Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 08:02

DSCN0306 (Large)

Les malgaches aiment se parer, se déguiser et le font avec talent. Le 11 février, jour de Carnaval, encore plus. Trois ou quatre photos donc, prises au lycée, entre les cours, où l'on voit que le costume qui a le plus de succès, c'est celui du pirate. On est bien à quelques pas de la Baie des Français où le mythe situe la république de Libertalia qu'auraient fondée des pirates au XVIIè. Peu importe qu'à l'époque, toutes les cartes indiquent que la baie de Diego soit inconnue : "terra incognita". A cause des courants, un voilier ne pourrait en ressortir. C'est la vapeur qui va résoudre le problème vers 1830-40. Pour en savoir plus sur Libertalia, il faut lire Daniel Defoë Histoire générale des plus fameux pyrates.

 

DSCN0309 (Large)

 

DSCN0311 (Large)

 

DSCN0312 (Large)

 

DSCN0314 (Large)

  DSCN0343 (Large)

sur la carte d'Etienne de Flacourt (1658), la baie de Diego n'apparaît pas

Flacourt : il s'agit du Gouverneur envoyé par Louis XIV à Fort-Dauphin ; j'avais essayé sans succès de visiter le fort Flacourt en octobre 2009 ; j'en reparlerai bientôt à propos de la chanson madécasse 5 d'Evariste Parny

Partager cet article
Repost0
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 16:03

DSCN0150 (Large)

La raison première de ce blog, en août 2008, était de donner de mes nouvelles à celles et ceux qui se demandent ce que je deviens et cet article respecte cet esprit. J'ai attendu cette 2è quinzaine de février passée à La Réunion pour avoir une meilleure connexion. Je poste donc des images qui ont souvent été prises il y a plus d'un mois.
Je commencerai par le plaisir que j'ai d'acheter de l'encre de calamars à Ramena et de dessiner avec. J'apporte de nouvelles turlutes à mes fournisseurs début mars. Prochaine étape : l'encre de pieuvre.

 

DSCN0165 (Large)

On reste à Ramena avec ce gecko apparu sur le mur de l'école au moment où Nathalie et moi faisions la leçon sur le [g]. Tous connaissaient le mot malgache mais aucun le mot français gecko : avec le référent sous les yeux tout va mieux.

 

DSCN0152 (Large)

Idem pour les goyaves apparues opportunément fin janvier sur les étals à l'entrée du village pour nous aider à distinguer ge-gi de go-ga-gu

 

DSCN0153 (Large)

à peine pêchées, déjà vendues : les coques

 

DSCN0897 (Large)

achetées au bazar : ces délicieuses pommes chinoises

 

DSCN0322 (Large)

dimanche 13 au Badamera café ; du haut en bas sur la partie droite : légumes Jad, porc au caramel, ragoût de mouton, brèdes de manioc (au milieu), fruit à pain, canard laqué ; du haut en bas sur la partie gauche : romazava haricot, calamar à l'ail, poisson à la mangue

plats badamera 13fev

Les mêmes plats dans l'ordre inverse

DSCN0319 (Large)

Repas en musique ; le guitariste s'appelle Edouardo Temandrota et expose son travail de plasticien Kokolampo actuellemet au CCAC à Tana ; j'apporte des sets de cordes de guitare la semaine prochaine

 

DSCN0324 (Large)

L'accordéon malagasy est magnifique avec l'insigne du ravenale

DSCN0325 (Large)

Après le repas : baignade ; vagues et temps gris avant calme plat : Bingiza se rapproche

DSCN0149 (Large)

comme je ne me suis pas méfié des UV, j'ai pris des coups de soleil sur les jambes, Swanie m'épluche une feuille d'aloes que je passe sur mes brûlures : l'aloes est une bonne crème solaire

l'aloes est amer mais il est très bon aussi pour les ulcères d'estomac

 

bingiza 17fev11 (Large)

Sur cette carte Mtotec du 17 février, on voit que Bingiza a traversé toute l'île d'est en ouest et depuis il a repris de la puissance dans le canal de Mozambique et il a retraversé la Grande île d'ouest en est.
"le nombre de personnes tuées par Bingiza s'élève à huit, 15 455 personnes sont sinistrées, dont 7 687 sans abri. Les cases d'habitations détruites avoisinent les 8 530 », rapporte le BNGRC.

Le soir, c'est la douche sur la piste. La 4L est chahutée.

