Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 16:20

halle educ pauvres

Petit périple artistique : peinture, théâtre, poésie, musique, littérature jeunesse, art du camouflage.
D'abord 2 tableaux de Noël Hallé : L'Education des pauvres (ci-dessus) où l'on aperçoit un moumoute ; L'Education des riches (ci-dessous) où l'on aperçoit un bonchien.

halle educ riches

 

P1160097 (Large)

  Madeleine et Cookees, 2 rabbits droit-sortis de Alice's adventures in wonderland, habitent un restaurant tenu par un artiste-peintre : Nicolas Chauvin (Diego-Suarez)

mitsou tue par rhinoceros

  Ensuite Mitsou, le moumoute tué par un rhinocéros dans la pièce de Ionesco (capture d'écran France4 1er juin 2006 Comédie de Reims)

 

Le Chat

Dans ma cervelle se promène,
Ainsi qu’en son appartement,
Un beau chat, fort, doux et charmant ;
Quand il miaule, on l’entend à peine,

Tant son timbre est tendre et discret ;
Mais que sa voix s’apaise ou gronde,
Elle est toujours suave et profonde.
C’est là son charme et son secret.

Cette voix, qui perle et qui filtre
Dans mon fonds le plus ténébreux,
Me remplit comme un vers nombreux
Et me pénètre comme un philtre.

Elle endort les plus cruels maux
Et contient toutes les extases ;
Pour dire les plus longues phrases,
Elle n’a pas besoin de mots.

Non, il n’est pas d’archet qui morde
Sur mon cœur, parfait instrument,
Et fasse plus royalement
Chanter sa plus vibrante corde

Que ta voix, chat mystérieux,
Chat séraphique, chat étrange,
En qui tout est, comme en un ange,
Aussi subtil qu’harmonieux.

— De sa fourrure blonde et brune
Sort au parfum si doux qu’un soir
J’en fus embaumé, pour l’avoir
Caressée une fois, rien qu’une.

C’est l’esprit familier du lieu ;
Il juge, il préside, il inspire
Toutes choses dans son empire ;
Peut-être est-il fée, est-il dieu ?

Quand mes yeux vers ce chat que j’aime,
Tirés comme par un aimant,
Se retournent docilement,
Et que je regarde en moi-même,

Je vois avec étonnement
Le feu de ses prunelles pâles,
Clairs fanaux, vivantes opales,
Qui me contemplent fixement.


Le Chat

De sa fourrure blonde et brune
Sort un parfum si doux, qu'un soir
J'en fus embaumé, pour l'avoir
Caressé une fois, rien qu'une.

C'est l'esprit familier du lieu;
Il juge, il préside, il inspire
Toutes choses dans son empire;
Peut-être est-il fée, est-il dieu?

Quand mes yeux vers ce chat que j'aime
Tirés comme par un aimant,
Se retournent docilement
Et que je regarde en moi-même,

Je vois avec étonnement
Le feu de ses prunelles pâles,
Clairs fanaux, vivantes opales,
Qui me contemplent fixement.

Le Chat

Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d'agate.

Lorsque mes doigts caressent à loisir
Ta tête et ton dos élastique,
Et que ma main s'enivre du plaisir
De palper ton corps électrique,

Je vois ma femme en esprit. Son regard,
Comme le tien, aimable bête
Profond et froid, coupe et fend comme un dard,

Et des pieds jusques à la tête,
Un air subtil, un dangereux parfum,
Nagent autour de son corps brun.

Baudelaire, Les fleurs du mal

Poésie avec 3 pièces de Baudelaire (le 4è est déjà dans ce blog [les amoureux fervents et les savants austères cf roman jakobson et levi-strauss])

vlcsnap-2013-04-19-15h20m50s231

 

Musique avec ce soap opera composé par un moumoute : http://www.dailymotion.com/video/xz46qb_un-chat-compose-la-musique-d-un-soap-opera_fun?ralg=ext.behavior-only#from=embediframe-playreloff-7

pour les addictés aux moumoutes : https://www.facebook.com/TuPeuxPasComprendreTesPasUnChat

photo3 (Large)

  Ghislaine, maîtresse de Rimbaud et Indiana Jones m'a remis des livres pour les enfants de Ramena et prépare d'autres actions en leur faveur.

 

P1160634 (Large)

  Avec mes 4 CP en difficulté, il m'arrive de recourir à la lecture d'un SPLAT

 

article-2316538-1989D401000005DC-16 634x380

  Le meilleur pour la fin : quelques photos d'un éventail de camouflaged cats publié par le dailymail il y a une huitaine de jours : http://www.dailymail.co.uk/news/article-2316538/MailOnline-readers-cat-camouflage-challenge-Now-pictures-crafty-felines-blending-background.html 

 

article-2316538-1989D413000005DC-833 306x530

 

article-2316538-1989D41C000005DC-752 634x362

 

article-2316538-1989D435000005DC-247 634x362

 

article-2316538-198ADC7B000005DC-75 634x506

 

article-2316538-198ADCBE000005DC-997 634x475

 

article-2316538-198ADCD0000005DC-551 634x459

 

article-2316538-198AF6C1000005DC-101 306x528

 

article-2316538-198B5F34000005DC-58 634x504

 

article-2316538-198B999E000005DC-837 306x473

 

article-2316538-198B99D1000005DC-467 306x473

 

article-2316538-198B9F45000005DC-72 634x525

 

article-2316538-198C2AB6000005DC-778 634x656

 

article-2316538-198C2B62000005DC-630 634x716

 

article-2316538-198C2B1F000005DC-683 634x406

 

article-2316538-198C2B23000005DC-674 306x528

 

article-2316538-198C2B7F000005DC-538 634x405

 

article-2316538-198C5527000005DC-12 634x442

 

article-2316538-198C554A000005DC-509 634x476

 

K A

Repost 0
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 22:21

P1160771 (Large)

