son grand frère assis sur le bord de la route. Arrivés à l'école de Dadapierre, je les laisse descendre. Je m'aperçois que la gamine ne peut pas marcher, jambe raide, sans doute cassée. J'arrête la voiture, je recule et je leur demande où ils vont : "hôpital". Je les emmène 1 km plus loin là où se trouve le dispensaire de Ramena. Si je n'avais pas vu la démarche douloureuse de la fillette, ils ne m'auraient rien dit. ça aussi c'est une scène de tous les jours. A 10h, j'ai fait le trajet retour avec une dame qui attendait un bébé et visiblement elle avait mal. J'ai conduit très doucement. Puis j'ai rejoint les 6èA. Le coeur encore serré, j'apprends que des bandits viennent de tuer, pour le voler, un industriel chinois qui rentrait chez lui et qui était très estimé à Diego. Le lendemain, Nathalie m'a dit que sa grand-mère était mourante à Ambilobé, à une centaine de kilomètres. Je l'ai ramenée à Diego à 10h et lundi-mardi prochains, Zina et moi, on se partagera les CP. Je ne suis pas rassuré car la peste (bubonique et pulmonaire) est à Ambilobé, déjà 16 morts et elle peut très bien venir à Diego. J'arrête de faire peur mais il faut bien de temps en temps suggérer le climat quotidien de ma planète.
Nathalie et Zina ont fait un travail remarquable pendant mon absence. Les enfants sont heureux, actifs, disciplinés, ils apprennent. Des affichages nouveaux. Tout le matériel rangé et classé. A chacun de mes voyages, j'apporte du matos et ce sera vrai encore lundi matin aux aurores : dominos, mikados, dés, lotos, éponges, pinceaux, gommes, craies, taille-crayons, papier d'emballage (100 cm X 65), vrilles (il n'y en a pas à Mada), pitons, cordelette, adhésif, agrafeuse, livres de contes, cahiers, seau, savon, ballons, cartable pour Augustin (qui vient avec une poche en plastique depuis le début de l'année), la liste est à chaque fois interminable. La nouveauté depuis l'année dernière, c'est le carnet. Un tout petit carnet sur lequel les maîtresses ont écrit début février les dates de vacances pour informer les parents. 22 fois. Avant le carnet de correspondance, on faisait appel au sifflet. Le sifflet, c'était un oisif qu'on payait 5000 ariarys (moins de 2 euros) et qui, tous les 50 mètres, donnait un coup de sifflet et criait les infos du jour, et ainsi de rue en rue, dans tout le village. Le sifflet, aujourd'hui, après m'avoir aidé à faire le son [f] est utilisé par les maîtresses pour signifier qu'on doit se mettre en rang.
J'ai trop de photos, je divise en 2. D'abord les quelques photos que j'ai prises mercredi et jeudi derniers suivies des dessins faits à la craie grasse sur des feuilles A4 avant les vacances fin février. L'article Naissance d'un CP 14 contiendra les gouaches sur feuilles 100 X 65.

 

DSCN0581 (Large)

10 plus 10

 

DSCN0582 (Large)

 

DSCN0583 (Large)

 

DSCN0584 (Large)

10 plus 10

DSCN0591 (Large)

 

DSCN0597 (Large)

Tina fait la leçon de calcul. C'était jeudi dernier.

P1000046 (Large)

  Nirina

 

P1000047 (Large)

Félicien

P1000048 (Large)

Sandrine

P1000049 (Large)

Monja

P1000050 (Large)

Chloé

P1000051 (Large)

Guylène

P1000052 (Large)

Volamary

P1000054 (Large)

Wazira

P1000053 (Large)

Aïssa (5 ans)

Tous les enfants ont dessiné la silhouette de l'île de Madagascar, situé Diego et Ramena, placé les 4 points cardinaux. La prochaine fois, ils ajouteront les grandes villes car j'ai trouvé des cartes de Mada en plastique percées à l'emplacement des grandes villes : Majunga, Morondava, Tulear, Tolañaro, Manakara, Toamasina, Fianarantsoa.

