Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 17:41
En quittant le lycée à 12h30 aujourd'hui, après 5h de cours, je me suis dépêché car je n'avais pas pu prendre de photos hier. Pendant l'apéro avec les voisins hier soir, à 500 mètres d'altitude, on entendait gronder, et le fin croissant de lune sur le dos éclairait assez pour qu'on voie des franges blanches d'au moins 50 mètres de large : la houle polaire était aussi forte qu'annoncée. J'ai prié toute la nuit pour qu'elle dure aujourd'hui : en arrivant à Saint-Louis, j'ai compris que mes voeux étaient exaucés. Impressionnantes, effrayantes, monstrueuses, les adjectifs ne suffisent pas à qualifier les vagues de cette houle d'hiver, à dire ce qu'on éprouve à quelques mètres de murs d'eau de 10 mètres de hauteur. Le fracas est épouvantable et là-haut le vent vaporise la crête pendant que l'océan roule ses mécaniques. Bien qu'habitués, de nombreux réunionnais s'étaient aussi arrêtés devant les éléments déchaînés et regardaient, fascinés. Fascination ? contemplation ? méditation ? hypnose ?
Pourquoi me suis-je arrêté ? Arrivé à Saint-Pierre, j'ai prié pour rentrer avant la nuit afin de récidiver.
La tantine de la réception a été stupéfaite en lisant "Enfant Jean-Claude Jorgensen"  (copié-collé du médecin-traitant). J'ai confirmé que j'étais un enfant. Rien à faire, elle était désolée. Alors j'ai compris que j'étais dans un hôpital au sens étymologique du terme, pas comme en métropole.
La tantine qui m'a récupéré à la sortie du tunnel du scanner était encore plus désemparée car je n'arrivais pas à me relever par mes propres moyens. 1/2 h allongé ds le tunnel avec mon gyroscope cassé, c'était couru plié, genre cosmonaute revenant dans une navette spatiale qui a eu des problèmes "allo Houston, nous avons un problème". ça ne me dérangeait pas mais elle m'a dit "ça doit être contraignant pour vous" et je l'ai consolée "meuh non, c'est une question d'habitude, je vis normalement" là aussi j'ai compris que je passerai mes IRM futures avec des couvertures péi, mignonnes de chez mignonnes.
Et puis entre Saint-Pierre et Saint-Louis, j'ai voulu aller jusqu'aux parties mouillées de la roche volcanique torturée depuis tant de milliers d'années par les flots déchaïnés. J'ai défié la furie océanique.
Est-ce que méditer, c'est se réciter "L'homme et la mer" de Baudelaire ? les pages dans lesquelles Chateaubriand raconte son quasi-naufrage en revenant d'Amérique ? Weithering Heights des soeurs Brontë ? Se réciter Lautréamont ? Pour moi oui, c'est bon d'affronter l'océan, de lui dire "à nous deux, on va voir ce qu'on va voir"
Isidore Ducasse, je te laisse la parole "Je te salue vieil océan"
"Oh! quand tu t’avances, la crête haute et terrible, entouré de tes replis tortueux comme d’une cour, magnétiseur et oulant tes ondes les unes sur les autres, avec la conscience de ce que tu es, pendant que tu pousses, des profondeurs de ta poitrine, comme accablé d’un remords intense que je ne puis pas découvrir, ce sourd mugissement perpétuel que les hommes redoutent tant, même quand ils te contemplent, en sûreté, tremblants sur le rivage, alors, je vois qu’il ne m’appartient pas, le droit insigne de me dire ton égal. C’est pourquoi, en présence de ta supériorité, je te donnerais tout mon amour (et nul ne sait la quantité d’amour que contiennent mes aspirations vers le beau), si tu ne me faisais douloureusement penser à mes semblables, qui forment avec toi le plus ironique contraste, l’antithèse la plus bouffonne que l’on ait jamais vue dans la création: je ne puis pas t’aimer, je te déteste"
J'étais en train de rêver quand Poseidon a mis fin au scandale. Une énorme vague m'a enveloppé et douché, j'ai juste eu le temps de mettre l'appareil photo au fond de ma poche.
JC