La Tribune de Diego
Madagascar : un ressortissant français en prison pour avoir défendu son chien
Société - Mardi, 09 Avril 2013
Alors qu'il tentait de défendre le droit de son chien à rester avec lui sur une place publique dont il assure l'entretien à titre bénévole, Yann Vollet, ressortissant français et opérateur économique honorablement connu à Diego Suarez, a eu ces paroles malheureuses : « il est comme vous, il a le droit de vivre en paix ». Il est en prison depuis un semaine et menacé d'expulsion sur la foi d'une interprétation particulièrement douteuse de ses propos, sous le chef d'inculpation d'« insultes envers le peuple malgache » qui ne souffre pas d'être comparé à la gent canine...
La Place Joffre est un des lieux incontournables de promenade pour les habitants de Diego Suarez, qui viennent en famille y admirer la vue qu'on a sur le port et la baie de La Nièvre. D'autant que depuis quelques mois, les pelouses et les massifs sont un plaisir pour l'oeil ; depuis que Yann Vollet, qui restaure depuis quelques mois l'ancien Poste Optique situé tout à côté pour en faire un restaurant, a pris sur lui d'en assurer bénévolement l'entretien.
Le mardi 2 avril, alors qu'il s'occupait justement de ces jardins en compagnie de son chien, un certain J.L, Secretaire Général d'un ministère selon ses dires, a intimé l'ordre à Yann Vollet de chasser le chien. Ce dernier a tenté de répondre poliment que ce chien ne dérangeait personne et a prononcé ces paroles fatidiques : « il est comme vous, il a le droit de vivre en paix ». Manifestement outré par ce qu'il semble avoir compris comme une injure envers son peuple, le « Secretaire Général » aurait, selon les nombreux témoins de la scene, fait valoir ses titres en promettant à Yann de « le faire emprisonner et de le faire expulser », avant de brandir une arme à feu et de l'en menacer, puis de se servir de son téléphone portable pour appeler le commissariat central et faire venir des policiers.
Conduit au commissariat, le ressortissant français s'est vu retenu toute la nuit avant d'être présenté au Parquet le lendemain à 10h, qui décidait de son incarcération à la prison de Diego Suarez. Un appel a été présenté, dont on attend le résultat à l'heure où sont écrites ces lignes.
L'associé de Mr Vollet a d'ores et déjà du licencier tout le personnel affecté à l'entretien des jardins ainsi qu'une partie de l'équipe qui travaillait sur le chantier du futur restaurant, en prévision des frais de justice.
Les promeneurs de Diego Suarez quant à eux regrettent par avance la dégradation prévisible des jardins de la Place Joffre.

Vous venez de lire un article de La Tribune de Diego du 9 avril. Je ne suis pas très étonné. Une collègue du lycée français de Tana m'a un jour raconté que sa fille de 9 ans, promenant son petit chien en laisse dans la rue où elle habite, a été accostée un jour avec ordre de ne plus jamais ressortir dans la rue avec son chien car il "polluait" la rue !
Si vous lisez les 35 commentaires à la suite de cet article dans http://latribune.cyber-diego.com/ vous apprendrez que Yann Vollet est un "grand défenseur de la faune animale et plus particulièrement des oiseaux granivores et frugivores il est un des spécialistes mondialement reconnus pour son travail au sein de l'institut de Monaco, d'Allemagne et du Brésil". Nous apprenons aussi qu'il a été condamné à 2 mois de prison ferme et sera sans doute expulsé à l'issue de sa peine ; qu'il a dû faire une grève de la faim pour que l'Ambassade de France à Tana daigne le faire placer dans une autre prison pour pouvoir recevoir des soins médicaux (suite à "d'importants problèmes de santé") : honte aux responsables français chargés de protéger nos compatriotes ! Nous apprenons enfin que l'anonymat permis par Internet encourage des malgaches haineux et xenophobes à se défouler lorsqu'une telle situation arrive. Un certain GasybeVVS par exemple n'hésite pas à écrire : "Que cela serve de leçon pour tous les vazahas arrogants qui se croient chez eux, même à 10000 km de leur territoire. [...] J'espère au moins que le juge aura eu la décence d'incarcérer le chien avec son maître [...] Voici un bon malgache qui a comprit comme faire pour prendre le vola des vahazas avec l'aide de nos bombes sexuelles qu'ils raffolent. Miamiam les €. DONNE VOLA VAZAHAS POUR MANGER LE RIZ [vola = argent NDLR]" : heureusement que tous les malgaches ne pensent pas ainsi. Mais j'ai malheureusement croisé de nombreux GasybeVVS depuis 2009 (vols, arnaques, menaces de mort) et leur nombre augmente. Il faut un gros moral pour continuer. Mais nous avons le soutien des bonchiens.
Et peut-être aussi celui de la littérature.
"Mais l'un des deux messieurs venait de le saisir à la gorge ; l’autre lui enfonça le couteau dans le cœur et l’y retourna par deux fois. Les yeux mourants, K. vit encore les deux messieurs penchés tout près de son visage qui observaient le dénouement joue contre joue.
« Comme un chien ! » dit-il, et c’était comme si la honte dût lui survivre." (dernières lignes du Procès de Kafka, traduc A Vilalatte)


ou Demain les chiens de Clifford Simak

ou bien : "Le loup et le chien" de La Fontaine

ou encore Dialogues de bêtes de Colette
ou enfin la parabole du chien dans Jacques le Fataliste de Diderot

"Jacques demanda à son maître s'il n'avait pas remarqué que, quelle que fût la misère des petites gens, n'ayant pas de pain pour eux, ils avaient tous des chiens; s'il n'avait pas remarqué que ces chiens, étant tous instruits à faire des tours, à marcher à deux pattes, à danser, à rapporter, à sauter pour le roi, pour la reine, à faire le mort, cette éducation les avait rendus les plus malheureuses bêtes du monde. D'où il conclut que tout homme voulait conmander à un autre; et que l'animal se trouvant dans la société immédiatement au-dessous de la classe des derniers citoyens commandés par toutes les autres classes, ils prenaient un animal pour commander aussi à quelqu'un. "Eh bien! dit Jacques, chacun a son chien. Le ministre est le chien du roi, le premier commis est le chien du ministre, la femme est le chien du mari, ou le mari le chien de la femme; Favori est le chien de celle-ci, et Thibaud est le chien de l'homme du coin. Lorsque mon maître me fait parler quand je voudrais me taire, ce qui, à la vérité, m'arrive rarement, continua Jacques; lorsqu'il me fait taire quand je voudrais parler, ce qui est très difficile; lorsqu'il me demande l'histoire de mes amours, et que j'aimerais mieux causer d'autre chose; lorsque j'ai commencé l'histoire de mes amours, et qu'il l'interrompt: que suis-je autre chose que son chien? Les hommes faibles sont les chiens des hommes fermes."

210

 

9782253003144-g1

 

Photo 043

CAVE CANEM : j'ai pris cette photo à Pompéi en 2007

 

photo-80 (Large)

Pierre-Malo (parrain de Margarina à la maternelle de Ramena), il a adopté son bonchien à la SPA

 

1310963-Jean-Baptiste Greuze Une jeune enfant qui joue avec

Une jeune enfant qui joue avec un chien

Pourquoi Greuze a-t-il peint autant de bonchiens ? je donne ma langue au moumoute

 

7-la-Punished-Fils-Figure-Jean-Baptiste-Greuze

le fils puni

 

greuzele chien

le chien

 

GREUZE - Le Retour de l'Ivrogne

le retour de l'ivrogne

 

Jeune Garcon au Chien - Jean Baptiste Greuze

jeune garçon au chien

 

la piete filiale

la piété filiale

 

Repost 0
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 21:42


"Refusons le sabordage du français", par Claude Hagège
LE MONDE | 25.04.2013
http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/04/25/refusons-le-sabordage-du-francais-par-claude-hagege_3166350_3232.html
Par Claude Hagège (professeur au Collège de France)

La France n'est certes que la source historique, et non la propriétaire exclusive de la langue française, que partagent avec elle, à travers le monde, les soixante-dix-sept Etats et gouvernements constituant ensemble l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Du moins jusqu'ici. Car le projet de loi Fioraso, qui veut imposer, en faveur de l'anglais, une très large extension des exceptions au principe du français langue de l'enseignement, des examens et des concours, pourrait avoir pour conséquence, du fait de la valeur symbolique d'un acte de sabordage du français par la France officielle elle-même, un doute croissant quant à la légitimité de la promotion de cette langue par les autres pays francophones. Heureusement, quelques espoirs subsistent : le directeur du Salon du livre du Beyrouth me disait, à la fin d'octobre 2009, en un français aussi classique que sa voix était sereine et teintée d'ironique mépris : "Laissez là vos alarmes : si la France torpille le français, d'autres pays seront toujours là pour le revigorer et galvaniser sa diffusion !"