 

 

Partager cet article

Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 12:27

zegny zo1 (Large)

 

zegny zo2 (Large)

 

zegny zo3 (Large)

 

zegny zo4 (Large)

 

zegny zo5 (Large)

 

zegny zo6 (Large)

 

zegny zo7 (Large)

 

zegny zo8 (Large)

 

zegny zo9 (Large)

Partager cet article

Repost0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 06:33

DSCN0561 (Large)

J'ai rencontré Alexandrine à Tana lundi dernier et elle m'a fait découvrir le travail de la racine de Vetiver 100% à la main. J'ai déjà publié un article sur le vétiver (27 septembre 2009) mais plutôt rényoné et plutôt côté parfum. Alexandrine a été récompensée par un prix de l'artisanat d'art qui lui vaudra prochainement un petit séjour en France. Beau, antiseptique, naturel.
Ci-dessus : un set de table (coton et vetiver teint avec de l'écorce d'eucalyptus)
Ci-dessous, je recopie sa carte
TAHIANA création
Confection, broderie, raphia, vetiver, teinture naturelle de la rabane, exportateur
Rasoanantenaina Marie-Alexandrine
lot A 97 bis Ankafy-Alasora
Antananarivo 103
03 312 479 81
www.madacraft.org
www.artbaay.com/Hello.Alexandrine.htm/
033 073 18 75

 

vetiver2 (Large)

descente de lit / tapis en coton et vetiver teint

 

DSCN0564 (Large)

 

P1000045 (Large)

gant et rond de toilette en vetiver et feuille de maïs traitée en fil

 

DSCN0562 (Large)

savon et porte savon 

Alexadrine fabrique aussi de très belles sandales et de très beaux sacs à main

Partager cet article

Repost0
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 07:46

DSCN0281 (Large)

Dans Schneewittchen des frères Grimm, les sept nains creusent le sous-sol et exploitent les minerais et en particulier l'or (morgens gingen sie in die Berge und suchten Erz und Gold). On est donc dans une perspective tellurique mais aussi alchimique. Le blanc étant le mariage de toutes les couleurs de la lumière, j'y vois une tension verticale entre l'aspiration vers le céleste, la lumière (que cherchait Suger) et le mouvement vers l'humilité et la vie matérielle terrestre. Ce conte articule deux dimensions opposées et complémentaires comme pour assurer une continuité entre vie terrestre et vie dans l'au-delà. Comme Mada est un pays de gemmes où les morts sont vivants, je me devais de rendre visite à Ricardo. C'était il y a 10 jours. La prochaine fois nous irons voir Stéphane, l'autre gemmologue pro de Diego, 50 mètres plus bas, dans la même rue Colbert.
Ponçage d'une émeraude, d'abord au lapidaire, puis avec un disque de cuivre.

 

DSCN0284 (Large)

 

DSCN0288 (Large)

 

DSCN0289 (Large)

améthystes

DSCN0290 (Large)

bois silicifié

DSCN0291 (Large)

jaspe

DSCN0292 (Large)

quarz cristal

DSCN0294 (Large)

labradorite

DSCN0295 (Large)

géode sélénite

DSCN0297 (Large)

aigue marines

 

DSCN0299 (Large)

le must : la silhouette de la grande île découpée dans une roche aux belles veines

 

DSCN0300 (Large)

 

Partager cet article

Repost0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 08:02

DSCN0306 (Large)

Les malgaches aiment se parer, se déguiser et le font avec talent. Le 11 février, jour de Carnaval, encore plus. Trois ou quatre photos donc, prises au lycée, entre les cours, où l'on voit que le costume qui a le plus de succès, c'est celui du pirate. On est bien à quelques pas de la Baie des Français où le mythe situe la république de Libertalia qu'auraient fondée des pirates au XVIIè. Peu importe qu'à l'époque, toutes les cartes indiquent que la baie de Diego soit inconnue : "terra incognita". A cause des courants, un voilier ne pourrait en ressortir. C'est la vapeur qui va résoudre le problème vers 1830-40. Pour en savoir plus sur Libertalia, il faut lire Daniel Defoë Histoire générale des plus fameux pyrates.