 

DSCN0007 (Large)

Le lendemain matin j'entends le bruit sympathique de la 2cv de mon voisin Yves, prof d'économie dans mon lycée. J'ai 18 ans. Je gare ma 2 cv devant l'E.N. d'Angers. Dans 5 mois, ce sera mai 68. J'irai avec au Congrès des EN à Tours. J'ai 6 ans. 1955. Mon père vient d'acheter sa première 2 cv. Il est 6h il part au travail.

55 ans plus tard, la 2cv fait encore parler d'elle. Il y a 8 jours, une policière zélée trouve que seule la tour de Pise a le droit de pencher et colle une amende de 90€ à un conducteur dont la 2cv "penche trop en courbe".
http://www.caradisiac.com/Sa-2-CV-penchait-trop-a-la-sortie-d-un-virage-90-euros-d-amende-65985.htm
ça s'est passé dans le village de Cendre près de Clermont-Ferrand, mardi 18 janvier, à la sortie d'un rond-point.
Dialogue entre le propriétaire de la 2CV molle et la policière relaté par le journal La Montagne :
« Elle m'a dit : "Vous savez pourquoi je vous arrête ? "»
« Non, mais je ne vais pas tarder à le savoir », ai-je répondu
« Vous êtes en excès de vitesse », dit-elle
je m'étonne : « Mais j'étais en troisième »,
« Non, votre voiture penchait dans le virage à la sortie du rond-point », s'entête la policière.
« Vous avez déjà vu des 2 CV qui ne penchaient pas dans les virages ? »
Verbalisé pour « conduite d'un véhicule à une vitesse excessive eu égard aux circonstances dans une section de route étroite bordée d'habitations » Le chauffard précise qu'il n'y a aucune habitation dans le secteur et qu'une 2CV qui ne penche pas en virage n'est pas une 2CV.

et toc

Merci Véro pour cette info. Conseil : durcis les frotteurs des bras de suspension de ta deuche.

DSCN0366 (Large)

Mon Boeing a décollé avec une bonne demi-heure d'avance, il a d'abord fait un grand tour vers le nord, il y a eu des turbulences mais Bingiza n'a pas eu le dernier mot.

diego 21 chosesvues2 2501 (Large)

Quel est ce bateau photographié le 17 février depuis mon balcon et qui file vers Le Port ? C'est le Marion-Dufresne qui vient me narguer. J'ai appris en effet la veille que la rotation de novembre pour les TAAF est supprimée pour cause de nettoyage des Iles éparses. Je dois donc me réinscrire en 2012.
photo : John (la mienne était bien moins bonne)

 

DSCN0390 (Large)

Et le voilà qui retourne vers l'est le 19, 2 jours après (photo prise avec mon petit Nikon coolpix vieux de 5 ans)

 

DSCN0338 (Large)

Les mémoires d'Etienne de Flacourt 1658 : une bonne lecture pour "comprendre" un peu Madagascar, pays ô combien mystérieux

 

DSCN0406 (Large)

octobre 2010 : Madagascar, une île à la dérive, Jean-Loup Vivier, L'harmattan, autre bonne lecture pour s'expliquer un peu le naufrage actuel du pays

je reparlerai prochainement de ces 2 bouquins (sans doute le plus ancien et le plus récent parus sur la Grande Ile)

 

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 11:07

P1000014 (Large)

hier soir 19h de mon balcon
Lumix FZ45, lentille Leica 25 mm, forte sous-exposition manuelle, grossissement optique 24X

 

12 cartes postales pour traduire l'ambiance de ces 2 derniers mois

 

DSCF0263 (Large)

près du Badamera le 14 déc

 

DSCF0388 (Large)

 

DSCF0261 (Large)

le port de Diego (14 dec)

 

DSCF0359 (Large)

le port de Diego (4 janvier 2011)

 

DSCF0360 (Large)

le port de Diego (4 janvier 2011)

 

DSCF0361 (Large)

le port de Diego (4 janvier 2011)

 

DSCF0298 (Large)

le port de Diego (20 déc)

 

DSCF0301 (Large)

 

la montagne des français et la route de Ramena (20 déc)

 

DSCN0663 (Large)

Ramena (déc 2010)

 

DSCN0667 (Large)

Ramena (novembre)

 

DSCF0380 (Large)

de mon balcon, 9 janvier

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 20:08

DSCF0121 (Large)

Faire son marché au bazary, revient souvent à acheter aussi sur les trottoirs de la rue Lafayette et de la rue Suffren, des lieux qui ne connaissent guère les jours fériés. Pour 1000 ariarys (0,40€), on commence par s'offrir un jus de grenadelles. Photos prises le 19 octobre, le 6 novembre et le 16 novembre.

