Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 22:26
toutes les photos de l'hommage à M Rothko et de celui à Y Klein ont été prises de mon balcon. Merci d'être patient et de ne pas oublier que j'ai un "adsl" 512 étendu c'est-à-dire 256 descendant et ... moins de 64 Kbits montants sans compter les coupures












Partager cet article

Repost0
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 22:24

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 22:06

Dans deux mois (à l'approche de Noël), un album d'Astérix (le grand fossé) sera disponible en créole des Antilles. La version en créole réunionnais semble donc inévitable. On n'arrête pas le progrès.

photo éditions clin d'oeil

Ce soir, invité chez mes voisins pour l'apéro, j'ai dit : « mi donne zu de frui a ou » en arrivant. Mais pour vous faire déguster la saveur de la langue créole, mieux vaut que je recopie un passage d'un bouquin très beau, intitulé canna criola texte d'olivier soufflet, photos (magnifiques) de françois-louis athénas 2001 océan éditions Saint-André.

C'est l'interview d'un planteur de Saint-Louis (à 15 kms de chez moi) en 2000. Il avait alors 58 ans (mon âge actuel) et ses fils étaient aussi agriculteurs.

Les cannes paraissent hautes. Sont-elles mûres ?

-- Non, pas encore, y faut attendre, répond Joseph Turpin

-- Combien de temps ?

-- Juillet, août (nous sommes au mois de juin)

-- Quelle surface avez-vous ?

-- 200 gaulettes (deux hectares et demi)

-- ça fait quelle production ?

-- disons 160 tonnes. Mais nous fait pas rien que la canne. Si ous faisait rien que ça même, nous gagnerait 220/230 tonnes

-- quelle variété de canne cultivez-vous ?

-- Nous, créoles, nous dit « canne violette ». Nous cultive la qualité y donne le plus de sucre, et que l'est plus fragile. Y casse mieux pour l'usine.

-- C'est vous qui coupez ?

-- Avec mon marmaille, oui. Mi coupe et mi charge à la main.

-- La coupe commence où ?

-- Du côté de la canne mûre (Joseph Turpin montre les cannes les plus proches)

Là, sur le bordage, la canne l'est un peu bas, mais en dedans la canne l'est jolie.

Mais nous l'est embêté cette saison avec les rats.

-- Combien coupe-t-on en un jour ?

-- A deux bougres, si la canne l'est jolie, jusqu'à sept ou huit tonnes.

Mais seulement pour couper, pas pour charger !

-- Combien pèse une canne à sucre ?

-- Un kilo environ

-- Pour le transport, vous faites comment ?

-- Mi transporte en charrette, avec un camarade. Un transport personnel l'est trop cher.

-- Vous transportez la canne dans une charrette à boeuf comme on le faisait dans l'ancien temps ?

-- Oui, l'est plus rentable. Sur un gros tracteur, nous peut porter douze tonnes, mais nous nana une seule prise de richesse. Alors qu'avec des petits voyages de deux tonnes et demie à 3 tonnes, nous nana 3 « rendements » de richesse par semaine.

-- Vous livrez tous les jours après la coupe ?

-- Nous gagne un quota pour la campagne, et des jours pour livrer.

-- Comment est calculé ce quota ?

-- Y dépend du tonnage que néna et de la durée de la campagne.

-- Vous êtes payé à la richesse en sucre et à la quantité : combien ?

-- Nous arrive à peu près à 260F la tonne

-- Il y a aussi des aides financières. Comptent-elles beaucoup ?

-- Sans les aides, nous gagne pu rien. Nous paye 60F la tonne pour couper, 50F la tonne pour le transport. L'argent que mi gagne avec la canne, c'est juste pour partager.

photo edgar photographie XXIè 0262498023

 

 