 

DSCN0309 (Large)

 

DSCN0311 (Large)

 

DSCN0312 (Large)

 

DSCN0314 (Large)

  DSCN0343 (Large)

sur la carte d'Etienne de Flacourt (1658), la baie de Diego n'apparaît pas

Flacourt : il s'agit du Gouverneur envoyé par Louis XIV à Fort-Dauphin ; j'avais essayé sans succès de visiter le fort Flacourt en octobre 2009 ; j'en reparlerai bientôt à propos de la chanson madécasse 5 d'Evariste Parny

Partager cet article

Repost0
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 16:03

DSCN0150 (Large)

La raison première de ce blog, en août 2008, était de donner de mes nouvelles à celles et ceux qui se demandent ce que je deviens et cet article respecte cet esprit. J'ai attendu cette 2è quinzaine de février passée à La Réunion pour avoir une meilleure connexion. Je poste donc des images qui ont souvent été prises il y a plus d'un mois.
Je commencerai par le plaisir que j'ai d'acheter de l'encre de calamars à Ramena et de dessiner avec. J'apporte de nouvelles turlutes à mes fournisseurs début mars. Prochaine étape : l'encre de pieuvre.

 

DSCN0165 (Large)

On reste à Ramena avec ce gecko apparu sur le mur de l'école au moment où Nathalie et moi faisions la leçon sur le [g]. Tous connaissaient le mot malgache mais aucun le mot français gecko : avec le référent sous les yeux tout va mieux.

 

DSCN0152 (Large)

Idem pour les goyaves apparues opportunément fin janvier sur les étals à l'entrée du village pour nous aider à distinguer ge-gi de go-ga-gu

 

DSCN0153 (Large)

à peine pêchées, déjà vendues : les coques

 

DSCN0897 (Large)

achetées au bazar : ces délicieuses pommes chinoises

 

DSCN0322 (Large)

dimanche 13 au Badamera café ; du haut en bas sur la partie droite : légumes Jad, porc au caramel, ragoût de mouton, brèdes de manioc (au milieu), fruit à pain, canard laqué ; du haut en bas sur la partie gauche : romazava haricot, calamar à l'ail, poisson à la mangue

plats badamera 13fev

Les mêmes plats dans l'ordre inverse

DSCN0319 (Large)

Repas en musique ; le guitariste s'appelle Edouardo Temandrota et expose son travail de plasticien Kokolampo actuellemet au CCAC à Tana ; j'apporte des sets de cordes de guitare la semaine prochaine

 

DSCN0324 (Large)

L'accordéon malagasy est magnifique avec l'insigne du ravenale

DSCN0325 (Large)

Après le repas : baignade ; vagues et temps gris avant calme plat : Bingiza se rapproche

DSCN0149 (Large)

comme je ne me suis pas méfié des UV, j'ai pris des coups de soleil sur les jambes, Swanie m'épluche une feuille d'aloes que je passe sur mes brûlures : l'aloes est une bonne crème solaire

l'aloes est amer mais il est très bon aussi pour les ulcères d'estomac

 

bingiza 17fev11 (Large)

Sur cette carte Mtotec du 17 février, on voit que Bingiza a traversé toute l'île d'est en ouest et depuis il a repris de la puissance dans le canal de Mozambique et il a retraversé la Grande île d'ouest en est.
"le nombre de personnes tuées par Bingiza s'élève à huit, 15 455 personnes sont sinistrées, dont 7 687 sans abri. Les cases d'habitations détruites avoisinent les 8 530 », rapporte le BNGRC.

Le soir, c'est la douche sur la piste. La 4L est chahutée.

 

DSCN0007 (Large)

Le lendemain matin j'entends le bruit sympathique de la 2cv de mon voisin Yves, prof d'économie dans mon lycée. J'ai 18 ans. Je gare ma 2 cv devant l'E.N. d'Angers. Dans 5 mois, ce sera mai 68. J'irai avec au Congrès des EN à Tours. J'ai 6 ans. 1955. Mon père vient d'acheter sa première 2 cv. Il est 6h il part au travail.