 

DSCN0411 (Large)

canards et poules.

DSCN0413 (Large)

Ce que les rényonés appellent des grains : en fait des haricots de différentes variétés.

DSCN0416 (Large)

Dans les mangues, un ange ; les manga bory sont vertes, les manga tombato sont jaunes.

 

DSCN0422 (Large)

Pharmacie

 

DSCN0425 (Large)

gris-gris : leurs pouvoirs sont considérables. Surtout pour ceux qui y croient.

DSCN0428 (Large)

le boulanger (mofo dipaina = pain)

DSCN0429 (Large)

la vendeuse d'oeufs : à gauche, de la cire et des oeufs de canne (atody gana) ; à droite oeufs de poule

DSCN0431 (Large)

vary (le riz !) : variété infinie de formes, de provenance, de goût, de prix, de couleur, de grosseur ; le riz est vendu exclusivement par les femmes
en haut à gauche, du riz Manitra à 1800 fmg (le riz des vasahas) ; en haut au milieu du vary mamorofo à 1750fmg, en haut à droite, du kiriminina à 1800fmg (riz des karanas) ; rangée médiane, 3 sortes de riz à 1750fmg, rangée inférieure, du karibo amin'ny (=mélangé) à du sezy à 2000fmg au milieu, du Madame Rozy à 2250fmg à droite.

 

DSCN0582 (Large)

en haut à gauche, du riz mamitra du lac sacré antanavo à 2250fmg le kapoka ; en haut au milieu, du vary mena = le riz de Tana, à 1500fmg ; à droite du VE5 à 1600fmg ; au milieu, 2 sacs de mamorofo à 1750fmg ; en bas du VE5 à gauche, du Mena à droite.

 

DSCN0433 (Large)

un boucher (viande de zébu et de chèvre = bengy pour les musulmans)

 

DSCN0179 (Large)

un autre boucher

 

DSCN0166 (Large)

une vendeuse de beignets ; pour faire un masque de beauté, il faut frotter du masonjoany contre une pierre ; on obtient ainsi, semble-t-il, une pommade anti-rides et qui éclaircit la peau

 

DSCF0368 (Large)

masonjoany

 

DSCN0435 (Large)

noix de cajou = 15000 fmg le sachet, 10000fmg le pot de yaourt ; 5000 fmg le petit kapoka ;

DSCN0585 (Large)

haricots variés ; au 1er plan, la star des mesures de volume : le kapoka (boîte de tomates récupérée)

 

DSCN0586 (Large)

au second plan, c'est du café, avec une mesure d'un demi-kapoka

 

DSCN0591 (Large)

ce petit tsaika = zaza n'est pas à vendre ; antsary tsao = achards au citron ; antsary sakay = achards au piment ; antsary manga = achards aux mangues

DSCN0583 (Large)

celui-là non plus

DSCN0122 (Large)

ceux-là non plus

 

DSCN0163 (Large)

avec les noix de kola, plus besoin de rouge à lèvres

 

DSCN0169 (Large)

mangas tombato et jaques

 

DSCN0174 (Large)

pibasy (bibasses = nèfles)

 

DSCF0364 (Large)

ce poisson est un loko maika. excellent pour faire un romazava loko maika. 

DSCF0369 (Large)

manioc : même cru, il est délicieux

A Tana, c'est du mangahazo ; à Diego, c'est du mahogo ; à Tamatave, c'est du kaza ; à Tulear, c'est du balahazo.