On se demande, pourtant, d'où peut bien venir, en France, cet acharnement contre la langue française. De la monarchie à la République, surtout aux heures les plus tragiques de cette dernière, tout illustre ce dicton : "C'est par sa langue que vit une nation." Les dirigeants de la nation française sont-ils donc saisis d'une pulsion d'autodestruction ? A supposer que tel ne soit pas le cas, tout francophone lucide ne peut qu'adresser aux gens de pouvoir à Paris et aux intellectuels malvoyants qui les inspirent, le message suivant : "N'entendez-vous pas s'esclaffer les étudiants étrangers que votre exorbitante et naïve assurance prétend attirer dans vos universités et vos écoles par un enseignement en anglais, alors qu'il n'y est pas langue maternelle ? Ne voyez-vous pas que les mieux informés d'entre eux commencent à avoir pitié de votre dérisoire servilité face aux mécanismes du profit, et à se demander quelle déplorable aliénation vous torture, alors qu'ils respectaient jusqu'ici la culture et la langue françaises ? Allez-vous protéger enfin vos tympans contre les sirènes des universitaires liés par des conventions avec des établissements anglophones, et qui n'ont pas encore compris que c'est en utilisant le français qu'ils accroîtront le prestige de leurs travaux, et non en mordant le sol devant l'anglais ?"

Le français est depuis le XIIIe siècle une langue à vocation internationale, d'abord européenne, puis levantine, puis mondiale. Il est aujourd'hui la seule langue, avec l'anglais, qui soit présente sur les cinq continents. Chaque réunion de l'OIF montre que la promotion du français encourage celles de toutes les autres langues des pays membres. Madrid, Lisbonne-Brasilia, et maintenant Pékin dressent, face à la résistible domination de l'anglais, l'arme irrésistible de la diversité. Et c'est à ce moment même que la France, qui possède une longue antériorité historique dans l'illustration de sa langue, devrait sacrifier cette dernière aux pauvres pièges de l'argent ? !
Il est encore temps de réagir devant le burlesque en passe de devenir le consternant. Il est encore temps de se mobiliser avant qu'un projet de loi porteur du cancer ne soit proposé à la représentation nationale. Une partie grandissante du public bien informé est en train de se déprendre du vertige de l'américanisation déguisée en mondialisation. L'Académie française, elle aussi, dénonce un projet suicidaire.

Quant aux masses françaises, abreuvées de sous-culture américaine, elles ne manifestent aucun désir de substituer l'anglais au français dans l'enseignement en France. Ce sont donc les forces vivantes et majoritaires du pays que l'on insulte en plaçant l'anglais sur un piédestal dont il n'a que faire, surtout venant du gouvernement français. Battons-nous pour notre langue ! Car même si l'enjeu est aussi d'éviter, par solidarité civique, aux autorités de sombrer dans le grotesque en même temps que dans l'indignité, c'est de notre identité qu'il s'agit. Il n'est plus temps de clore nos paupières : nous sommes en guerre !

Lire le débat Université, pourquoi une nouvelle réforme ?, avec les contributions de Geneviève Fioraso, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche ; Valérie Pécresse, ancienne ministre de l'enseignement supérieur ; des prfosseurs d'économie ; Jean-Louis Fournel, professeur à l'université Paris-VIII et ancien président du collectif Sauvons l'université ! ; Claude Hagège, professeur au Collège de France ; Gilbert Béréziat, président honoraire de l'université Pierre-et-Marie-Curie...

Claude Hagège (professeur au Collège de France)

Repost 0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 20:53

Langues anciennes, cibles émouvantes
Le Monde | 20.08.2010 à 14h16 • Mis à jour le 23.08.2010 à 15h18
http://www.lemonde.fr/idees/article/2010/08/20/langues-anciennes-cibles-emouvantes_1400980_3232.html
Par des membres du jury du Capes de lettres classiques
La stratégie visant à éradiquer le grec et le latin de l'école publique entre dans sa phase terminale, avec la suppression programmée du Capes de lettres classiques, concours principal pourvoyeur des professeurs de langues anciennes dans les collèges et lycées de France. Membres du jury de ce défunt concours, nous avons devant nous ce qui semble devoir être la dernière génération de professeurs de grec et de latin.

Il y aura, dès le mois de novembre, un Capes de lettres classiques flambant neuf, sans latin ni grec... Tout au plus les candidats auront-ils à se fendre de quelques bribes de versions, comme nos collègues de lettres modernes traduisent parfois un peu d'anglais. Fi des explications de Virgile, Horace, Sénèque, Cicéron, Euripide, Eschyle, Platon... Place au contrôle de l'éthique du fonctionnaire et à l'épreuve reine : le commentaire d'une photocopie de manuel scolaire...

Aucune autre discipline n'a eu droit à un traitement aussi privilégié ; partout ailleurs, la réforme des concours a tout de même laissé debout quelques épreuves qui permettent encore de vérifier la compétence des candidats dans la discipline qu'ils s'apprêtent à enseigner ; partout... sauf en langues anciennes. Aucune volonté politique établie, aucune logique de rentabilité, aucun impératif économique...

Une commission de réforme des concours se réunit en petit comité ; un inspecteur général y représente les lettres, négocie les nouvelles épreuves, sans latin ni grec ! Chagrin de notre inspecteur : "Je fis ce que je pus pour vous pouvoir défendre..." Le ministre valide, pas de risque de professeurs ou de gamins dans la rue pour sauver Homère et Tacite, et d'un trait de plume des disciplines entières disparaissent des écrans de contrôle, sans le début du commencement d'une justification.

Un peu d'histoire : depuis trente ans, des "hommes de progrès", plutôt bien représentés au sein du ministère, et de son inspection générale des lettres en particulier, luttent contre ces fléaux de l'élitisme, du conservatisme et de l'inutilité que constitueraient le grec et le latin. Aucune fracture droite-gauche à chercher : les pragmatiques comme les révolutionnaires y trouvent leur compte.

Ils avaient d'abord voulu agir sur la demande (les élèves et leurs familles), en proposant des horaires stimulants (latin pendant le déjeuner, grec le mercredi après-midi), des innovations audacieuses (seconde, première et terminale regroupées en une seule classe), la technique dite du "supermarket" ("Alors on vous propose la classe sportive, ou la classe numérique, ou la classe européenne, ou la classe musique, ou la classe d'excellence artistique, ou la classe sciences de l'ingénieur, ou alors du latin...").