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 16:28





















Partager cet article

Repost0
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 14:37
Vous êtes quelques-uns à qui j'ai envoyé quelques gousses de vanille et vous êtes encore plus nombreux à en consommer. Bien qu'un article sur la question ne puisse être complet tant que je ne serai pas allé à Saint-André ou à Bras-Panon, bien que la vanille en blog perde tout son arôme et toute sa saveur, il faut tout de même vous en dire un mot. Les sites dans lesquels je copie-colle photos et infos sont ceux-là mêmes que je vous encourage à visiter. Je me limite à la culture, à la conservation et aux propriétés.
http://achat-gousses-vanille-bourbon-de-madagascar-belgique.riziky.be/le-saviez-vous.php
Les gousses de vanille doivent être conservée idéalement dans un bocal en verre fermé, au sec et à l'abri de la lumière, sans chaleur ni humidité excessive. Evitez absolument le bouchon en liège qui favorise le développement de moisissures. Une boite métallique hermétique peut également convenir.  :
Sous certaines conditions, des cristaux peuvent se former sur les gousses de vanille, c'est un indice supplémentaire de qualité et cela améliore sa conservation. Ce "givre" résulte de la cristallisation de l'huile essentielle de vanille. Vous pouvez favoriser ce phénomène en insérant une gousse fendue dans votre lot de vanille.
Pour exploiter son arôme :
1) Dans le lait : fendre la gousse dans sa longueur avant de l'utiliser et gratter avec le plat d'une lame de couteau l'intérieur de chaque demi gousse. Mettre ensuite les grains noirs et la gousse dans le lait chaud (non bouillant) pendant 10 minutes. Si possible, couvrir et laisser reposer pendant une nuit, le lait sera alors parfaitement imprégné de l'arôme
2) Mettez quelques jours la gousse fendue et les graines dans du jus de fruits ou de l'alcool pour une salade de fruit ou un cocktail.
3) Dans du rhum : 2 à 4 gousses dans une bouteille pendant 1 mois
4) Pour vos autres préparations, fendez toujours la gousse dans sa longueur en grattant les graines qui sont à l'intérieur, Chargés de vanille, ce sont eux qui libèrent tout le parfum de la vanille. Après utilisation vous pouvez mettre les gousses (non utilisées ou lavées et séchées) ouvertes dans du sucre pour préparer du sucre vanillé.
Les gousses de vanille furent d'abord récoltées sur des orchidées sauvages. On s'aperçut très vite que, tombés à terre lorsqu'ils étaient à peine mûrs, les longs fruits minces de ces plantes fermentaient sous le couvert de l'humus, en dégageant un arôme exquis. Ce fut Christophe Colomb qui la rapporta sur notre continent lors de son troisième voyage en "Inde".
La vanille ne se consomme à travers le monde entier qu'entre 1500 et 2000 tonnes par an, environ 6 fois plus qu'il y a 50 ans. Madagascar, La Réunion et les Comores produisent un peu plus des deux tiers de la production mondiale.
- La vanille est la seule orchidée dont le fruit est comestible.
- La vanille verte est jusqu'à 5 fois plus pesante que la vanille préparée.
- Dans son milieu naturel, la vanille grimpe aux arbres comme une liane.
- La vanille est l'épice la plus chère après le safran.
- La vanille est le premier arôme au monde, il est utilisé dans de nombreux produits aussi variés que le savon, le tabac, les parfums, le Beaujolais et autres alimentations.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vanille_Bourbon