is








Repost 0
1 septembre 2008 1 01 /09 /septembre /2008 18:42
Jonas a-t-il été avalé par une baleine ?
Ce qui est sûr, c'est que les baleines que les réunionnais voient chaque jour depuis un mois ne sont pas des belugas (baleines blanches) mais des baleines à bosse. Août est le mois des baleines mais cette année, jamais les réunionnais n'en ont vu autant. Comme tout le monde n'habite pas sur la côte, l'animal crée des embouteillages. Les élèves d'une école primaire située près de l'océan à Saint-Paul ont la chance de voir des baleines pendant les cours... En général, c'est une baleine et son baleineau mais il m'est arrivé d'en voir quatre batifoler. Même à l'oeil nu, on voit leur évent projeter un puissant jet d'eau. Elles viennent se reposer dans les baies du sud (St-Pierre, St-Louis, St-Leu, St-Paul) car la houle et les courants fatiguent ces sympathiques mammifères avides de plancton.
Les japonais, si admirables à certains points de vue, seraient bien inspirés de lire The whale (Moby Dick) d'Herman Melville (de découvrir le sort du capitaine Achab) afin d'imaginer un moyen de modifier leurs habitudes alimentaires. C'est dans la revue Clicanoo que j'ai copié la photo aérienne prise depuis un ULM. « Les baleines ne font pas relâche http://www.clicanoo.com/ Hier encore, elles ont assuré l’animation au large de Piton Saint-Leu (photo Frédéric Laï-Yu avec Félix ULM / pilote Bruno) » L'autre photo a été prise de mon balcon (à 2 kms environ) le 26 août, avec un zoom puissant. J'ai aussi enregistré avec le camescope que mes collègues m'ont offert en juin mais le zoom est moins puissant, on ne voit pas si bien. Je vous réserve la surprise de la vidéo lorsque j'irai à Mafate, au Piton de la Fournaise (en train de se réveiller), à Maurice ou à Mada. JC
JC

Repost 0
Published by jorgensen - dans baleines
commenter cet article
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 13:46

Souvent, dans les virages de l'île Bourbon, le voyageur aperçoit un petit autel de tôle rouge sang et le coeur lui bat : qu'est-ce ? Le souvenir entretenu pieusement d'automobilistes ayant perdu la vie parce que la fatalité les avait expédiés dans le précipice ? Que nenni.
Saint-Expédit est au contraire un ti dieu qu'il faut prier avec ferveur tant on peut avoir besoin de lui : il cumule 4 fonctions précieuses : - patron de la jeunesse - protecteur des voyageurs - secours des causes pressantes (kat onoma) - médiateur des procès. Le petit livre que j'ai acquis hier explique qu'Expedit était un martyr arménien. Il fut martyrisé à Mélitène, près du confluent de l'Euphrate et du Mélas le 19 avril 303 (date de sa fête). Engagé au service des romains dans un corps indigène, il commanda la XIIè légion (7000 hommes). Pris en haine par Galère et Dioclétien en tant que chrétien, il fut flagellé jusqu'au sang, puis eut la tête tranchée, ce qui représente une mesure de clémence par rapport aux tortures de l'époque.
Expédit était l'ennemi de la procrastination. Lorsqu'on regarde les statuettes qui le représentent dans les vitrines et dans les autels du bord des routes, on voit qu'il tient une croix où on lit « hodie » (aujourd'hui) et qu'il écrase un corbeau croassant (« cras » = demain). En effet, alors qu'il était sur le point de se convertir au christianisme, le diable, prenant la forme d’un corbeau arriva en criant : Cras ! Cras ! Cras !. Ne voulant pas retarder sa conversion, Expédit l’écrasa en criant à son tour : Hodie ! Depuis Saint-Expédit est efficace pour le succès d'un examen, la guérison d'un malade, le règlement d'un différend, etc
Une autre légende prétend que les soeurs d'un couvent de Saint-Denis reçurent un jour un colis de cierges en provenance de la métropole et qu'à l'emplacement de la mention de l'expéditeur, était écrit « expédit ». Les soeurs, averties par des signes divins, réparèrent l'injure que les dockers avait infligée à l'emballage en rétablissant le préfixe « saint ».
Je vous laisse choisir vous-mêmes la bonne version.























