Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 10:21

Madagascar: le Programme alimentaire mondial réduit son aide aux cantines scolaires

A Madagascar, 150 centres et associations dépendent du financement du PAM pour approvisionner les cantines réservées aux enfants en situation de précarité.
A Madagascar, 150 centres et associations dépendent du financement du PAM pour approvisionner les cantines réservées aux enfants en situation de précarité.
AFP PHOTO / ANDREEA CAMPEANU
http://www.rfi.fr/afrique/20130218-madagascar-le-programme-alimentaire-mondial-reduit-son-aide-cantines-scolaires

Par RFI

A Madagascar, après des orphelinats, ce sont des cantines scolaires qui ne sont plus approvisionnées par le Programme alimentaire mondial (PAM). Face à la baisse des dons, le PAM est contraint d’étendre la suspension de ses programmes d’assistance. Depuis quelques semaines, certaines cantines situées en milieu urbain défavorisé ne reçoivent plus de nourriture. Reportage au sein de l'un de ces établissements, à Ampefiloha Ambodirano, un des quartiers les plus pauvres d’Antananarivo.

A l’heure de la récréation, pas de marmite de riz sur le feu de bois. Cela fait plusieurs semaines que le Programme alimentaire mondial (PAM) a cessé d’assister les 700 enfants du centre. « C'est vide, se désole son gérant. Avant, il y avait du riz, de l'huile, du maïs, et maintenant il n'y a plus rien. »

Et sans nourriture, difficile de garder les enfants à l’école. « C'est triste, reprend le gérant de la cantine, parce que presque tous les jours, il y a dix ou quinze enfants par classe qui sont absents, à cause de ce manque de nourriture. Et par conséquent, les enfants vont aller mendier en ville. On les voit là-bas, maintenant. »

En manque de fonds, le PAM rogne sur ces interventions alors que l’insécurité alimentaire est en progression sur la Grande Île.

« Il y a surtout la persistance de la crise politique, le ralentissement économique, des pertes d'emplois, explique une spécialiste de la Grande Île, donc tout cela augmente la vulnérabilité des familles. Et le comble, c'est qu'au moment où le PAM doit renforcer son assistance, les ressources allouées au PAM diminuent. » A Madagascar, plus d’un habitant sur trois mange moins de deux fois par jour.

Partager cet article

Repost 0

commentaires