Mais tous ces efforts se révélèrent peine perdue. Il restait, à la rentrée 2009, un demi-million de petits néoréactionnaires qui s'entêtaient à vouloir étudier le grec et le latin dans les collèges et lycées de France. Plus grave : dans un contexte où les supposées élites se détournent massivement de l'étude des langues anciennes au profit d'options jugées plus modernes (classe européenne, cinéma, chinois...), le grec et le latin sont en train de devenir l'un des rares endroits où les élèves les plus fragiles peuvent bénéficier de ce grand luxe dans l'école d'aujourd'hui : du temps.

Du temps pour comprendre l'orthographe des mots, la grammaire d'une langue, l'évolution d'une écriture, du temps pour l'essentiel. La diminution drastique des horaires de français dans le secondaire rend ces matières indispensables, du moins pour ceux qui ne peuvent apprendre le français là où on l'apprend désormais : non plus dans une classe, mais dans sa famille.

Dans cette étoffe d'incohérence que constitue une journée de cours pour un lycéen d'aujourd'hui, le grec et le latin confèrent une unité à cet ensemble, notamment pour ceux qui n'ont personne autour d'eux pour les aider à s'orienter dans le dédale des filières et des options. Pouvoir retrouver l'étymologie de tel nouveau terme scientifique, tel symbole mathématique familier, tel mythe revu et corrigé par un auteur du XXe siècle, telle racine indo-européenne commune à l'allemand et à l'espagnol : ou comment une journée de cours s'ordonne autour d'une langue ancienne.

Le grec et le latin, instruments de l'égalité des chances, vecteurs de réussite scolaire pour les plus démunis ! Il fallait agir ! Supprimer les élèves prendrait du temps, le plus simple est qu'ils n'aient plus de professeurs. Cette décision devenait d'autant plus urgente que commence à se dessiner aujourd'hui le bilan des "hommes de progrès" qui ont, depuis quelques décennies, la haute main sur l'enseignement des lettres.

Un bac français où a désormais cours la notion de "compréhension phonétique" de la copie, des professeurs de langues vivantes, de sciences, bloqués dans leur progression par les lacunes abyssales des élèves en français, des universités instituant un peu partout des modules de rattrapage accéléré en grammaire et en orthographe pour les jeunes bacheliers, des élèves incapables de trouver les mots, prisonniers de codes langagiers qui font peut-être les délices des scénaristes et des publicitaires mais s'avèrent assez discriminants dans les entretiens d'embauche.

Effectivement, mieux vaut que les élèves n'entendent pas trop parler de l'Athènes antique, où les hauts fonctionnaires étaient astreints à rendre compte de leur gestion au sortir de leur charge...

C'est dire la responsabilité qui échoira à ces derniers jeunes professeurs de lettres classiques qui, dans un mois à peine, seront projetés dans les eaux troubles des classes de collège avec la lourde charge d'y faire exister le grec et le latin. C'est là-bas plus qu'ailleurs que ces matières devront apporter la preuve de leur légitimité et de leur nécessité. Ils nous trouveront à leurs côtés dans cette entreprise. Universitaires, formateurs, professeurs, c'est à ce combat-là que nous allons désormais consacrer toutes nos forces, loin des jurys de concours où nous laisserons à d'autres la délicate besogne d'abandonner l'étude des "poètes impeccables" pour le contrôle, plus inattendu, des "collègues impeccables".

Car nous sommes convaincus qu'il y a plus que jamais en France une demande d'école, une demande d'exigence, d'ambition et de dépaysement, et que le grec et le latin sont les mieux placés pour y répondre. Dans un système qui ne fait qu'accroître les inégalités entre les familles, où l'on explique aux élèves boursiers : "On va vous faire passer des concours différents parce que vous êtes pauvres", dans un système qui abandonne, sans combattre, ses principes fondateurs aux établissements privés, nous ne comptons pas vraiment abdiquer "l'honneur d'être une cible".
 
Michèle Gally, professeur des universités (Aix-Marseille) ;

Malika Bastin-Hammou, maître de conférences (Grenoble) ;

Emanuèle Caire, professeur des universités (Aix-Marseille)

Sabine Luciani, professeur des universités (Grenoble) ;

Bénédicte Delignon,  maître de conférences à l'ENS (Lyon) ;

Anne de Crémoux, maître de conférences (Lille) ;

Danièle Sabbah, professeur des universités (Bordeaux) ;

Thomas Guard, maître de conférences (Besançon) ;

Anne-Marie Favreau-Linder, maître de conférences (Clermont-Ferrand) ;

Pascale Barillot, professeur de lettres classiques (Versailles) ;

Laure Echalier, maître de conférences (Montpellier) ;

Anne Vialle, professeur en classe préparatoire (Bordeaux) ;

Michèle Gueret-Laferte, maître de conférences (Rouen) ;

Augustin d'Humières, professeur de lettres classiques (Créteil).

des membres du jury du Capes de lettres classiques

Repost 0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 08:25

rn05 3999555 2 px 512 w ouestfrance

 

130120194245147 14 000 apx 470

Chaque fois que je poste un nouveau moumoutes et bonchiens, je crois que c'est le dernier. Mais l'actualité s'invite aussitôt après, des humains jappent ou ronronnent, des moumoutes prennent la parole, relayés par quelque bonchien aux abois. Ce n°37 sera peut-être le dernier, peut-être pas.
Commençons par les moumoutes. D'abord 2 photos de Tigrou qui donnent la preuve qu'on pourrait avantageusemernt remplacer les "humains" des équipes de foot par des moumoutes.
http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Stade-Rennais.-Le-chat-qui-a-traverse-le-stade-est-il-celui-de-Morgane-_40823-2155606_actu.Htm
Un chat qui traverse la pelouse du stade en plein match… C’était mercredi 16 janvier lors de la rencontre Rennes-Montpellier, demi-finale de la coupe de la Ligue. Les spectateurs l’ont quasiment tous vu ce matou blanc et noir. Il est apparu quelques secondes, en gros plan, sur l’écran géant du stade de la Route de Lorient. Morgane, une habitante de Bain-de-Bretagne, a reconnu son chat qu’elle a perdu cet été dans le quartier de Cleunay. Cela faisait bientôt cinq mois que Morgane n'avait pas revu Tigrou. « Il a 10 ans. Je l'ai eu quand j'étais étudiante. J'y tiens beaucoup. » L'animal a disparu en août dernier. Comment a-t-il pu se retrouver là, entouré de milliers de personnes sachant qu'il est peureux ? J'ai appelé le stade, on m'a dit que plusieurs employés l'avaient aperçu ces dernières semaines. «En décembre, une dame m'a contactée pour me dire qu'elle le nourrissait régulièrement depuis septembre, à l'écluse juste à côté du stade.» Sa sœur, qui s'était rendue sur les lieux, s'est retrouvée à quelques mètres du fugueur le 31 décembre, mais n'a pas réussi à l'attraper.
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/01/22/01016-20130122ARTFIG00519-l-odyssee-de-tigrou-le-chat-qui-aimait-trop-le-football.php

 

1C215 (Large)

  Ensuite 2 photos du travail de C215 exposé dans "Au-delà du street art" voir article précédent

2C215 (Large)

 

P1150649 (Large)

Dans ma boîte aux lettres

 

lion

Enfin, une photo que le mari de Lydia m'a envoyée avec son ipod et que Joseph Kessel n'aurait pas désavouée, il n'y manque que le Kilimandjaro à l'arrière-plan.