DSCF0374 (Large)

 

DSCF0376 (Large)

  Ce fruit au goût un peu farineux, c'est un voatango

DSCN0164 (Large)

le réparateur de téléphone

 

DSCN0165 (Large)

l'horloger Joseph

 

DSCN0109 (Large)

 

DSCN0113 (Large)

le travail du palissandre

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 13:01

DSCN0191 (Large)

Me faufiler entre les étals des poissonniers au Bazary kely (marché en plein air) est pour moi un triple plaisir.  D'abord, bien sûr, choisir ce que je vais déguster à table : souvent crabe, capitaine ou crevettes. Ensuite, repérer les noms français et malgaches des poissons afin plus tard de les répéter aux CP de Ramena puisque dans leurs familles, il y a toujours des pêcheurs. Enfin, ce sont des natures mortes toutes prêtes pour inspirer mes élèves. J'y trouve même l'encre de poulpe qu'affectionnent mes plumes Sergent major. Mais en dehors des perroquets, le Bazary vend rarement les poissons que j'ai admirés avec mon masque à quelques mètres de profondeur : demoiselles à bandes noires, poissons clowns, poissons lune, poissons coffre, rascasses, poissons cochers, poissons chauve-souris. Photos prises fin octobre et début novembre

 

DSCN0192 (Large)

à gauche et au milieu : des menaloky

DSCN0194 (Large)

crevettes

DSCN0195 (Large)

 

DSCN0196 (Large)

à droite des perroquets (taches bleues)

DSCN0198 (Large)

en haut, des gaterins tachetés, au milieu des beauclairs gros yeux (rouges)

DSCN0199 (Large)

thon

DSCN0200 (Large)

crabes de mangrove, se vendent au kilo avec la boue ; la bestiole est bien vivante quand on la met dans l'évier ; depuis qu'Edwige s'est fait pincer jusqu'au sang, elle utilise des tenailles pour les manipuler

 

DSCN0201 (Large)

 

DSCN0594 (Large)

 

DSCN0598 (Large)

 

DSCN0600 (Large)

un beau perroquet

 

DSCN0206 (Large)

quittons le bazary sur ces deux petits vendeurs (500 fmg le sachet, soit 100 ariarys soit 4 centimes d'euro)

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 08:34

DSCF0079 (Large)

21 novembre

La barque de Richard nous ramène, Hélène et moi, de la mer d'Emeraude, et nous nous rapprochons d'Orangea. Les ombres de raies Manta filent rapidement le long de la coque. Pour une fois, le ciel est chargé de nuages, il fait froid, l'eau est noire. On longe les tsingy noirs de l'île qui sépare la petite passe de la grande passe. Il y a là, dit-on, par 5 ou 6 mètres de fond, un sous-marin de poche japonais coulé en 1942 ou 43 par les alliés. Avec un ciel comme ça, le manque de lumière compromet la prise de vues mais tant pis. Effectivement, mes photos ne sont pas bonnes, mais elles sont propres à dire que le lieu est hanté. Pendant 20 bonnes minutes, dans cette eau inquiétante, au milieu des poissons aux couleurs vives qui se cachent dans la tourelle désagrégée et les poutrelles corrodées, je me sens bien, aucune envie de remonter à la surface.

 

DSCF0083 (Large)

 

DSCF0085 (Large)

 

DSCF0092 (Large)


DSCF0101 (Large)


DSCF0095 (Large)

 

DSCF0103 (Large)

 

DSCF0112 (Large)

 

DSCF0115 (Large)

 

DSCF0117 (Large)

 

DSCF0122 (Large)

 

DSCF0134 (Large)

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 06:41

DSCN0847 (Large)

Orangea
Continuer la piste au-delà de Ramena, et ça nous ramène où ? A la présence de deux gardes qui veillent à l'entrée d'une zone qui fut militaire et même française jusqu'en 1973. La présence de ces deux bidasses cool ne semble justifiée aujourd'hui que pour prélever 5000 ariarys par voiture osant s'aventurer dans ce no man's land. Comment c'était ici, du temps de la colonisation ? Des fantômes errent. Blancheurs, ombres, reliques, ruines, vestiges sculptés par la lumière et les passages nuageux racontent. Dans ce sommeil, cette insolation, cette torpeur, Paul Bloas a eu une idée de génie : donner forme et couleur quelques jours aux géants que ces casemattes spectrales font naître dans l'imagination du passant. Le temps est suspendu. On est bien au pays fissuré, dévasté et lézardé d'Enki Bilal. Des forces surhumaines, peut-être chtoniennes, se sont affrontées ici. Les sousmariniers noyés tout près en 1942 sont toujours là. Ce sont les hirondelles qui nichent dans le block-haus.