55 ans plus tard, la 2cv fait encore parler d'elle. Il y a 8 jours, une policière zélée trouve que seule la tour de Pise a le droit de pencher et colle une amende de 90€ à un conducteur dont la 2cv "penche trop en courbe".
http://www.caradisiac.com/Sa-2-CV-penchait-trop-a-la-sortie-d-un-virage-90-euros-d-amende-65985.htm
ça s'est passé dans le village de Cendre près de Clermont-Ferrand, mardi 18 janvier, à la sortie d'un rond-point.
Dialogue entre le propriétaire de la 2CV molle et la policière relaté par le journal La Montagne :
« Elle m'a dit : "Vous savez pourquoi je vous arrête ? "»
« Non, mais je ne vais pas tarder à le savoir », ai-je répondu
« Vous êtes en excès de vitesse », dit-elle
je m'étonne : « Mais j'étais en troisième »,
« Non, votre voiture penchait dans le virage à la sortie du rond-point », s'entête la policière.
« Vous avez déjà vu des 2 CV qui ne penchaient pas dans les virages ? »
Verbalisé pour « conduite d'un véhicule à une vitesse excessive eu égard aux circonstances dans une section de route étroite bordée d'habitations » Le chauffard précise qu'il n'y a aucune habitation dans le secteur et qu'une 2CV qui ne penche pas en virage n'est pas une 2CV.

et toc

Merci Véro pour cette info. Conseil : durcis les frotteurs des bras de suspension de ta deuche.

DSCN0366 (Large)

Mon Boeing a décollé avec une bonne demi-heure d'avance, il a d'abord fait un grand tour vers le nord, il y a eu des turbulences mais Bingiza n'a pas eu le dernier mot.

diego 21 chosesvues2 2501 (Large)

Quel est ce bateau photographié le 17 février depuis mon balcon et qui file vers Le Port ? C'est le Marion-Dufresne qui vient me narguer. J'ai appris en effet la veille que la rotation de novembre pour les TAAF est supprimée pour cause de nettoyage des Iles éparses. Je dois donc me réinscrire en 2012.
photo : John (la mienne était bien moins bonne)

 

DSCN0390 (Large)

Et le voilà qui retourne vers l'est le 19, 2 jours après (photo prise avec mon petit Nikon coolpix vieux de 5 ans)

 

DSCN0338 (Large)

Les mémoires d'Etienne de Flacourt 1658 : une bonne lecture pour "comprendre" un peu Madagascar, pays ô combien mystérieux

 

DSCN0406 (Large)

octobre 2010 : Madagascar, une île à la dérive, Jean-Loup Vivier, L'harmattan, autre bonne lecture pour s'expliquer un peu le naufrage actuel du pays

je reparlerai prochainement de ces 2 bouquins (sans doute le plus ancien et le plus récent parus sur la Grande Ile)

 

Partager cet article

Repost0
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 07:58

Photo 179 (Large)

photo : musée archéologique d'Athènes (août 2004)

 

Photo 180 (Large)

photo : musée archéologique d'Athènes (août 2004)

 

http://www.lemonde.fr/education/article/2011/02/15/47-titulaires-des-palmes-academiques-contre-les-suppressions-de-postes_1480267_1473685.html
http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/02/16/chatel-tance-les-47-qui-ont-renvoye-leurs-palmes-academiques_1480865_3224.html#ens_id=1399873
http://www.charliehebdo.fr/ras-les-palmes


Jean-Claude JØRGENSEN
jcjorgensen@wanadoo.fr
professeur agrégé de Lettres
chargé de l'enseignement de l'histoire des arts et des arts plastiques
au lycée français Sadi Carnot
conseiller pédagogique de l'association "La Maternelle de Ramena" et de l'association "Ramena"
www.ramena.org
Antsiranana
Madagascar
00261(0)3 254 530 36
                                        Antsiranana, le 19 février 2011

