Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 17:02
très bien notre conversation de ce matin rouge-queue
@ demain
Repost 0
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 18:13











 

LES TRAVAILLEURS 

Mais entends-tu la cloche aux lointaines volées ?
Sous la main du planteur elle annonce le jour.
Sa voix lente, roulant dans le creux des vallées,
Remonte, appelant l'homme aux travaux du labour.

Les Noirs, à son appel, quittent les toits de chaume,
Secouant à leur front un reste de sommeil.
Le firmament sourit et la savane embaume;
Mais pour l'esclave est-il des fleurs et du soleil ?

Ils viennent, on les compte, et le Maître gourmande;
La glèbe aride attend leurs fécondes sueurs.
Ils s'éloignent, suivis du Chef qui les commande,
Et la plaine a reçu l'essaim des travailleurs.

Vois-tu ce Commandeur, hélas! comme eux esclave,
Du fouet armé, debout sous l'arbre du chemin ?
Un chien est à ses pieds; lui, sur un bloc de lave,
Il surveille pensif son noir bétail humain.

Le fer creuse et gémit; la bande aux bras d'athlètes
Fouille le sol brûlant sous l'astre ardent et clair;
Parmi les blonds roseaux luisent les noires têtes;
L'oiseau libre et joyeux passe en chantant dans l'air !

O dure servitude ! ô sort! ô lois cruelles !
Au joug de l'homme ainsi l'homme se voit plier !
Ah! loin de ces tableaux navrants ouvrons nos ailes !
Fuyons, doux bengali ! fuyons pour oublier !

Poèmes et paysages 1852

 

Auguste Lacaussade




un sang d'encre


Repost 0
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 19:01

c'est la fête de la synthèse chlorophyllienne



mais le vert paradis des amours enfantines
Moesta et errabunda Baudelaire













Repost 0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 18:38
"les parfums, les couleurs et les sons se répondent" "Correspondances" Fleurs du Mal  Baudelaire

Je possédais aussi les tubes Lefranc Vermillon et Carmin. Ces couleurs-là, celles de la colère et de la passion, j'ai bien conscience qu'il leur faut une éruption volcanique. Elle viendra ! Je la rajouterai aussitôt que le piton de la Fournaise le décidera. D'ici là, vous vous contenterez des flamboyants que j'ai photographiés ce matin, du « Concert » de Nicolas de Staël, des cardinals que j'avais pris dans la ravine Saint-Gilles, de fleurs diverses et variées, de couchants, de parapentes et vos souvenirs suppléeront : petit chaperon de Perrault, Lacryma cristi, Sangre de toro (catalunya) ou plus simplement goût du rouge à lèvres de la dernière femme embrassée passionnément.

Demain, pas de blog. Vendredi au mieux un petit. Samedi pas de blog (ascension du Dimitile). Dimanche : suite de nos palpitantes aventures.

J'ai fait quelques ajouts dans des articles passés :

- un poème de Nicolas Gerodou « compagnie des nuages » dans l'article « nuages »

- un autre, « Grands bois » dans l'article « la nouvelle »

- une photo de Laurent M dans « safran or citron »

Grâce à Christine, je dispose depuis ce soir d'une version allégée du chant du bulbul et je vous mets ça en ligne dès que possible pour remplacer l'actuelle qui pèse 3M° soit beaucoup trop. Il faut être patient que voulez-vous. Le touch-pad et le clavier de mon ordinateur haut-de-gamme acheté en juin sont cassés, j'ai acheté clavier USB et souris. Demain, le même ordi me sert à passer des vidéos à mes élèves et je fournis aussi le cable HDMI bien sûr (l'éduc nat !). Free m'ayant sucré un site, j'ai cherché et trouvé un autre magasin pour stocker le fichier son.




































