Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2009 4 09 /04 /avril /2009 14:12
la revue Ciel et espace organise chaque mois un challenge-photo sur un thème. J'oserais bien envoyer une photo sur le thème actuel : le soleil couchant (date limite : 20 mai). Mais comment choisir ?
Sur les 500 couchers de soleil (environ) que j'ai pris depuis août 2008, j'en dépose 21.  Vos avis avisés sont les bienvenus. Il n'y a rien à gagner, c'est pour ça que ça vaut le coup. 

20 août

26 septembre

21 octobre

21 octobre

21 octobre

21 octobre

21 octobre

21 octobre

24 octobre

24 octobre

28 octobre

12 novembre

12 novembre

17 novembre

4 avril

24 février

25 mars

26 mars

27 mars

2 février nikon p80

11 février


Partager cet article

Repost0
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 18:13
Nouf-nouf : en route pour la célébrité !
un cochon d'Inde affectionné d'une des participantes de l'atelier photo-poésie d'Evariste de Parny et qui ne s'est pas trompé de média pour passer à la postérité (40 visiteurs uniques par jour en moyenne, on le rappelle)

ce moumoute baptisé mamich vit dans l'hôtel-restaurant Les Arcades à Diego-Suarez, place Foch. Mamich a eu 2 enfants : Patapouf et Expérience. Discrète et douce avec la clientèle.

Passons à 2 stars nantaises qui se sont fait(es?) attendre : le moumoute Mycose et le bonlapin Zizifus.

Mycose seule
Agée de six ans, Mycose porte un nom qui lui vaut une assez mauvaise réputation. Il est vrai qu'il ne faut pas se fier à son physique agréable, pourtant hérité d'une lignée de gentilles petites moumoutes blanches ayant vécu sur la presqu'île guérandaise : seules les mains de ses maîtres et de quelques chanceux peuvent la cajoler sans craindre d'attraper un coup de patte.

Ziziphus seul
C'est un ami jardinier-paysagiste qui a nommé Ziziphus, du nom de la plante d'où l'on extrait le jojoba servant à fabriquer les crèmes et les shampoings. Ce bonchien d'un genre inédit appartient en réalité à l'espèce des lapins "tête de lion", car il possède une couronne de poils autour de la tête. Affectueux et tendre (de caractère), contrairement au roi de la savane, il aime la douceur du climat de l'appartement, ainsi que les granulés industriels.

Mycose et Ziziphus
Mais ce que Ziziphus aime par-dessus tout, c'est la compagnie de Mycose, qui a développé, pendant les presque cinq années de leur vie commune, un grand savoir-faire dans l'art de l'ignorer magistralement.

pour celles et ceux qui ont eu le courage d'arriver jusques-ici, voici le clou du spectacle : le moumoute nu, le sphynx, le moumoute sans poil, le moumoute le plus coûteux des animaleries, l'ami des allergiques au poil de moumoute
il a froid (nature berce-le chaudement)
non, on arrête de martyriser un être qui souffre
car Mademoiselle, c'est son nom, souffre.
elle n'a droit qu'à des rires étouffés, de petits cris hystériques lorsque les dames de la haute société, habituées au soyeux des moumoutes aristocratiques, découvrent la consistance de la  peau de poulet plumé, le gélatineux du geai décongelé dans le jasmin, la texture et la flatulence fétide du caoutchouc chaud.
Mademoiselle souffre. La torture morale ne cesse pas car les ricanements des garnements croisés dans les escaliers de son immeuble nantais éclatent dans ses rêves pour en faire des cauchemars. Mademoiselle vit, survit, privée du partage de la sensualité de la caresse, de l'échange vibratoire entre peau et pelage. Mademoiselle cherche un artiste pour immortaliser sa queue de rat.

Partager cet article

Repost0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 18:50

28 février

28 mars

28 mars

29 mars

Luna
ruégale que vuelva
y dile que la espero
muy solo y muy triste
en la orilla del mar.


Luna,
tú que la conoces
y sabes de las noches
que juntos pasamos
en la orilla del mar.


Recuerdos
muy tristes me quedan
al verte
en la noche alumbrar.