Monsieur le Premier Ministre,
Monsieur le Ministre de l'Education Nationale,

Ce n'est pas de gaieté de coeur que je vous annonce ma décision de rendre les Palmes Académiques qui m'ont été décernées en 2006 à Nantes avec le grade de chevalier.
Le Proviseur qui a demandé que je sois honoré par cette décoration pourrait vous le confirmer : je les avais refusées. Il m'avait répondu : "vous les aurez quand même". Je ne me doutais pas que cinq ans plus tard, vous me donneriez l'occasion, en refusant cette breloque de façon plus officielle, d'expliciter mes raisons.
Monsieur le Premier ministre, Monsieur le ministre, les conditions de travail dans lesquelles vous placez les professeurs sont si difficiles que vous les dégoutez de leur métier. Supprimer des postes par milliers pendant plusieurs années comme vous le faites, c'est augmenter le nombre d'élèves par classe, c'est augmenter les difficultés de beaucoup d'entre eux. Supprimer la formation initiale des professeurs est quelque chose d'odieux : non seulement vous dissuadez les meilleurs étudiants de se tourner vers cette profession, non seulement les élèves souffrent avec un professeur non-formé même s'il est motivé et brillant, mais vous laissez aussi croire que l'on peut enseigner et instruire sans formation. Vous incitez ainsi indirectement à poursuivre le dénigrement dont sont déjà victimes les professeurs. En mettant en place un système de primes au mérite, vous détruisez l'esprit de l'école publique : instruire et enseigner ne serait pas un acte qui se justifie par lui-même, inscrit pour cette raison dans la Constitution de notre pays. Il y a une semaine, en arrivant dans son école de Ramena près de Diego-Suarez, Sandrine (6 ans) m'a demandé avec un grand sourire : "qui est-ce qui nous apprend aujourd'hui ?". Sa classe avait connu 6 maîtresses en un mois et elle sait déjà la chance que c'est de pouvoir aller à l'école. Désormais, avec vous, on instruira grâce à la crainte du bâton et aux promesses de carottes, de primes et de palmes, on rêvera de devenir un nouveau courtisan. Le privé n'est pas une alternative : apprendre n'implique pas concurrence, utilitarisme et soumission aux intérêts particuliers, apprendre implique respect du droit du citoyen, de la volonté générale. Seule l'école de la république peut garantir cet horizon universel : l'instruction pour tous. Plus personne ne croit aux bienfaits de la suppression de la carte scolaire mais vous maintenez cette suppression. Au lieu d'augmenter le nombre de postes aux concours de recrutement, vous le diminuez. Des mauvaises langues disent même que vous préparez leur disparition. Vous élevez l'âge d'entrée en maternelle ! Vous réduisez, année après année, l'offre d'enseignement faite aux élèves, comme si l'école devait faciliter l'entrée sur le marché du travail de cohortes de travailleurs faiblement qualifiés. On n'en finirait pas de dénoncer les choix ministériels qui nuisent gravement à l'école publique ou plutôt ce qu'il en reste. 
Né le 29 novembre 1949, instituteur titulaire le 1er janvier 1969, j'appartiens à une génération pour laquelle l'ascenseur social a fonctionné. Venu d'une famille cosmopolite extrêmement pauvre, l'école publique m'a tout donné. J'ai pris ma retraite le 2 septembre 2010 avec le sentiment jamais démenti d'avoir servi dans une institution très occupée à infantiliser les profs. Il faut toujours plus souvent évaluer, rendre des comptes, se faire valoir dans des activités annexes, accepter de passer pour le responsable de tous les maux de la société et tant pis si la mission première, instruire et enseigner, passe après.
Je ne saute pas dans le train des 47 qui ont été les premiers à tirer l'alarme, Monsieur le Premier ministre, Monsieur le ministre. Je tire seulement les leçons de ce que je vis dans l'exercice de mes fonctions et je rêve qu'elles servent à quelque chose. J'ai été formateur pour la prépa capes-agreg lettres pendant 10 ans (Nantes puis La Réunion), j'ai été tuteur d'un stagiaire pendant la même durée : je mesure donc l'ampleur du désastre quand on envoie des étudiants se former sur le tas. Pendant ma dernière année d'enseignement, l'Education Nationale ne m'a rien proposé pour que je continue de me rendre utile pendant ma retraite. Les collègues de mon âge représentent pourtant un gisement d'expérience et de savoir-faire professionnel qui pourrait profiter aux débutants. J'ai donc choisi un pays dans lequel un enfant sur deux seulement apprend à lire : Madagascar. Depuis septembre, je forme bénévolement une maîtresse de CP, et depuis 15 jours une deuxième pour préparer l'ouverture du CE1. Que fait la France pour aider son ancienne colonie à instruire ses enfants ? Rien. J'enseigne aussi au lycée français d'Antsiranana en contrat local. Que fait la France pour rester à la hauteur des espoirs qu'elle suscite à travers son réseau AEFE ? Elle supprime le lycée de Fianarantsoa en septembre et le mien en 2012 avec les conséquences économiques et culturelles déplorables que ces fermetures vont entraîner. Que croyez-vous qu'écriront sur votre action les historiens de 2030 ou 2050 ?
J'ai commencé à enseigner à une époque où les profs étaient respectés et considérés. Je pars au moment où ils sont perçus comme des privilégiés et des parasites. Garder ces palmes reviendrait pour moi à laisser croire que je suis complice de tous les mauvais coups portés à l''école publique depuis 15 ans. Je vous les rends. Il faut beaucoup de culot pour oser dire, comme vous le faites, que ceux qui rendent leurs palmes, des professeurs qui portent l'école publique dans leur coeur, se déshonorent. Nous avons une haute idée de notre mission. Elle est salie par les initiatives de votre ministère et par la façon dont votre gouvernement utilise les récompenses officicielles, palmes et légion d'honneur. Je préfère me souvenir de Jaurès s'adressant aux instituteurs dans la Dépêche de Toulouse le 15 janvier 1888 : "Les enfants qui vous sont confiés n'auront pas seulement à écrire et à déchiffrer une lettre, à lire une enseigne au coin d'une rue, à faire une addition et une multiplication [...] ils seront citoyens et [...] ils seront hommes et il faut qu'ils aient une idée de l'homme, il faut qu'ils sachent quelle est la racine de toutes nos misères : l'égoïsme aux formes multiples". Les élèves ont besoin qu'on leur fasse confiance. Parce qu'ils sentent que l'école est pour eux la seule solution pour s'émanciper, pour devenir indépendant, libre, responsable, en donnant un sens au monde sans dépendre d'autrui, pour s'arracher à l'amour étouffant des parents. Au lieu de continuer à détruire le métier de ceux qui ont choisi d'instruire les jeunes, Monsieur le Premier ministre, Monsieur le ministre, aidez-les.
Jean-Claude JØRGENSEN