 

article chat

 

Depuis la mort de son maître il y a un an, le chat Toldo se rend chaque jour sur sa tombe pour lui déposer des offrandes, raconte le Corriere Fiorentino le 28 décembre dernier.
Toldo a été adopté par un vieux monsieur, Renzo Iozzelli, il y a trois ans. Il avait été récupéré au bord d’une route alors qu’il n’était qu’un chaton de trois mois. Toldo a suivi l’enterrement de son maître. Lorsque Renzo Iozzelli est mort en septembre 2011, Toldo a suivi le cortège de l’enterrement et s’est rendu au cimetière avec les membres de la famille. Le lendemain, le chat montait la garde sur la tombe de son maître. Chaque jour depuis, il apporte un nouveau cadeau: rameau d’acacia, mouchoir en papier, gobelet en plastique… Grâce à sa fidélité sans faille, Toldo est devenu la coqueluche du village et des médias locaux.
 http://www.20minutes.fr/insolite/1073175-chat-rend-tous-jours-tombe-maitre-italie

 

Le ronron du moumoute : un câlin qui guérit
http://www.leparisien.fr/laparisienne/sante/le-ronron-du-chat-un-calin-qui-guerit-13-01-2013-2480063.php
(AFP) - Le stress, l'insomnie ou l'anxiété peuvent aussi se soigner ponctuellement sans médicament grâce au ronronnement du chat, aux vertus thérapeutiques vantées par leurs maîtres et les professionnels animaliers.
Jean-Yves Gauchet, vétérinaire à Toulouse, qui revendique la paternité en France de la "ronron thérapie", assure que le ronronnement "apaise" et agit comme "un médicament sans effet secondaire".
"Quand l'organisme lutte contre des situations pénibles, comme le stress, le ronronnement du chat émet des vibrations sonores apaisantes et bienfaisantes, un peu comme la musique", explique-t-il.
Le chat est alors comme un violoncelle dont la musique s'amplifie en fonction de la taille de sa cage thoracique, qui fait office de caisse de résonance. Le ronron vient du larynx et ses vibrations sont un signe d'apaisement entre chats. "C'est le premier signal que la mère envoie à son petit, un appel de reconnaissance et d'apaisement qui fonctionne aussi avec l'homme", affirme le vétérinaire. Journaliste santé, Véronique Aiache a consacré un ouvrage à "La ronron thérapie", aux éditions Guy Trédaniel. "C'est un puissant anti-stress, régulateur de la tension artérielle, boosteur des défenses immunitaires et un soutien psycho-moteur" note-t-elle rapportant les résultats d'une étude menée dans les années 1950 par le corps médical américain.
"A fracture égale, le chat se rétablit trois fois plus vite que tout autre animal. Les vibrations émises par le ronronnement ont d'ailleurs été reproduites par des kinésithérapeutes pour accélérer la cicatrisation osseuse", raconte-t-elle à l'AFP.
Au Japon, il existe même des "bars à chats", où les clients viennent se détendre après le travail, en buvant un thé tout en caressant les animaux.
La complicité entre le chat et l'homme trouve ses racines dans l'agriculture lorsqu'il faisait fuir les nuisibles il y a plusieurs millénaires.

5583436

Côté bonchiens
http://tempsreel.nouvelobs.com/galeries-photos/photo/20120206.OBS0683/24-heures-en-images.html
Eddie le labrador est aveugle mais il peut courir à sa guise grâce à Milo qui est guide d'aveugle. Les 2 bonchiens anglais forment un duo aussi inséparable que des frères siamois.


5583430

Cyberdog de Finnstore à l'Affordable Art Fair de Londres le 7 mars (Richard Chambury Rex SIPA Nouvel Obs)

 

cimetiere-canin

Cimetière canin

 

moumoutes bonchiens37 0225

Cani-cross ! bonchien pour le footing et le VTC
http://www.rue89.com/rue89-sport/2013/02/16/canicross-courir-cest-bien-mais-avec-un-chien-cest-mieux-239600
http://www.extremdog.com/page10.html
http://www.actusports.fr/1841/canicross-zoom-sur-la-canimosane-nature-plaisir-respect/
www.cani-cross.be

 

 

P1150644 (Large)

Ghislaine m'a offert le livre Mon Ti Chien dont je ne sais s'il cible le lectorat des 5 ans, des 55 ans ou des 105 ans

P1150645 (Large)

 

P1150646 (Large)

 

P1150647 (Large)

 

P1150648 (Large)

 

P1160495 (Large)

 

AVIS DECES MADAME CHIEN

Avis de décès de Madame Chien
Et voici que s'achève bientôt le mois de Mars, et qu'approche la mise en bière de notre regrettée Madame Chien.
Pour célébrer la courte existence de cette dernière, rendez-vous au 119 de la rue Beauvoisine à Rouen le samedi 30 Mars dès 18h, où vous serez reçu par mon Maître de cérémonie autour d'un verre, dans une ambiance de recueillement où nous tenterons de vous faire part de la philosophie de vie de Madame Chien....
Contes, histoires, poèmes et chants, au rythme des heures égrénées en rituels, venez vous laisser porter et peut-être surprendre par un séduisant charlatant, ami de la défunte....
Vous pouvez également faire part de vos témoignages d'amour ou/et de haine en offrant quelques mots de commémoration, ou timide, les laisser lire par le maître de cérémonie qui les transcendera!
Dress code noir de rigueur.
Samedi 30 Mars dès 18h un dernier hommage festif.

N'ayant pu me rendre rue Beauvoisine dans l'atelier Esthétique du Chien samedi dernier au moment de la mise en bière, j'ai envoyé un bref message.   