http://www.goussevanille.com/

La préparation de la vanille se déroule sur une période d’environ six mois. Elle demande beaucoup de patience, de la rigueur et du savoir faire, car elle consiste à favoriser le développement de l’arôme et à rendre la gousse apte à une longue conservation. Le vanillier à besoin d'un climat tropical, humide et chaud. Il se cultive habituellement dans les forêts avec des arbres comme support.
Il peut naturellement atteindre jusqu'à 10 mètres de hauteur.
En dehors de son pays d'origine, la fleur de vanille doit être fécondée manuellement. C'est un travail d'observation quotidien pour le cultivateur car elle ne fleurit qu'un seul jour durant une période s'étalant sur environ 2 mois.
Elle consiste à abattre délicatement le rostellum avec une épine, puis d’exercer une légère pression sur la fleur pour que le pollen saupoudre et féconde les organes femelles. L’opération doit être réalisée le jour même de la floraison sur les fleurs les plus vigoureuses de l’épi. La fleur s’épanouit dès le lever du soleil et ne dure que quelques heures. Le « mariage » doit donc s’effectuer rapidement le matin. Précision et rapidité sont de rigueur, car il y a des centaines de milliers de fleurs dans la plantation. Il faut marier le plus de fleurs possible afin d’obtenir une bonne récolte de gousses.
8 mois après la fécondation, les gousses vertes sont enfin prêtes à être récoltées.
Il faudra environ 5 kilos de vanille verte pour obtenir 1 kilo de vanilles traitées.
Le premier traitement de la vanille verte consiste en une immersion courte d'environ 3 minutes dans de l'eau chaude à 62 degrés afin d'arrêter toute évolution organique. Ensuite les gousses sont drapées dans des couvertures de jute afin de suer et perdre une partie de son humidité. Après 1 à 2 jours, ce processus provoque une fermentation qui donne à la vanille un aspect brunâtre.
Les gousses sont alors séchées au soleil pendant environ 2 semaines afin de stopper tout processus de fermentation. Les gousses ainsi obtenues sont ensuite classées selon leur qualité et leur longueur.
Une fois classées, elles sont regroupées en bottillons de même longueur à l'aide d'une ficelle en raphia. Elle est alors enrobée dans du papier paraffiné et stockée dans des boites métalliques hermétiques en fer blanc.
On attribue énormément de propriétés à la vanille. Vérités et parfois légendes, en voici les principales.
Contre la fatigue et l'insomnie
La vanille est connue comme étant un stimulant du système nerveux et un stimulant général. Elle permet donc de lutter contre la fatigue intellectuelle aussi bien que physique. Paradoxalement, on la conseille aussi comme remède aux insomnies.
Anti-stress
En plus de son parfum apaisant et relaxant, la vanille serait aussi antispasmodique, une bonne manière de lutter contre le stress.
Apéritive et facilite la digestion
La vanille a des propriétés apéritive et digestive : non seulement elle donne de l'appétit mais en plus elle facilite la digestion!
Anti-déprime
Au même titre que le chocolat, la vanille permet de vous prémunir des petits coups de déprime.
Aphrodisiaque
Ses propriétés aphrodisiaques ont fait le tour du monde. Dans certaines contrées d'Amérique Centrale et d'Amérique du Sud, la vanille est encore utilisée pour combattre des problèmes d'érection. Les hommes font macérer quelques gousses de vanille dans une bouteille de tequila ou tout autre alcool blanc pendant près d'un mois. Ils prétendent qu'en prenant de 10 à 15 gouttes de cette macération chaque soir, ils conservent la forme! Au 18ième siècle, un médecin aurait constaté une amélioration chez plus de 150 patients impuissants grâce à ce remède.
Son exploitation massive en parfumerie n'est également pas anodine. La vanille contient des essences volatiles qui stimulent les sens.
Antiseptique
L'extrait de vanille serait un puissant antiseptique, c'est sans doute pourquoi on dit qu'elle soulage également les morsures d'animaux venimeux.
Régénérant
Utilisée en cosmétique, la vanille serait restructurant, régénérant, purifiante, hydratante, nourrissante et adoucissante.




























source : La Réunion, île de la vanille
Raoul Lucas
Océan éditions
2907064053
Demain soir et ce week-end : des articles pris dans les sujets suivants :
hommage à mark rothko
canna criola 2
évariste de parny
hommage à e rohmer et à j verne
moumoutes
hommage à yves klein
botanique

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 06:07
bien sûr j'envoie à ceux qui me le demandent par mail/pièce jointe les photos originales que vous voulez en .jpg (500K°)
série de vagues prises hier matin à la Pointe au sel entre les Avirons et Saint-Leu






Partager cet article

Repost0
6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 16:46
Canne créole. Chaque jour, je roule entre deux murs de cannes de 3 ou 4 mètres de haut, et souvent à 25km/h derrière un cachalot (camion transportant les cannes jusqu'à la distillerie). Je ne vous parlerai bien de cette culture que dans une semaine ou deux, lorsque j'aurai visité le musée du sucre à Stella matutina. Il suffit de savoir que les champs de canne sont étroitement liés à l'histoire de la société réunionnaise depuis ses débuts, que cette culture couvre les 3/5è de la surface cultivable de l'île, qu'elle se récolte principalement à la main avec un gran sab et qu'en plus du sucre, elle permet de produire une boisson qui est un véritable symbole de l'attachement au sol natal : le mythique ronm Charrette. Beaucoup de tisanes thérapeutiques en contiennent et les petits verres de rhum déposés dans les autels dédiés à Saint-Expédit ne sont pas rares. Mesdames, un retard de vos règles ? Allez, un petit verre de ronm.
Toujours un peu plus réunionnais chaque jour, j'ai donc sacrifié à la tradition cette après-midi en aranzhan du ronm péi. Chacun a sa manière d'arranger. On est rhum bibasse, rhum cannelle, rhum citron, rhum vanille ou rhum goyave et certains gardent jalousement leur secret. Pour m'éviter de choisir, j'ai multiplié les petits arrangements avec les traditions locales, ça évite les jalousies et j'ai déversé pêle-mêle dans le Charrette : sucre de canne, cannelle, fahame (orchidée sauvage), anis étoilé, vanille (gousse ouverte sur toute la longueur), sirop de gingembre, morceau de citron, morceau d'orange. Et alors me direz-vous ? Eh bien, nous ne le saurons que dans 2 ou 3 mois, car il est impossible d'arranger du ronm sans le laisser macérer 2 mois à l'abri de la lumière. Et le jour J, attention à ne pas multiplier les Ti'racks (coups de rhum) car il fait 49° !
Carte postale : ref 1052 Jade Réunion Island Edition 0262533440 photos villon 28