L'appel des 47
Monsieur le Ministre,
Nous, proviseurs, principaux, directeurs d’école, inspecteurs, conseillers pédagogiques, formateurs, conseillers d’orientation, professeurs des écoles, en collèges, lycées et universités, enseignants chercheurs, documentalistes, sommes fiers et heureux de servir ou d’avoir servi l’école de la République française. Le ministère de l’Éducation nationale a reconnu notre engagement, notre compétence et notre dévouement dans cette tâche en nous honorant d’une distinction dans l’ordre des Palmes académiques.
Mais nous constatons aujourd’hui, avec une infinie tristesse, que l’Éducation nationale souffre de plus en plus d’une politique où la logique comptable et la notion de rendement ont pris le pas sur toute réflexion pédagogique et sociale : depuis quelques années, l’école que nous avons aimée et construite est progressivement désorganisée, dégradée, et disparaît. Nous n’y retrouvons plus les idéaux et les valeurs que nous y avons portés.
La liste des mesures qui vont contre l’école, les enfants, les étudiants et les enseignants est déjà bien longue : suppression, cette année encore, de 16 000 postes qui s’ajoutent aux 50 000 de ces trois dernières années ; suppression de la formation des enseignants (IUFM); suppression de la carte scolaire ; remise en cause de la scolarisation des moins de trois ans ; prime aux recteurs, etc.
Accepter les Palmes académiques, c’est aussi cautionner une orientation politique : nous récusons énergiquement celle que vous mettez en place. Et aujourd’hui, notre désaccord avec la nouvelle institution devient si grand que, pour ne pas être identifiés à elle, pour ne pas nous renier, notre conscience nous conduit à accomplir le geste symbolique de vous rendre nos Palmes académiques.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Ministre, nos salutations attristées.
Dans Charlie Hebdo du 16 février 2011, l'appel, la liste des premiers signataires et les textes de soutien officiel de Sauvons la recherche et des Désobéisseurs.
Professeurs, vous souhaitez vous aussi signer l'appel
et rendre vos Palmes?
Écrivez à rendrelespalmes@yahoo.fr