Repost 0
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 19:24
la terre est bleue comme une orange (paul éluard)
l'azur, l'azur, l'azur (stéphane mallarmé)
ma couleur préférée, c'est le noir
je comprends qu'arthur rimbaud l'ait placée en 1er, en alpha
A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles
à 5 ans, en CP, j'avais peur dans le noir
impossible de faire pipi dans le cabinet noir porte fermée
il fallait que j'apprenne à vivre à tâtons
je n'ai pourtant pas compris tout de suite
un divorce quand même
et puis l'oméga du bleu m'a rappelé à moi-même
- O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux ! -
prusse outremer cobalt c'était mes tubes de gouache Lefranc ou Bourgeois achetés grâce aux économies sur plusieurs mois (années 50)
j'ai appris à vivre dans le noir, j'y suis encore
serge gainsbourg aussi
c'est pas noé, moïse, ray charles, esbjörn svensson ou obama qui me démentiront
























Repost 0
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 14:14
A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d'ombre ; E, candeur des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silence traversés des Mondes et des Anges :
- O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux ! -

 A. Rimbaud























Repost 0
Published by jorgensen - dans couleurs
commenter cet article
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 17:46

non pas le métal jaune de Picsou
pas les briseurs de grèves
mais le jaune des boutons d'or
du quart de chaume
des taxis
des drapeaux allemands et espagnols
du soleil des enfants













photo de la mairie de Saint-Denis prise par mon ami Laurent M. le 6 novembre
Repost 0
Published by jorgensen - dans couleurs
commenter cet article
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 17:31
obama élu
pour célébrer l'événement
nous entamons une série colorée dédiée à ceux qui ont voté pour lui
et à Noé et Moïse car je sais qu'ils aiment les couleurs
en particulier l'orange
non pas l'opérateur téléphonique
mais le jus d'
le théâtr d'
le fruit qu'on appelle tangor







Safran bon la fête
CLICANOO.COM | Publié le 3 novembre 2008
    
C’est vrai qu’on ne devrait pas l’appeler comme ça. Son vrai nom est curcuma. Mais, peu importe, à la Plaine des Grègues, ça fait si longtemps que l’on parle de safran péi qu’on ne va pas changer ses habitudes comme ça. On ne va pas changer non plus la tradition qui consiste à célébrer la plus répandue des épices réunionnaises à l’occasion du 11 novembre. Cette année la fête va durer cinq jours, du 7 au 11 novembre prochains dans les hauts de Saint-Joseph. Et, pour cette 7e édition, on a vu les choses en grand. “On attend pas moins de 40 000 visiteurs”, confie le directeur de la Maison des associations de la commune.
LES PLUS BELLES FILLES
Frank Grondin rappelle que cette fois encore “l’objectif premier de la fête est de soutenir la production du safran péi”. “Savez-vous qu’un tiers de la production locale est écoulé lors de ces cinq jours ? Autant dire que cette fête est indispensable à la survie de la vingtaine de producteurs qui y participent”, affirme fièrement le coordinateur de la manifestation. Dans le berceau du safran péi, on pourra dès vendredi prochain aller à la rencontre d’une quarantaine de producteurs agricoles ainsi que de plus de 140 exposants et forains proposant toutes sortes d’animations. On pourra aussi découvrir l’histoire de la production de cette épice réunionnaise au sein du musée des métiers lontan de la Plaine des Grègues. Des balades ayant notamment pour thématique le safran péi seront aussi proposées le long des sentiers de la Plaine. Sans oublier des concours et ateliers de cuisine ayant tous pour ingrédient commun le curcuma péi évidemment. Pour la traditionnelle journée de la 3e jeunesse, mardi 11 novembre, les organisateurs prévoient de recevoir pas moins de 15 000 gramounes !Côté podium, la fête démarre vendredi 7 novembre à 20 heures avec l’élection de miss Saint-Joseph. “On dit souvent que les plus belles filles viennent du Sud, je serai même plus précis en affirmant qu’elles viennent de Saint-Joseph !”, se félicite Frank Grondin. La musique sera aussi à l’honneur avec sur scène Ousanousava, François Dal’s et Gramack’s, leader de la chanson caraibéenne
A.H.
Pour le programme complet de la manifestation, consulter le site internet de la mairie de Saint-Jospeh : www.ville-saintjoseph.fr ou appeler la Maison des associations au 0262 56 46 66.


Repost 0
Published by jorgensen - dans couleurs
commenter cet article
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 17:38
une nouvelle d'une écrivaine réunionnaise qui mérite d'être mieux connue. elle est l'auteure de _Carnets de Tanzanie_, d'un recueil  de poèmes intitulé _Inventerres_, et de nouvelles publiées dans les revues Harfang et Brèves. elle s'appelle Guillemette de Grissac.

Le collectionneur


J’ai descendu trop vite les derniers virages. A faire crisser les pneus. Je gare ma voiture à l’entrée du pont, là où la vue sur l’océan est dégagée, parfaite.