Recuerdo
sus labios sensuales
y su dulce mirar,
mi gran amor.


Luna,
ruégale que vuelva
y dile que la quiero
que solo la espero
en la orilla del mar.


chanson cubaine interprêtée par bienvenido granda
et communiquée par mon amie mexicaine Rosario
pour Rosario, la lune a été associée à ce chanteur dès son enfance
quant à moi, depuis les années 1953-54, je sais par mon grand-père, qu'on y rencontre un vieil homme chargé d'un fagot
on l'aperçoit d'ailleurs si on regarde bien

  

Partager cet article

Repost0
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 16:10
J'avais pensé clore provisoirement la série Diego sur les petites marchandes qu'on trouve partout du fait de l'absence de la grande distribution, et je le fais d'autant plus volontiers que le cyclone Jade ravage le nord-est de Mada depuis déjà 72h dans l'indifférence générale. A la Réunion, on a certes depuis 3 jours des pluies diluviennes, de nombreux radiers fermés, notamment ceux du Chaudron et de Sainte-Suzanne, la route du littoral basculée côté mer, des routes coupées par des éboulis ou le brouillard, des établissements scolaires (Saint-Joseph et Le Tampon) fermés et il est recommandé de faire bouillir l'eau 5 minutes avant de la boire, mais rien de comparable avec ce qui se passe là-bas où il n'y a aucun secours possible.


rue Colbert (fritures, beignets, samoussas, cacas pigeons)


Anivorano


gargotes d'Anivorano


achards (sortie sud de Diego)


une gargote sympa de Diego : la 3è mi-temps


Ramena


Ramena


Ramena

évidemment, on est très loin de Denise et d'Octave Mouret (Au Bonheur des dames, Zola)


Ramena

Partager cet article

Repost0
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 10:01
baobabs près de Ramena

Déjà, à la Réunion, on remarque forcément la grande place que prennent les jardins, les cueillettes, le troc entre semis et boutures, les nombreux et fréquents marchés aux fruits, racines et légumes, la phytothérapie, les concours de fleurissements et les fleurs dans les cheveux de mes élèves. Mais à Madagascar, c'est encore plus remarquable du fait de la non-industrialisation et de l'étendue des terres cultivables. Les essences et parfums (géranium, ylang-ylang, vanille, jacaranda, saro, vétiver) y sont distillés en quantités encore plus grandes et sans Mada, je ne sais pas ce que deviendraient les grands parfumeurs français. Dans la rue, un vasaha est vite interpellé : "la vanille, patron !".
J'ai hésité avant de parler flore et botanique car je n'y connais pas grand chose. Pas encore du moins car j'espère combler vite mes lacunes. Il faut dire que beaucoup de plantes et d'arbres ne poussent pas en Europe. L'océan indien servira sans doute dans le futur à sauver un peu la biodiversité. A preuve, cet article paru hier dans le Quotidien de la Réunion et qui témoigne de la présence dans les Hauts de l'est d'une fougère endémique des Mascareignes, qu'on croyait disparue depuis 1892 : la tectaria pica. Disparue de la Réunion, mais pas de Mada !




quelques objets rapportés de Mada : un bâton de pluie (bambou), des calebasses (maracas), une boîte secrète en palissandre, une statuette en ébène

Aisément reconnaissables : les jacquiers, palmiers, cocotiers, tamariniers, bananiers, eucalyptus, lauriers-roses, filaos (eh oui), et autres baobabs.
Deux autres, moins faciles à identifier et pourtant essentiels pour les couvertures des maisons en bois : le ravenala dit "arbre du voyageur" et le moucoute.


l'arbre du voyageur chez Serge à Ramena
Il a recouvert ses pavillons de feuilles et de tiges de cet arbre et de moucoute
Le ravnale est appelé ainsi car ses tiges vertes contiennent une eau potable bien utile pour les voyageurs des régions désertiques. les feuilles (pour le toit) s'appellent kasaka, les branches (pour les murs) falafa.

des fruits que je ne suis pas parvu à identifier (à Ramena)

tamarin

khat

Partager cet article

Repost0
4 avril 2009 6 04 /04 /avril /2009 15:24
Les rues sablées du village, étroites et ombragées, mènent à la plage de sable fin bordée de gargottes et de cocotiers.
Ramena (prononcer [ramƐn]), à 25kms de Diego, est un petit village de pêcheurs charmant et tranquille.