palmes academiques

Partager cet article

Repost0
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 18:14

DSCN0278 (Large)

 

DSCN0277 (Large)

Les CP de Ramena et ceux de 3Bassins sont-ils en train de gagner leur place au Festival de Grignan ? Pourquoi pas ? A présent que les CP de 3 Bassins ont reçu l'envoi n°2 from Mada, les lecteurs de ce blog ont le droit d'avoir en exclusivité une idée du contenu.
Quatre séries distinctes (sélections) :
- les autoportraits collectifs (ci-dessus)
- les dessins collectifs (craies grasses, feutres, crayons)
- les cartes postales (feutres, tampons)
- les dessins individuels (gouache)

 

DSCN0226 (Large)

taxi-brousse, barques de pêche, poissons, papillons, fruits, fleurs, cases

 

DSCN0227 (Large)

le lieu du trésor, les élèves avec la maîtresse

 

DSCN0228 (Large)

les vagues, les poissons, les bateaux

 

DSCN0231 (Large)

en bas, sous les maisons transparentes, "pesare" signifie "pêcheurs", fleurs, autoportraits

 

DSCN0331 (Large)

spontanément, Félicien a dessiné la carte de Madagascar

DSCN0233 (Large)

Afin de mieux faire connaître la région de Diego-Suarez aux CP de la Réunion, les élèves ont écrit chacun sur une carte postale différente qu'ils ont choisie, toujours en rapport avec la région de Diego : crocodiles sacrés d'Antanavo, tsingys, pêcheurs, Nosy Longo, pirogues, baobabs, tortues, caméléons, lémuriens etc...

 

DSCN0234 (Large)

 

DSCN0235 (Large)

 

DSCN0236 (Large)

 

DSCN0237 (Large)

 

DSCN0238 (Large)

 

DSCN0239 (Large)

 

DSCN0240 (Large)

le pesere = le pêcheur

DSCN0241 (Large)

 

DSCN0243 (Large)

 

DSCN0242 (Large)

 

DSCN0245 (Large)

 

DSCN0246 (Large)

 

DSCN0247 (Large)

 

DSCN0248 (Large)

 

DSCN0249 (Large)

 

canard vert

 

DSCN0259 (Large)

pour son 1er jour de classe seule, maîtresse Nathalie a eu la bonne idée de donner des pastilles de gouache aux enfants, c'était la 1ère fois de l'année !

 

DSCN0257 (Large)

 

DSCN0260 (Large)

 

DSCN0261 (Large)

 

DSCN0262 (Large)

 

DSCN0263 (Large)

 

DSCN0264 (Large)

 

DSCN0265 (Large)

 

DSCN0266 (Large)

 

DSCN0267 (Large)

 

DSCN0268 (Large)

 

DSCN0269 (Large)

 

DSCN0270 (Large)

 

DSCN0271 (Large)

 

DSCN0272 (Large)

 

DSCN0273 (Large)

 

DSCN0274 (Large)

 

DSCN0275 (Large)

 

DSCN0276 (Large)

Partager cet article

Repost0