Repost 0
Published by jorgensen - dans religions
commenter cet article
31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 08:16

Mon voisin Christian disait avant-hier que La Réunion c'est le monde entier et c'est vrai. Sur ce caillou africain, se côtoient l'Asie et l'Europe, les échanges avec l'Océanie sont importants. Début août, l'éléphant de mer sur la plage de Saint-Philippe venait de l'Antarctique (dont on n'est séparé que par les Kerguelen d'où la force de la houle).

Les épidermes déclinent une gamme étendue de nuances que j'ai encore du mal à distinguer les unes des autres. Elles vont du cacao 100% des « noirs bleus » descendants d'esclaves africains (les cafres aux cheveux « congnés »), au rose bonbon de z'oreilles land (Saint-Gilles les bains), en passant par le tonimalt des malbars (indiens non-musulmans, souvent tamouls), le ricoré des z'arabes (indiens musulmans), le caramel mahorais, la réglisse malgache, le coquille d'oeuf chinois, le café au lait des créoles, le lait noisette des yabs et le chocolat noir des bel bel madames comoriennes avec leur lamb (pareo), sans oublier les taches de son des petits blancs des Hauts (« codindés ») dont le visage « l'est comme une tit' fig' mûre »). Métissages, hybridations et cousinages ont développé une culture des différences qui a conduit à la richesse et à la cohabitation pacifique actuelles.

Tous les corps sont beaux, toutes les peaux sont belles, leur diversité fait ressortir cette beauté sans que chacun d'eux ne cesse de raconter son histoire pi(g)mentée.

Ci-dessus deux photos de vendeuses ravies d'être prises en photo, l'une au marché couvert de St-Pierre, l'autre au marché de Saint-Leu hier matin où, déguisé en créole grâce au chapeau de paille traditionnel, j'ai dû me rendre à l'évidence : z'oreille je suis né, z'oreille je resterai.

Repost 0
Published by jorgensen - dans couleurs
commenter cet article
29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 16:04

Chaque matin, à 6h, alors que le jour est à peine levé, entre La Fontaine où j'habite et Trois Bassins, je vois tous les 100 mètres, un ou 2 collègiens ou lycéens qui attendent leur bus de ramassage. Le pourcentage de voyageurs qui utilisent les cars et les bus à la Réunion est pourtant insuffisant quand on constate la gravité des embouteillages quotidiens dans l'île. Une des raisons, ce sont les horaires. J'ai eu beau tourner les horaires des Eolis, Z'éclairs et Cars jaunes dans tous les sens : sans voiture j'aurais 2h30 de trajet à l'aller et au retour, en ne commençant qu'à 9h30 et en arrêtant les cours à 15h !  Je suis là depuis trop peu de temps pour comprendre pourquoi mais la topographie n'explique pas tout. La photo ci-dessous est un petit échantillon des 22 kms qui séparent ma case de mon lycée (distance parcourue en 40' en moyenne mais parfois en 1h30). Il faut avoir pris l'Eolis mercedès de St-Leu à chez moi pour se faire une idée. Pourtant petit (20 places), il monte les lacets à 12%, à fond de 1ère, à 5km/h, pied au plancher, en tournant le volant à fond sur la butée alternativement à gauche et à droite, klaxon à fond (priorité à ceux qui montent) en rasant le précipice. Ca permet d'admirer les arbres (tamarins, flamboyants) et les jacarandas. Les grands cars jaunes, pour monter devraient manoeuvrer. Un autre moyen de transport plus simple : l'auto-stop. Il m'arrive ainsi d'emmener un gramoune (vieux créole) jusqu'à Saint-Leu et de papoter (on est en pleine récolte de canne).
Peut-être des caboteurs pourraient mis en service de ville en ville comme les navibus nantais non ?
prochain post dimanche en principe
Prenez soin de vous et restez jeunes
JC
Repost 0
27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 13:20
Dans le routard sur La Réunion (p46), on lit que "Le Conseil régional finance le solaire avec le photovoltaïque, étudie la géothermie (autant se servir du volcan), teste les éoliennes et réfléchit aux énergies maritimes". Je trouve ces propos bien imprudents dans leur optimisme. Les éoliennes tuent les chauve-souris et certains oiseaux (leur cage thoracique ne supporte pas la dépression), les applications géothermiques ne sont pas pour tout de suite et l'île déjà asphyxiée par les bagnoles continue d'en importer par milliers comme j'ai pu le voir ce matin au Port en allant chercher mes malles. Sur la photo, elles sont emmaillotées d'un linceul virginal qui les sanctifient.