c'est parti


Ambodal est à la barre


Ramena se situe au sud-est de la rade, près de la passe (600 mètres de large), du cap Miné et de son phare. Avant l'indépendance, les lieux servaient de base militaire, ce qui explique la présence de casemates en ruines. On accède généralement au village en taxi-brousse par une route en très mauvais état mais le couple qui a fait l'excursion à Nosy Suarez avec moi était venu en quad de Diego. C'est le lieu de départ idéal pour la Mer d'émeraude ou pour les Trois baies. En juillet, les tortues viennent pondre du côté de la baie des Dunes. En septembre, ont lieu des compétitions de windsurf à Ramena, ce qui prouve que les alizés y soufflent beaucoup de juin à octobre.



le phare et le cap Miné



Ravitaillement grâce à Burçon.


En mer d'émeraude, la couleur de l'eau limpide est absolument sublime, celles des poissons merveilleuses et la tranquillité des nombreuses plages de sable blanc des îles garantie. Comme la barrière de corail est éloignée, le lagon est immense. On peut bronzer, nager, pêcher et oublier autant qu'on veut.


arrivée à Nosy Suarez


Arline casse la noix de coco pour préparer le riz coco (lait de coco, coco rapé, sel, riz de mada)


puis réduit la pulpe en poudre par frottement sur un bâton

Arline a 33 ans. Elle est déjà grand-mère.




Retour à Ramena. Armel, notre cuisinier au premier plan


Arline nettoie un sept-doigts (remonté par l'un d'entre nous car nous avons plongé) pour nous l'offrir.

Pour l'hébergement à Ramena, je ne saurais trop vous recommander Ramena Nofy, Chez Serge, 032 49 822 71 / 02 082 920 30. Cet hôtel-restaurant (spécialités de fruits de mer) ne figure pas dans les guides car il est trop récent, mais l'accueil et le confort sont excellents, les bungalows pas entassés les uns sur les autres, les prix très modérés, le cadre enchanteur.


Ramena le soir





Ramena le matin

 

Les rues sablées du village, étroites et ombragées, mènent à la plage de sable fin bordée de gargottes et de cocotiers.

Partager cet article

Repost0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 19:05
Outre les crocodiles sacrés, les zébus et les poissons, il y a à Mada de nombreuses espèces animales parfois étonnantes, souvent difficiles à identifier, mais susceptibles de réjouir les fidèles les plus jeunes de ce blog.
Conseil à ceux qui se perdent ici du fait que je n'ai pas encore établi d'index : cliquer sur "liste complète" dans la colonne de droite.
Dans le jardin de l'hôtel, plusieurs sortes de caméléons et d'endormis :




toujours dans le jardin de l'hôtel, cet oiseau qui me fait penser à un apteryx (kiwi), des boas (à qui un garçonnet nommé Patrick donne un pigeon à chacun chaque jour), 5 tortues et 5 crocodiles (qui semblent miniaturisés à côté de ceux du lac d'Antanavo)






cette habitante de Diego Suarez ne se sépare pas de son animal de compagnie : un maki

un bouquet de hérons blancs sur la RN 6

un rapace très présent à Diego

une des nombreuses poules d'eau de Nosy Suarez

coquillage sur la plage de Nosy Suarez

les coquillages les plus beaux pêchés dans la rade font malheureusement l'objet d'un commerce sur la route de Ramena, mais comment blâmer des vendeurs qui vivent dans la plus grande pauvreté ?

Partager cet article

Repost0
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 05:43

A Diego, rien de plus facile que de partir en mer pour pêcher, et du gros.