Partager cet article

Repost0
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 18:53
Ci-dessous, copié-collé du "Journal de l'île de la Réunion" principal quotidien réunionnais qui titrait ce matin en Une "Vagues géantes sur la Réunion!"
Demain j'essaierai de vous parler du sucre et du rhum arrangé ou de la langue créole ou des 2
pour ce soir, quelques photos plus reposantes : Moumie, l'entrée de la maison d'en face, l'envol d'un parapentiste ce soir à La Chaloupe, l'atterrissage d'un autre sur la plage de Saint-Leu samedi dernier au moment où je sortais de l'eau
JC


Vendredi 5 septembre 2008 | 09h48 GMT+4
Météo
Plus de peur que de mal
CLICANOO.COM | Publié le 5 septembre 2008
Les vagues monstrueuses annoncées pour le milieu de la nuit n’auront finalement pas fait de dégâts dans l’ouest. Plaisanciers, pêcheurs et restaurateurs s’en tirent avec une grosse frayeur.
Les prévisions avaient de quoi faire frémir. Météo France annonçait des vagues de onze mètres entre trois et quatre heures du matin jeudi. Les séries n’auront finalement culminé qu’à la moitié, de quoi impressionner déjà les quelques badauds et la poignée d’anxieux, venus scruter l’océan. Ils étaient notamment quelques-uns, pêcheurs et plaisanciers sur le Port de Saint-Leu. Une virée en milieu de nuit pour se rassurer et doubler les amarres. Quelques-uns avaient également fait le déplacement en toute fin de soirée sur la plage des brisants à Saint-Gilles pour évacuer les derniers bateaux stationnés habituellement devant le club nautique de Bourbon. Des séries impressionnantes avaient eu raison du grillage d’enceinte dans l’après-midi. La clôture avait cédé sous le poids du sable et des coraux charriés par les vagues. On avait d’ailleurs évité le pire dans l’après-midi. Un groupe d’adolescents inconscients se promenant sur la digue jusqu’à ce que l’un d’entre eux ne tombe dans l’avant-port, se raccrochant aux rochers d’extrême justesse. Un marmaille de quatre ou cinq ans frôlait également le drame au même endroit. Deux gendarmes y faisaient une tournée d’inspection hier matin, à quelques mètres de deux responsables de l’aquarium venus examiner la “nouvelle” plage. Au final, la nuit n’aura donc pas livré de plus grosses vagues que l’après-midi de mercredi.