Repost 0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 22:14

P1150304 (Large)

INVADER

 

Je sais ce qu'il y a de paradoxal dans le choix d'exposer des street artists dans un musée (et Guy Debord à la BNF). Pourtant, il faut bien qu'une vulgarisation minimum soit assurée vers les plus jeunes et qu'en face des déjections fétides de certains "tagueurs", d'autres propositions soient faites.
C'est pourquoi j'ai visité en janvier dernier le musée de la Poste à côté de la gare Montparnasse, ou plutôt l'expo "Au-delà du street art" qu'elle abritait du 28 novembre 2012 au 30 mars 2013 (avant-hier).
Je n'ai pas aimé du tout l'absence de Jean-Michel Basquiat, c'est pourquoi je signale l'événement que représentent les inédits que gardait au chaud depuis 25 ans Alex Adler, son ex-copine.
Je signale aussi (après avoir parlé de la dimension picturale de l'Art'Kenciel) à quel point la Terrasse des Voyageurs joue un rôle majeur à Diego dans l'amour des Arts Plastiques.
Mais pour en revenir à l'expo "Au-delà du street art", elle donne un aperçu du talent d'une quinzaine de plasticiens : ceux qui les connaissaient tous sont-ils si nombreux ? (je ne connaissais ni L'Atlas, ni Vhils).

 

P1150252 (Large)

Nympheas : LUDO

 

P1160499 (Large)

 

P1160500 (Large)

 

P1160501 (Large)

 

P1160502 (Large)

 

P1160503 (Large)

 

P1160504 (Large)

 

P1150255 (Large)

Punitions : L'ATLAS

 

P1150258 (Large)

Tintin en France : DRAN

 

P1150260 (Large)

Croûte : DRAN

carton à pizza

 

P1150262 (Large)

Il y a eu de la vie sur terre : DRAN

 

P1150268 (Large)

Choose your weapon : BANKSY

 

P1150272 (Large)

We love you... so love us : BANKSY

 

P1150273 (Large)

Girl with balloon : BANKSY

 

P1150274 (Large)

Weapons of mass distraction : BANKSY

 

P1150281 (Large)

Rise above Rebel : SHEPARD FAIREY

 

P1150282 (Large)

Big Brother is watching you : SHEPARD FAIREY

 

P1150289 (Large)

Maghem series 4 : VHILS

 

P1150292 (Large)

VHILS

 

P1150309 (Large)

MISS TIC

 

P1150310 (Large)

MISS TIC

 

P1150312 (Large)

MISS TIC

 

P1150315 (Large)

ERNEST PIGNON-ERNEST (un des pionniers avec Andy Warhol et Gérard Zlotykamien)

 

"Le plus souvent mon projet consiste à saisir un lieu à travers tout ce qui le constitue et venir y inscrire un élément qui doit à la fois transformer le lieu en espace plastique, exacerber les potentiels poétiques et rendre l'ancien contexte inséparable de la sensation présente" E P-E

P1150323 (Large)

Chuck Berry et Woody Allen : JEFF AEROSOL

 

P1150325 (Large)

 

130329110705987 24 000 apx 470

 

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Art.-L-ancienne-petite-amie-de-Jean-Michel-Basquiat-devoile-un-tresor_53907-2178181_filDMA.Htm?google_editors_picks=true
L’ancienne petite amie de Jean-Michel Basquiat dévoile un trésor
Arts vendredi 29 mars 2013
Mort d’une overdose en 1988, Jean-Michel Basquiat est aujourd’hui l’artiste contemporain le plus coté dans le monde. 25 ans après sa disparition, son ancienne petite amie, au tout début des années 1980, dévoile 65 œuvres inédites.
Elle vivait au milieu d’un trésor
L’art naïf et coloré de Jean-Michel Basquiat n’a pas fini de faire parler de lui. Au début des années 1980, alors qu’il était encore inconnu et n’avait même pas d’argent pour s’acheter des toiles, Basquiat peignait partout et sur tout. Et notamment sur les murs, les radiateurs ou le frigo de l’appartement new-yorkais de sa petite amie de l’époque, Alex Adler.
Cette biologiste, étudiante à l’époque, n’a pas touché au lieu et a même racheté l’appartement. Assise sur un trésor pendant toutes ces années elle n’avait pas « le temps ni l’énergie de s’en occuper », explique-t-elle au site ArtInfo qui révèle l’affaire.
Mieux comprendre l’œuvre de Basquiat
Aujourd’hui, elle dévoile une partie de cette collection composée de notes manuscrites, de vêtements peints, de photos, d'une pièce de théâtre et même de 50 bobines de film 35 mm. Des œuvres qui permettent de mieux appréhender l’inspiration, la passion et la force de Basquiat. On comprend également comment les études de biologie d’Alex Adler ont influencé son travail.
Une découverte majeure pour comprendre l’artiste. « Il s’agissait d’une époque d’exploration créative très importante pour lui, même si son style reconnaissable était déjà là », explique Sur Rodney, le galeriste qui a répertorié les 65 œuvres.
À vendre ?
Un livre et une exposition devraient présenter prochainement cette collection. Alex Adler n’a pas encore parlé de mettre en vente certaines de ces œuvres, mais s’est rapprochée de l’ancien assistant de Basquiat, Stephen Torton, pour la représenter lors d’éventuelles ventes futures.
Basquiat, Américain d'origine portoricaine et haïtienne, a cumulé de 79,9 millions d’euros en ventes aux enchères publiques entre juillet 2011 et juin 2012, devenant ainsi le numéro un des artistes contemporains dans le monde.

 

vlcsnap-2013-04-01-15h50m47s57

capture d'écran from The Radiant Child (2010)

 

vlcsnap-2013-04-01-15h53m13s241

idem

 

vlcsnap-2013-04-01-15h57m05s255

idem

 

residence-artistes-terrasse-470x333

 