L'ouverture de la route des tamarins, prévue pour mars 2009, va diminuer les embouteillages entre St-Paul et Saint-Louis (un enfer) mais on oublie de dire que le calme dans les hauts sur la même portion : c'est fini. Le bruit du trafic va monter, adieu le ronronnement de la houle le soir pour s'endormir.
Que cela ne vous empêche pas de venir faire un tour sur le caillou avec Air France, Air Austral ou Corsairfly ! (photo prise hier matin à St-Denis où j'étais allé chercher des amis qui revenaient du Quebec)
La prochaine fois je vous parlerai des cars jaunes, des z'éclairs et des Eolis. Pour que le chauffeur s'arrête, c'est comme en Afrique, il suffit de taper dans ses mains.
Bon courage pour la reprise lundi prochain à toutes celles et tous ceux qui sont concernés par l'educ nat.
@+
JC















Repost 0
Published by jorgensen - dans Route des Tamarins
commenter cet article
25 août 2008 1 25 /08 /août /2008 19:40



Repost 0
Published by jorgensen - dans fruits et légumes
commenter cet article
24 août 2008 7 24 /08 /août /2008 06:48
coman i lé !
je sais que le créole réunionnais est très différent de l'antillais mais très proche des créoles de Maurice (île anglophone) et de Rodrigues, mais à Mayotte ?
ici, un homme, c'est "un boug"
on ne dit pas "oui" mais "ben"
un "baba" c'est un bébé
une tantine c'est une fille
une couverture péi, c'est une fille pour la nuit
un zoreill c'est moi (blanc métro)
lébel = c'est bien
lémol = c'est nul
un marmaille = un gamin
moucater = se moquer
nénenne = nounou (nourrice)
case = maison
quand l'animateur de Freedom a demandé en direct à Ines (ma proprio) : "avait-il laissé les clés sur la voitu ?" elle a répondu "les clés il léza gardées pou l'ouvwi"
@+
JC
hier vous aviez le couchant depuis Saint Louis, là je vous mets les vagues près de Piton Saint-Leu 

Repost 0
Published by jorgensen - dans langue créole
commenter cet article
22 août 2008 5 22 /08 /août /2008 19:41
prise de notes qu'on espère assez régulière, traces jetées sans y penser
ça défile sans répit, couleurs violentes, vagues gigantesques, les dégradés de mauve et de vert chaque soir à partir de 18h
murs de fleurs, murs de cannes
chiens errants
précipices
baleines et baleineaux
pour vous parler du caillou réunionnais où je suis depuis le 30 juillet, depuis 23 jours, j'essaierai d'ordonner
pour cette première fois, ce sera un petit festival de prénoms puisque j'ai rencontré les 3 classes qui me sont confiées pour 2008-09 hier et aujourd'hui
ils s'appellent :
Nelcy, Djeya, Sixtine, Stecy, Clovis, Ornella, Fantine, Djanagane, Elora, Euphrasie, Maximin, Hippolyte
on n'imagine pas, en Europe, à quel point, dans l'hémisphère austral, les échanges sont intenses sous l'équateur
le meilleur vin ici, vient du Chili, d'Argentine et d'Afrique du sud
les destinations touristiques principales sont Maurice, Mada et l'Afrique
nombre d'enseignants partent en polynésie ou en arrivent
les cyclones concernent tous les pays riverains de l'océan indien
les bateaux, et pas seulement ceux de la CMA-CGM, unissent les îles et les continents de cet océan si redoutable aux marins
voilà un avant-goût
@+
JC
Repost 0