 

DSCN0851 (Large)

capture d'écran (DVD Paul Bloas, Mada Debout, de terre et d'eau)

DSCN0855 (Large)

 

DSCN0857 (Large)

 

DSCN0858 (Large)

 

DSCN0866 (Large)

 

DSCN0869 (Large)

 

P1010123 (Large)

 

vlcsnap-63616

capture d'écran (DVD Paul Bloas, Mada Debout, de terre et d'eau)

vlcsnap-63859

capture d'écran (DVD Paul Bloas, Mada Debout, de terre et d'eau)

vlcsnap-63982

capture d'écran (DVD Paul Bloas, Mada Debout, de terre et d'eau)

vlcsnap-64196

capture d'écran (DVD Paul Bloas, Mada Debout, de terre et d'eau)

vlcsnap-65224

capture d'écran (DVD Paul Bloas, Mada Debout, de terre et d'eau)

vlcsnap-66544

capture d'écran (DVD Paul Bloas, Mada Debout, de terre et d'eau)

vlcsnap-66880

capture d'écran (DVD Paul Bloas, Mada Debout, de terre et d'eau)

vlcsnap-67071

capture d'écran (DVD Paul Bloas, Mada Debout, de terre et d'eau)

vlcsnap-70067

 

vlcsnap-70196

capture d'écran (DVD Paul Bloas, Mada Debout, de terre et d'eau)

vlcsnap-70630

capture d'écran (DVD Paul Bloas, Mada Debout, de terre et d'eau)

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 07:48

 

DSCF0087 (Large)

Lorsque j'ai entendu les CP de Ramena chanter à gorge déployée "Petit Papa Noël, tu vas avoir si chaud", devais-je être étonné ? Toujours est-il que venir le 6 décembre avec un sapin et des babioles était nécessaire tant il y aura de "cheminées" oubliées le soir du 24 dans le village.

 

DSCN0645 (Large)

Quel conseil on lui donnerait à ce Père Noël ? d'abord d'expliquer aux vendeurs de coquillages de ne remonter à la surface que des coquilles vides, jamais avec une bête dedans.

 

DSCN0647 (Large)

il y a des solutions de remplacement pour remplir la hotte du Père Noël : du sable coloré en bouteille par ex

 

DSCN0561 (Large)

Il y a les bijoux de Saïd : vertèbres de requin, os de zébu, graines, noix de coco

 

DSCN0559 (Large)

Il y a ses tortues : bois, corne, coco

 

DSCN0670 (Large)

Il y a l'étoile de mer retrouvée morte

DSCN0876 (Large)

Il y a les tampons qu'on commande sur le trottoir, faits à la lame de cutter

 

DSCF0281 (Large)

Si le Père Noël veut faire un beau cadeau il peut offrir une nappe brodée Richelieu comme celle de nos grand-mères

 

DSCN0877 (Large)

Le cadeau à éviter, ce sera le déguisement de super-héros. Marianne explique aujourd'hui qu'elle est faite par des ouvrières qui travaillent 10h/jour pour 100 000 ariarys / mois (40 euros) dans l'entreprise César de monsieur Benoît Pousset-Bougère

http://www.marianne2.fr/L-entreprise-Cesar-a-Madagascar-l-esclavage-moderne_a200839.html
"L'entreprise César à Madagascar, l'esclavage moderne
SuperNo - Blogueur associé | Dimanche 19 Décembre 2010
C'était dans l'émission « Capital » sur M6, dimanche dernier
En attendant, plus question de fabriquer ces costumes en France, puisque comme l'explique le patron, la main d'œuvre représente 40% du prix de revient. On en vient à se demander comment ils faisaient avant, puisque les origines de la société remontent au 19e siècle.
Alors, où sont-ils fabriqués, ces costumes ? En Chine ? Ah non, même pas… Trop cher la Chine !  [...] A Madagascar !
L'usine emploie 600 ouvrières. Elles travaillent 10 heures par jour, et doivent rester le soir si elles n'ont pas fini leurs 500 costumes de Spiderman quotidiens. Harcelées par les contre-maitresses locales (qui dans le reportage les traitent de paresseuses !), elles cousent à une vitesse ahurissante les différentes pièces de tissus à 4 sur des costumes.
La rémunération de Monsieur César, alias Benoît Pousset-Bougère ? Il a gagné l'an dernier 572 400 euros ! Soit 47 700 euros par mois… soit  environ 1200 fois plus que ses esclaves ouvrières malgaches"

C'est plus compliqué que ne le dit le journaliste SuperNo, car M. Pousset-Bougère peut toujours répondre que sans lui, ces 600 ouvrières n'auraient pas de travail du tout. On pourrait alors lui rétorquer que sans elles, il n'existerait pas.