Résidence d'artistes à La Terrasse du Voyageur, Mada Gasy Art 2ème édition en préparation
http://latribune.cyber-diego.com/culture/884-residence-dartistes-a-la-terrasse-du-voyageur-mada-gasy-art-2eme-edition-en-preparation.html
Quatre artistes de 59 Rivoli, collectif d'artistes basé à Paris étaient en résidence à l'Hôtel La Terrasse du Voyageur à Diego Suarez
Entre créations diverses à l'hôtel, projet de relance de la fanfare municipale de Diego Suarez et ateliers en brousse avec des enfants, David, Vincent, Bruno et Fisuko s'activaient pour la préparation de la deuxième édition de Mada Gasy Art, une exposition dédiée à Madagascar et ses artistes à Paris. 
C'est suite à la visite de Sophie de La Terrasse Voyageur au 59 Rivoli à Paris, une plateforme d'expressions artistiques et d'animations culturelles que contact est établi. Vincent Bardi, lui, tombé amoureux de Madagascar effectue depuis plusieurs années des voyages sur la grande île. L'année passée, David Hardy dit « le Suisse Marocain », un des fondateurs de la maison d'artistes l'Aftersquat 59 Rivoli et Vincent Bardi ont fait sur la grande île la rencontre de Myriam Merch, artiste plasticienne ainsi que d'autres artistes. De là, la 1ère édition de l'exposition Mada Gasy Art se met en place, à laquelle plusieurs artistes de Madagascar participent. Suite au succès de la 1ère édition, Vincent et David ont décidé cette année de venir avec deux autres compères pour une résidence à La Terrasse à Diego Suarez, et pour partir à la rencontre d'artistes de différentes villes de Madagascar.
Lors de leur résidence de plusieurs semaines, et avec leurs talents respectifs –artiste, peintre, installateur, décorateur, cabaniste- ils ont pu égayer le « paquebot » de Diego Suarez (nom donné par certains pour qualifier l'immeuble imposant au milieu du Tsena qu'est La Terrasse du Voyageur) et donner « un nouveau look » par de nombreuses peintures, fresques murales, et décorations originales de chambres avec des matériaux aussi divers qu'insolites. Ils ont pu également échanger avec l'ancien chef de la fanfare municipale d'Antsiranana pour évoquer la relance de celle-ci, pour qu'elle puisse à nouveau animer des événements dans la ville. Des partenariats pourraient d'ailleurs être prochainement établis pour l'acheminement d'instruments. L'idée d'une troupe de majorette est également suggérée (!). A leurs temps perdus, des cours de soutien scolaires ont été dispensés aux enfants du quartier.
Mada Gasy Art 2ème édition en préparation
Mais l'objectif principal de leur venue à Madagascar était l'organisation de la deuxième édition de l'exposition Mada Gasy Art, une exposition dédiée à Madagascar et ses artistes qui a lieu tous les ans au 59 Rivoli à Paris. L'année passée, la plasticienne Myriam Merch a reconstitué son installation Epi Bar et a exposé ses œuvres avec d'autres artistes dont certains de la galerie Is'Art d'Antananarivo. L'auteur, compositeur, interprète et père du Salegy Jaojoby avait fait l'honneur d'être le parrain de l'événement. Lors de la première exposition "Mada Gasy Art", l'art plastique, une installation, la photographie, la bande dessinée et des dessins d'enfants étaient présentés. La musique était également au rendez-vous avec le roi du salegy et parrain Jaojoby. L'ambition du projet est de mêler toutes les disciplines : sculpture, peinture, performance, lecture de contes, atelier d'écriture, danse, musique et vidéo, afin de présenter les différentes facettes des talents de ce carrefour de l'Océan Indien qu'est Madagascar. Pour cette deuxième édition, qui aura lieu du 1er au 15 juillet 2013, Pierrot Men, photographe malgache sera l'invité d'honneur.
Avant de se rendre, à Mahajanga, Tananarivo et Tamatave pour d'autres rencontres, ces quatre artistes ont effectué une escale dans des villages de la vallée du Sambirano (District d'Ambanja) pour animer des ateliers peinture avec les enfants des écoles et produire des panneaux signalétiques et fresques murales dans les écoles.
Plus d'informations :
http://www.madagasyart.com
http://www.59rivoli.org
Contact : madagasyart@gmail.com

 

P1160082 (Large)

Paul Bloas à l'entrée de La Terrasse des voyageurs à la mi-mars

Repost 0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 00:59

P1160326 (Large)

lundi 25 mars au soir, dernier repas, dernière nuit à Diego, à L'Art'Kenciel qui a définitivement perdu son état délabré grâce à Nicolas et Linda, il fait 35°

P1160327 (Large)

mardi 26 aprem, arrivée à Tana sous la pluie

au loin, le Rova

  P1160363 (Large)

 

P1160365 (Large)

les immenses rizières qui entourent la capitale

 

P1160368 (Large)

 

P1160384 (Large)

mercredi 27 matin, à peine dormi, décollage ensoleillé à bord d'un airbus A340

 

P1160388 (Large)

 

P1160397 (Large)

 

P1160402 (Large)

c'est parti pour 11h de vol

 

P1160409 (Large)

zanzibar

 

P1160417 (Large)

qui arrive là-bas à la frontière de la Tanzanie et du Kenya ?

 

P1160419 (Large)

le Kilimandjaro (5891 m)

la calotte glaciaire est extrêmement petite par rapport à ce qu'elle était encore dans les années 70 ; elle aura totalement disparu vers 2020

bien que j'aie fait l'AR Europe / Océan indien une douzaine de fois depuis 2008, je n'avais encore jamais pu prendre la photo tant il y a de conditions à remplir :

vol du sud vers le nord

de jour

sans nuages

place du côté gauche de l'appareil, près d'un hublot qui ne donne pas sur l'aile

 

P1160420 (Large)

 

P1160432 (Large)

  affluents du Nil dans l'interminable désert du Soudan

 

P1160441 (Large)

   l'interminable désert lybien

 

P1160451 (Large)

 

P1160453 (Large)

  passage de la Lybie à la Méditerranée

 

P1160461 (Large)

  passage de l'Italie à la France

 

P1160465 (Large)

  le massif du Mont-Blanc

 

P1160466 (Large)

 

P1160467 (Large)

 

P1160468 (Large)

Charles de Gaulle

il fait 6°

demain à 1h du mat, je serai chez moi à Nantes

Repost 0
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 02:35

vlcsnap-2013-03-31-19h19m18s186

capture d'écran (leçon de lecture en GS)

 

La 2è mission à remplir pendant la semaine réunionnaise (15-22 mars) était pédagogique :
- réception de 27 kilos de manuels chez Noro et Marielle
- réalisation d'une heure de vidéo et de photos dans la classe GS/CP de Marielle (avec autorisation de la hiérarchie) en vue d'approfondir la formation professionnelle des instits des lionceaux et de la Maternelle
- apporter la correspondance scolaire
- compléter l'album photo Découverte du monde finalisé début mars avec de nouvelles espèces animales et de nouvelles plantes
Les bambins réunionnais n'ont jamais fait attention à mon camescope car ils savent que je travaille avec les lionceaux avec qui ils ont déjà échangé. Les liens sont bien réels aussi avec le directeur, Milie et un autre instit.

 

vlcsnap-2013-03-31-19h20m14s238

capture d'écran (Picbille !)

 

vlcsnap-2013-03-31-19h51m24s246

 

P1160238 (Large)

La Réunion a spontanément proposé à mon appareil photo ces bulbuls amateurs de fruits.

naissance cm1 4 0598 (Large)

Audrey m'a remis ses photos de la chenille au papillon en passant par la chrysalide 

 

naissance cm1 4 0602 (Large)

 

naissance cm1 4 0604 (Large)

 

naissance cm1 4 0605 (Large)

 

naissance cm1 4 0607 (Large)

 

P1160301 (Large)

 

P1160309 (Large)

Elle m'a remis aussi des photos de chacune de ses nombreuses plantes aromatiques.

P1160330 (Large)

Dimanche 24, Zina et moi avons réparti les 60 kgs rapportés de la Réunion entre tous les niveaux et installé l'imprimante/scanner sur un nouvel ordinateur. Et bien sûr j'ai remis dans des clés USB toutes les vidéos et photos faites dans l'Isle-Bourbon pour les instits de Ramena

partout sous les yeux des poupons : des leçons de choses, des découvertes à faire
dans le ciel : la reine des marées

 

P1160337 (Copier)

  dans la cour de l'école des lionceaux : des zattes (annona squamosa) !

