Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 04:50
stèle correspondante à Fort-Dauphin (photo prise le 21 octobre 2009)
1er novembre beaucoup d'occidentaux fêtent Halloween. Dans l'océan indien, on continue l'histoire d'Antigone : on cherche à donner une sépulture aux âmes errantes. Hier, à Saint-Louis, le Président du Conseil régional a dévoilé "une stèle en hommage aux ancêtres morts sans sépulture. Au son du kayamb, un chant a été entonné à la mémoire des ancêtres morts sans sépulture et une stèle dédiée à ceux décédés aux quatre coins de l’île, essentiellement entre 1665 et 1848, a été dévoilée. "Ceux qui, esclaves ou marrons, étaient à l’époque classés par le Code noir sous l’appellation de « biens meubles ». Venus de Madagascar, du Mozambique, puis d’Inde et de Chine, leurs corps n’ont jamais pu reposer dans leur dernière demeure. Victimes de la « conspiration du silence », les traces de leur présence ont peu à peu été balayées par le souffle du temps. Leur âme dispose désormais d’un lieu de souvenir et de recueillement au milieu du cimetière du père Lafosse, à Saint-Louis. L’acte de réparation a eu lieu hier matin dans ce lieu chargé d’histoire, à l’initiative de la Maison des civilisations et de l’unité réunionnaise (MCUR). Tour à tour, les représentants des différentes communautés et confessions religieuses de l’île se sont succédé pour des prières en guise d’hommage préalable". Devant un parterre d’officiels - politiques, culturels, religieux -, Paul Vergès a évoqué ce « scandale incroyable dans l’histoire des peuples ». “Le début même de la différenciation entre l’espèce humaine et les autres se trouve dans le culte des morts. Pendant près de deux cents ans, des centaines de milliers de personnes n’ont pas eu ce droit. Le pire, c’est qu’on a voulu nous priver de cette histoire et renier le martyre de nos ancêtres. »

"Evoquant à la fois cet épisode comme « une tragédie, mais aussi un trésor à découvrir », le président de la Région a fait de ce 31 octobre « le point de départ d’une reconquête de l’histoire de La Réunion ». L’historien Sudel Fuma s’est quant à lui félicité de cette nouvelle étape franchie, symbole d’un travail entamé depuis 1999 avec la chaire Unesco et l’association Historun, qui s’est soldée par la pose de stèles commémoratives à Fort-Dauphin, Saint-Paul, Maurice, Mayotte et au Mozambique."  Source : Le Journal de l'île de la Réunion / Clicanoo

http://www.clicanoo.com/index.php?id_article=226294&page=article

stèle de Fort-Dauphin (21 octobre 2009)

Pour les stèles de Saint-Paul, voir mon billet du 20 avril 09 (reprise des violences à Tana)

Partager cet article

Repost0

commentaires