Partager cet article

Repost0
4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 17:41
En quittant le lycée à 12h30 aujourd'hui, après 5h de cours, je me suis dépêché car je n'avais pas pu prendre de photos hier. Pendant l'apéro avec les voisins hier soir, à 500 mètres d'altitude, on entendait gronder, et le fin croissant de lune sur le dos éclairait assez pour qu'on voie des franges blanches d'au moins 50 mètres de large : la houle polaire était aussi forte qu'annoncée. J'ai prié toute la nuit pour qu'elle dure aujourd'hui : en arrivant à Saint-Louis, j'ai compris que mes voeux étaient exaucés. Impressionnantes, effrayantes, monstrueuses, les adjectifs ne suffisent pas à qualifier les vagues de cette houle d'hiver, à dire ce qu'on éprouve à quelques mètres de murs d'eau de 10 mètres de hauteur. Le fracas est épouvantable et là-haut le vent vaporise la crête pendant que l'océan roule ses mécaniques. Bien qu'habitués, de nombreux réunionnais s'étaient aussi arrêtés devant les éléments déchaînés et regardaient, fascinés. Fascination ? contemplation ? méditation ? hypnose ?
Pourquoi me suis-je arrêté ? Arrivé à Saint-Pierre, j'ai prié pour rentrer avant la nuit afin de récidiver.
La tantine de la réception a été stupéfaite en lisant "Enfant Jean-Claude Jorgensen"  (copié-collé du médecin-traitant). J'ai confirmé que j'étais un enfant. Rien à faire, elle était désolée. Alors j'ai compris que j'étais dans un hôpital au sens étymologique du terme, pas comme en métropole.
La tantine qui m'a récupéré à la sortie du tunnel du scanner était encore plus désemparée car je n'arrivais pas à me relever par mes propres moyens. 1/2 h allongé ds le tunnel avec mon gyroscope cassé, c'était couru plié, genre cosmonaute revenant dans une navette spatiale qui a eu des problèmes "allo Houston, nous avons un problème". ça ne me dérangeait pas mais elle m'a dit "ça doit être contraignant pour vous" et je l'ai consolée "meuh non, c'est une question d'habitude, je vis normalement" là aussi j'ai compris que je passerai mes IRM futures avec des couvertures péi, mignonnes de chez mignonnes.
Et puis entre Saint-Pierre et Saint-Louis, j'ai voulu aller jusqu'aux parties mouillées de la roche volcanique torturée depuis tant de milliers d'années par les flots déchaïnés. J'ai défié la furie océanique.
Est-ce que méditer, c'est se réciter "L'homme et la mer" de Baudelaire ? les pages dans lesquelles Chateaubriand raconte son quasi-naufrage en revenant d'Amérique ? Weithering Heights des soeurs Brontë ? Se réciter Lautréamont ? Pour moi oui, c'est bon d'affronter l'océan, de lui dire "à nous deux, on va voir ce qu'on va voir"
Isidore Ducasse, je te laisse la parole "Je te salue vieil océan"
"Oh! quand tu t’avances, la crête haute et terrible, entouré de tes replis tortueux comme d’une cour, magnétiseur et oulant tes ondes les unes sur les autres, avec la conscience de ce que tu es, pendant que tu pousses, des profondeurs de ta poitrine, comme accablé d’un remords intense que je ne puis pas découvrir, ce sourd mugissement perpétuel que les hommes redoutent tant, même quand ils te contemplent, en sûreté, tremblants sur le rivage, alors, je vois qu’il ne m’appartient pas, le droit insigne de me dire ton égal. C’est pourquoi, en présence de ta supériorité, je te donnerais tout mon amour (et nul ne sait la quantité d’amour que contiennent mes aspirations vers le beau), si tu ne me faisais douloureusement penser à mes semblables, qui forment avec toi le plus ironique contraste, l’antithèse la plus bouffonne que l’on ait jamais vue dans la création: je ne puis pas t’aimer, je te déteste"
J'étais en train de rêver quand Poseidon a mis fin au scandale. Une énorme vague m'a enveloppé et douché, j'ai juste eu le temps de mettre l'appareil photo au fond de ma poche.
JC

is








Partager cet article

Repost0
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 18:42
Jonas a-t-il été avalé par une baleine ?
Ce qui est sûr, c'est que les baleines que les réunionnais voient chaque jour depuis un mois ne sont pas des belugas (baleines blanches) mais des baleines à bosse. Août est le mois des baleines mais cette année, jamais les réunionnais n'en ont vu autant. Comme tout le monde n'habite pas sur la côte, l'animal crée des embouteillages. Les élèves d'une école primaire située près de l'océan à Saint-Paul ont la chance de voir des baleines pendant les cours... En général, c'est une baleine et son baleineau mais il m'est arrivé d'en voir quatre batifoler. Même à l'oeil nu, on voit leur évent projeter un puissant jet d'eau. Elles viennent se reposer dans les baies du sud (St-Pierre, St-Louis, St-Leu, St-Paul) car la houle et les courants fatiguent ces sympathiques mammifères avides de plancton.
Les japonais, si admirables à certains points de vue, seraient bien inspirés de lire The whale (Moby Dick) d'Herman Melville (de découvrir le sort du capitaine Achab) afin d'imaginer un moyen de modifier leurs habitudes alimentaires. C'est dans la revue Clicanoo que j'ai copié la photo aérienne prise depuis un ULM. « Les baleines ne font pas relâche http://www.clicanoo.com/ Hier encore, elles ont assuré l’animation au large de Piton Saint-Leu (photo Frédéric Laï-Yu avec Félix ULM / pilote Bruno) » L'autre photo a été prise de mon balcon (à 2 kms environ) le 26 août, avec un zoom puissant. J'ai aussi enregistré avec le camescope que mes collègues m'ont offert en juin mais le zoom est moins puissant, on ne voit pas si bien. Je vous réserve la surprise de la vidéo lorsque j'irai à Mafate, au Piton de la Fournaise (en train de se réveiller), à Maurice ou à Mada. JC
JC

Partager cet article

Repost0