P1160342 (Large)

dans le village de Ramena : des gévus (très bon, mais recracher les fibres) 

 

P1160346 (Large)

près de l'école : des colvillea racemosa (le fruit ressemble à celui du flamboyant) 

 

P1160348 (Large)

 

P1160335 (Copier)

 
http://latribune.cyber-diego.com/societe/892-session-de-formation-pedagogique-pour-lecole-primaire-des-lionceaux-de-ramena-.html 

P1160498 (Large)

 

P1160340 (Copier)

la salle de CM1 le 24 mars

 

à bientôt en septembre prochain

Repost 0
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 13:39

P1160493 (Large)

La bonne nouvelle est tombée le mois dernier : un timbre-poste sera bien émis l'an prochain pour commémorer le bicentenaire de la mort du poète Evariste Parny.

J'en profite pour remercier les dizaines et dizaines de personnalités et d'amis d'Evariste qui m'ont envoyé une lettre destinée à enrichir le dossier de candidature : élus réunionnais, écrivains créoles, universitaires, enseignants, poètes, éditeurs, conservateurs, bibliothécaires etc. Sans eux, Phil@poste et madame la ministre Fleur Pellerin n'auraient peut-être pas été aussi convaincus par notre proposition.

 

P1160494 (Large)

 

Remerciements particuliers à l'Association Philatélique de l'Océan Indien et à son Président Jean-Yves Vacher-Chicane. Non seulement leur signature était obligatoire dans le dossier mais le bureau de l'APOI a financé l'achat des 10 portraits lithographiés de Parny auprès de la BNF (numérisation haute définition), portraits qu'il était nécessaire de joindre à titre de proposition de maquettes. Cela représente tout de même 239,20 € ! Si, comme je l'espère, une Association des Amis d'Evariste Parny naît en 2014, cet argent lui permettra de mieux faire connaître le poète.

 

P1160492 (Large)

Comme un bonheur ne vient jamais seul, 2014 verra aussi un colloque international Bernardin de Saint-Pierre / Bertin / Parny à l'Université de Saint-Denis (en septembre). Leurs oeuvres sont remarquables dans la mesure où elles disent une tension entre l'Ici et l'Ailleurs, l'expérience du déracinement, du dépaysement, du métissage : en elles émerge une littérature neuve, propre à l'Océan indien.

Le comité scientifique propose trois axes d'étude :

- les questions d'ici et d'ailleurs, de centre et de périphérie, d'altérité et d'identité, voire aussi le processus de créolisation

- l'ailleurs spatial et l'ailleurs temporel : au sein des oeuvres, mais aussi au niveau de leur postérité

- le contexte de production et notamment la question du positionnement littéraire de ces auteurs

 

P1160491 (Large)

 

P1160490 (Large)

Parny n'a pas toujours été absent des manuels de lycée : dans la petite histoire illustrée de la littérature française de Jean Calvet (1966), on lit que Parny continue Voltaire "avec encore plus de polissonnerie" !

2014 sera sans doute l'année où beaucoup de réunionnais et de français vont redécouvrir l'oeuvre d'Evariste.

Ci-dessous, un poème sans prétention mais plein de charme : Le Cabinet de toilette.

 

LE CABINET DE TOILETTE

Voici le cabinet charmant
Où les Graces font leur toilette.
Dans cette amoureuse retraite
J’éprouve un doux saisissement.
Tout m’y rappelle ma maîtresse,
Tout m’y parle de ses attraits,
Je crois l’entendre, et mon ivresse
La revoit dans tous les objets.
Ce bouquet, dont l'éclat s’efface,
Toucha l’albâtre de son sein ;
Il se dérangea sous ma main,
Et mes lèvres prirent sa place.
Ce chapeau, ces rubans, ces fleurs,
Qui formaient hier sa parure,
De sa flottante chevelure
Conservent les douces odeurs.
Voici l’inutile baleine
Où ses charmes sont en prison.
J’apperçois le soulier mignon
Que son pied remplira sans peine.
Ce lin, ce dernier vêtement...
Il a couvert tout ce que j’aime ;
Ma bouche s’y colle ardemment,
Et croit baiser dans ce moment
Les attraits qu’il baisa lui-même.
Cet asile mystérieux
De Vénus sans doute est l’empire.
Le jour n’y blesse point mes yeux ;
Plus tendrement mon cœur soupire ;
L’air et les parfums qu’on respire
De l’amour allument les feux.
Parais, ô maîtresse adorée !
J’entends sonner l’heure sacrée
Qui nous ramène les plaisirs ;
Du tems viens connaître l’usage,
Et redoubler tous les desirs
Qu’a fait naître ta seule image.

Poésies érotiques, livre III

Repost 0
Published by - dans parny
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 08:51

P1160175 (Copier)

la semaine du 15 au 22 mars fut réunionnaise
d'abord, ce panneau au bord de la piscine de Marielle à St-Gilles les bains : des requins vivent cachés dans cette piscine, ils sortent quand ils sentent le pipi (4 surfers croqués à St-Gilles en 2012)

 

P1160181 (Copier)

cardinal à L'Entre-deux

 

P1160185 (Copier)

Au Tampon, les enfants de Dadapierre ont ajouté un écriteau :
Debout camarade campeur
Le soleil est déjà haut à l'horizon
Sur les chemins toujours avec toi
Tes enfants et petits-enfants

 

P1160194 (Copier)

A quoi sert l'orthographe ?
A faire la différence entre : "L'Entre-deux a ses morts pour la France" (L'Entre-deux ne rougit pas, elle a ses morts comme les autres) et "L'Entre-deux à ses morts pour la France" (L'Entre-deux rend hommage à ses soldats morts pour la patrie"

 

P1160195 (Copier)

L'ascension du Dimitile est ponctuée de stèles

le vent
panse les blessures
de l'esprit et
comble de forêts par
milliers ses trous
de mémoire

 

P1160206 (Copier)

griserie
vigile marron
la lumière du désir
à jamais s'infiltre dans
le fénoir du poème

 

P1160207 (Copier)

 

une âme
cathédrale
accomplit le miracle
des lointains
confondus avec une
croix bleue

 

P1160198 (Copier)

cardinal dans la lumière de l'aube

 

P1160211 (Copier)


le cirque de Cilaos à 8h depuis le Belvédère
Dominique m'a accompagné
air pur
sons lointains
coqs
nous ne parlons pas
Lydia est là
dispersée

 

P1160212 (Copier)

le Piton des neiges
témoin au-dessus

 

P1160214 (Copier)

ronde des hélicos

 

P1160217 (Copier)

 

P1160228 (Copier)

les nuages arrivent

 

P1160223 (Copier)

les dégâts du cyclone Dumile 2 mois plus tôt

 

P1160227 (Copier)

près du camp marron, dans le Valamena, Sarlave la reine, le capitaine Dimitile et La verdure sont toujours là

 

P1160229 (Copier)

la table d'orientation (1900 m)

 

P1160232 (Copier)

les 3 salazes

 

P1160233 (Copier)

Lydia, ce tec-tec chante pour toi

 

P1160234 (Copier)

 

P1160235 (Copier)

 

P1160236 (Copier)

Repost 0