Mais quand même, Père Noël, il vaut mieux que tu offres des tee-shirts "La Maternelle de Ramena" que des panoplies de super-héros

 

  DSCF0290 (Large)

oui, en personne !

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 05:22

DSCF0192 (Large)

A Sakalava, il faut se glisser dans un hamac et relire "La vie antérieure" de Baudelaire. Silence sauvage, sable blanc, loin du monde, chuchotement des filaos
Bébé maki attend patiemment que sa maman se soit désaltérée.

 

DSCF0181 (Large)

 

DSCF0182 (Large)

 

DSCF0188 (Large)

 

DSCF0197 (Large)

 

DSCF0200 (Large)

 

DSCF0207 (Large)

 

DSCF0225 (Large)

voile, vague, vent

la mer d'Emeraude et la baie de Sakalava sont des spots excellents pour le kitesurf

instants de poésie pure

l'éternité retrouvée, la mer allée avec le soleil

 

DSCF0230 (Large)

 

DSCF0241 (Large)

 

DSCF0250 (Large)

 

DSCF0255 (Large)

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 04:45

DSCF0142 (Large)

Il y a 15 jours, j'avais tenté, avec Hélène, d'aller jusqu'au phare du cap Miné avec ma 4L, mais j'avais fait demi-tour 2kms avant tant les risques de s'ensabler étaient grands. J'ai récidivé hier mais à pied, avec une amie malgache, son fils et sa fille adoptive et la chance était avec nous.

On salue d'abord les baobabs en allant à Ramena.

 

DSCF0144 (Large)

on regrette que la vente et l'exportation des coquillages soient si peu contrôlés

 

DSCF0173 (Large)

on passe à Orangea qui fera l'objet d'un prochain article, on continue pendant 2 bons kilomètres, on abandonne la voiture, on marche dans une végétation extraordinaire, pachypodiums, cactées (sisal), palmiers de plusieurs espèces, dans lesquels chantent des pigeons bleus et des oiseaux verts.

 

DSCF0145 (Large)

Asina

DSCF0149 (Large)

Puis on arrive au phare. 8h30, ciel bleu, gardien très très sympa, paysage sublime.

 

DSCF0151 (Large)


Visible à 70 kms, ce phare remplit une mission essentielle puisqu'il signale l'entrée de la rade de Diego-Suarez. Les casemates et les canons qui jalonnent la côte confirment la position stratégique du lieu, en particulier lors de la deuxième guerre mondiale. Depuis 2005, la grosse lentille de Fresnel a été remplacée par des lentilles modernes et surtout la lumière ne vient plus du pétrole (15 litres par nuit) mais de panneaux photovoltaïques.

 

DSCF0154 (Large)


Auparavant, il fallait aussi, 4 fois par nuit, remonter à la manivelle un poids de 25 kgs jusqu'au sommet pour assurer la rotation permanente de la lampe. Tout cela est bien fini grâce aux batteries d'accus.

 

DSCF0162 (Large)

 

DSCF0166 (Large)


Le phare domine la Grande Passe (600 mètres de large, 60 mètres de profondeur), celle par où tous les bateaux quels qu'ils soient doivent passer.

 

DSCF0170 (Large)

Au loin, les eaux turquoise de la Mer d'Emeraude, Nosy Diego et Nosy Suarez

 

DSCF0172 (Large)

près de la petite Passe, quelques pêcheurs prennent des capitaines et des perroquets pour les vendre à ceux qui vont passer la journée en mer d'Emeraude

 

DSCF0171 (Large)

vers l'Ouest, la baie de Diego (156 kms de pourtour)

 

DSCF0173 (Large)

sur le chemin du retour, on repasse devant le flamboyant orange

 

DSCF0175 (Large)

on constate que la barque en takamaka du fils d'Yvonne est terminée, le baptême est pour bientôt

 

DSCF0177 (Large)

une pirogue est faite en évidant un tronc ; celle-ci est presque terminée, elle attend son balancier

 

DSCF0260 (Large)

direction : la baie de Sakalava

là aussi, grands risques de s'ensabler dans la piste encaissée sans visibilité, il faut garder sa vitesse et klaxonner sans cesse

on n'a pas le temps d'admirer les cases traditionnelles aux murs de raphia

 

Partager cet article
Repost0