Espèces pouvant être pêchées : carpe rouge, carangues (jusqu'à 70 kgs), barracuda, jobfish, raies, cobia, requins, mérous, thazard, thon à dents de chien (jusqu'à 100 kgs), coryphènes, espadons voiliers, marlins

Espèces pouvant être chassées : thon jaune, napoléons (150 kgs), perroquets à bosse





quelques-unes des prises de mes voisins de chambre


le jour de mon escapade à nosy suarez, au niveau de la passe qui permet d'entrer et de sortir de la rade, Burçon le pêcheur nous vend au passage 7 poissons pour quelques ariarys (nous sommes sept)


Arline écaille et vide les poissons tout de suite

Armel les fait griller dès notre arrivée sur l'île



le soir, à Ramena, d'autres pêcheurs rapportent le fruit de leur travail



et au restaurant, un délicieux cari de mérou coûte 9000 ariarys (3,6 €)

Revenu sur mon caillou, la première chose que j'ai faite, c'est d'acheter des leurres (20 à 50grammes, pour calamars) et de les envoyer par la poste avec des photos A4 à Armel, Arline et Ambodal, nos trois marins-cuisiniers d'exception




Partager cet article

Repost0
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 16:26
Une fois n'est pas coutume, le billet du jour sera fait d'un encouragement aux 10 admissibles rényonés à l'agreg de Lettres (5 classiques, 5 modernes). C'est énorme. On les soutient jusqu'à la passerelle de l'avion. Même Théophile de Viau, qu'ils ont au programme les soutient, avec des sonnets de 1622 que Sigmund Freud a dû aimer ou aurait aimés. L'épopée malgache reprend demain.


Ministre du repos, Sommeil père des songes,
Pourquoi t'a-t-on nommé l'image de la mort ?
Que ces faiseurs de vers t'ont jadis fait de tort,
De le persuader avecque leurs mensonges !

Faut-il pas confesser qu'en l'aise où tu nous plonges,
Nos esprits sont ravis par un si doux transport,
Qu'au lieu de raccourcir, à la faveur du sort,
Les plaisirs de nos jours, Sommeil, tu les allonges.

Dans ce petit moment, ô songes ravissants !
Qu'Amour vous a permis d'entretenir mes sens,
J'ai tenu dans mon lit Élise toute nue.

Sommeil, ceux qui t'ont fait l'image du trépas,
Quand ils ont peint la mort ils ne l'ont point connue,
Car vraiment son portrait ne lui ressemble pas.

II 6


Chère Isis, tes beautés ont troublé la nature,

Tes yeux ont mis l'Amour dans son aveuglement,

Et les dieux occupés après toi seulement,

Laissent l'état du monde errer à l'aventure.


Voyant dans le soleil tes regards en peinture,

Ils en sentent leur cœur touché si vivement

Que s'ils n'étaient cloués si fort au firmament,

Ils descendraient bientôt pour voir leur créature.


Crois-moi qu'en cette humeur ils ont peu de souci

Ou du bien ou du mal que nous faisons ici ;

Et, tandis que le Ciel endure que tu m'aimes,


Tu peux bien dans mon lit impunément coucher.

Isis, que craindrais-tu, puisque les dieux eux-mêmes

S'estimeraient heureux de te faire pécher ?


II 9

Partager cet article

Repost0
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 06:08
La crise malgache est loin d'être dénouée comme vous le savez puisque Andry Rajoelina, le président de la HAT (haute autorité de transition), n'a pas été élu, est trop jeune et que sa première décision a consisté à dissoudre l'Assemblée nationale et le Sénat. Le redémarrage économique peut  donc attendre et la plupart des malgaches vont continuer de survivre, du moins d'essayer.
Je colle les quelques photos que j'ai faites rue Colbert mardi 17 mars en fin d'après-midi. VELOMA RAVALO = AU REVOIR RAVALO
Marc Ravalomanana venait d'annoncer sa démission. Deux mandats marqués par la corruption, le népotisme, l'enrichissement personnel et le recours à des mercenaires sud-africains pour tirer sur la foule pacifique de la place du 13 mai en janvier dernier (41 morts) expliquent cette démission et l'euphorie de tous les malgaches autour de moi ce soir-là. Je copie-colle ensuite un petit article de Sobika du 26 mars, il dit en raccourci beaucoup de choses. Enfin je recopie un article du Monde qui relate les incidents d'hier à Antananarivo.