Il est temps.

Le soleil, comme une grosse orange, va s’écraser dans le métal gris de la mer. Il descend vite, moitié d’orange sanguine, puis fine pelure de feu au contact avec l’horizon. Et, au final, l’éclat vert.

Me voici, les pieds collés au bitume, le gouffre en dessous et la tête dans les astres. Sidérée comme toujours, éblouie par le vert ultime.

Une voix me fait sursauter.

- Vous l’avez vu ?

Il y a quelqu’un derrière moi, un drôle de bonhomme, avec un bonnet de laine, un visage fatigué et des lunettes sombres, un carnet d’écolier à la main.

- Vous l’avez vu ?

De surprise, je reste sans voix. L’inconnu, lui, semble bavard :

- C’est la première fois que je rencontre ici un autre amateur de rayon vert. Je suis collectionneur, voyez-vous, voici mon mille neuf cent vingt-troisième rayon, quatre cent cinquantième pour l’Océan indien, n° 3 sur l’échelle de l’éclat, assez modeste, somme toute, catégorie émeraude medium. Un de plus, fêtons cela ensemble, voulez-vous ?

Il n’attend pas la réponse et continue :

- J’ai la plus belle collection du monde et la seule qui ne se puisse montrer : mille neuf cent vingt-trois exemplaires de rayons verts ont impressionné ma rétine et mon âme d’esthète … mais je vous ennuie avec mes chiffres.

Je dis bêtement : vous faites des photos ?

- Des photos ? Pourquoi ? Vous connaissez quelqu’un qui serait intéressé par une collection de clichés de ce genre ? Non, j’ai un carnet, un crayon, une mémoire visuelle hors norme et le classement que j’ai inventé.

D’abord l’échelle de l’éclat : intensité de 1 à 12. 12, c’est le maximum, je n’en ai que vingt-et-un en tout, des 12. Je note la dimension en « centifuges », c’est moi qui ai inventé cette mesure. Ensuite, bien sûr, la nuance. Par catégorie : jade, olivine, chou, véronèse, gazon anglais, turquoise, émeraude, etc. Parfois deux ou trois nuances se font concurrence ou se succèdent en un même rayon.

J’ai visité, savez-vous, presque toutes les mers et quantité de déserts du monde, oui, beaucoup voyagé. Je peux vous raconter les rayons verts des Iles Laquédives, ceux du détroit de Bab-el-Mandeb, du Cap d’Ambre ou du Grand Erg, le rayon de Roche Percée, celui de Bonne Espérance, de Timimoune, de Lampaul, des Lofoten … Mais, finalement, le plus beau c’est toujours le dernier, quelle que soit sa catégorie.

Voyons …Rayon vert du Pont sur le bras de la Plaine.

Heure : 18 heures vingt quatre. Chacun, sur mon catalogue, porte à la fois un numéro et un nom intime. Celui-ci …Comment vous appelez-vous ? Vous ne répondez pas ? C’est que je note aussi les rencontres, mais elles sont rarissimes, surtout dans les déserts…

Devant mon air perplexe, il interrompt un instant son soliloque.

- Venez, dit-il encore, en s’avançant, venez regarder ma collection de rayons verts.

L’inquiétude doit se lire sur mon visage

- Mais comment cela, vous avez dit que…. ?

Il se met à rire, son visage se détend et paraît soudain plus jeune, presque enfantin, candide et malicieux à la fois.

- N’ayez plus peur, regardez-moi. Regardez-moi bien en face.

Alors seulement, il retire ses lunettes de soleil.

Je vois son visage éclairé par des yeux verts, verts, d’une intensité incroyable, d’une beauté fascinante.


Alors, sans hésiter une seconde, je prends la main que me tend le collectionneur.

Depuis je ne l’ai plus quitté.



L’Entre-Deux, novembre 05

Repost 0
Published by jorgensen - dans couleurs
commenter cet article
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 22:26
toutes les photos de l'hommage à M Rothko et de celui à Y Klein ont été prises de mon balcon. Merci d'être patient et de ne pas oublier que j'ai un "adsl" 512 étendu c'est-à-dire 256 descendant et ... moins de 64 Kbits montants sans compter les coupures












Repost 0
Published by jorgensen - dans couleurs
commenter cet article