2626/03/09 : MADAGASCAR : L'ile maurice surfe sur la crise de Madagascar

http://www.sobika.com/madagascar-informations/news_1342.php?subaction=showcomments&id=1238022337&archive=&start_from=&ucat=&


L'île qui surfe sur la crise

Changeons un peu de sujet ! L'ile Maurice est pour nous un exemple de réussite. Une ile minuscule qui produit 1000 fois plus de richesses que Madagascar, cela devrait faire réfléchir. Sa première richesse, c'est son intelligence.

Elle a su choisir avant tout le monde la voix des nouvelles technologies, elle a su orienter son tourisme sur une clientèle haut de gamme générateur de devises et d'une image de marque reconnue dans le monde entier. Enfin, elle a su s'affranchir du tout textile rapidement. Elle est aussi la première nation de la zone océan indien à être passée à l'heure d'été, un horaire que les mauriciens acceuillent désormais avec une grande satisfaction et qui change le rythme de vie de la société mauricienne.

Sa grande force est donc d'avoir des dirigeants visionnaires et pragmatiques dans ses choix, tout le contraire de ce qu'on connait . Dernières preuves du pragmatisme mauricien : l'opération "Maurice sans passeport" pour les touristes qui avaient prévu d'aller aux antilles...ou à Madagascar. Dès le 18 février, le ministère du tourisme a sorti cette mesure via un site web dédié pour tous les décus de la guadeloupe et de la grande ile ! Voila ce qu'on appelle une politique pragmatique de développement. Une idée concrète qui n'a couté que le prix d'un site web pour des retombées financières beaucoup plus importantes. Pendant ce temps, chez nous, le visa est toujours à 55€ !

L'opération est un énorme succés selon les autorités mauriciennes qui surfent ainsi sur la crise mondiale du tourisme grace à nos ex clients entre autres ! Enfin, hier, les mauriciens ont annoncé vouloir récupérer l'organisation du sommet africain qui était prévu chez nous ! Une annonce qui a de fortes chances d'aboutir car qui pourrait refuser une telle offre à 3 mois de l'échéance. Bref, quand Madagascar pleure, c'est Maurice qui rit.


A Madagascar, une manifestation en faveur de l'ancien président violemment dispersée

LEMONDE.FR avec AFP | 28.03.09 |

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2009/03/28/a-madagascar-une-manifestation-en-faveur-de-l-ancien-president-violemment-dispersee_1173914_3212.html

Au moins trente personnes ont été blessées, samedi à Antananarivo, lors de la dispersion d'une manifestation en faveur de l'ancien président Marc Ravalomanana. Les partisans du président déchu, qui a été remplacé par le maire de la capitale, Andry Rajoelina, avec l'aide d'une partie de l'armée, avaient organisé une manifestation qui a rassemblé entre 15 000 et 20 000 personnes.

Les manifestants s'étaient rassemblés à la mi-journée sur la "Place de la démocratie", un jardin public baptisé ainsi mi-janvier par Andry Rajoelina lors du premier temps fort de son conflit ouvert avec le chef de l'Etat. A l'instar du mouvement de M. Rajoelina, les pro-Ravalomanana ont fait le plein samedi, bénéficiant de la disponibilité des travailleurs et étudiants le week-end. Les manifestants ont ensuite été appelés à rejoindre la Place du 13-Mai, située à quelques centaines de mètres de distance et qui a accueilli la plupart des rassemblements des partisans de "TGV", le surnom de l'ancien maire de la capitale, M. Rajoelina. Mais les forces de l'ordre les en ont empêchés, tirant des grenades lacrymogènes. La police a ensuite procédé à des tirs de sommation très nourris, a constaté un journaliste de l'AFP. Au moins trente personnes ont été blessées, la plupart dans la bousculade, mais aussi par balles, d'après une source anonyme dans le principal hôpital de la capitale.

Marc Ravalomanana a gagné l'Afrique du sud jeudi depuis Mbabane, capitale du Swaziland, qui accueillera le 30 mars un sommet de la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC) - dont Madagascar est l'un des pays membres - et qui doit décider de sanctions à l'encontre du régime de M. Rajoelina. La crise politique dans la Grande-Ile a fait plus d'une centaine de morts depuis fin janvier.



Partager cet article

Repost0