Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 18:00
ça y est, l'une des deux grues du viaduc de ravine fontaine, à plus de 5kms, est démontée
sachant qu'avec les 3 photos suivantes faites ce matin de ma fenêtre (grossissement 20 fois, 10M° de pixels), on peut obtenir les 6 suivantes, isle-bourbon.com vous offre un petit quizz (vous cochez les réponses que vous voulez, de toute façon, vous avez gagné) :










-- mes impôts sont bien employés
-- la fin de la pollution auto n'est pas pour demain
-- la technologie française va mieux s'exporter
-- merci à l'ouvrier rényoné
-- celui qui ne porte pas son casque de chantier devrait être dénoncé et celui qui boit au goulot aussi
-- la fin des embouteillages est pour bientôt
-- bravo aux ingénieurs (Arts et Métiers, Ponts, Centrale, Mines) et à Eiffage
-- et tout ça pour que le Président du Conseil Régional puisse frimer

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 17:23
Le tec-tec, ou tarier de la Réunion (saxicola tectes), est un sympathique oiseau endémique de l'île. Il ne vit qu'à La Réunion, surtout dans les clairières, au bord des sentiers, entre 300 et 2500 mètres.  Il est protégé par arrêté ministériel depuis 1989. Il est peu farouche et son cri se compose de petits claquements secs et brefs, d'où son nom. Il se nourrit d'insectes et actuellement les va-et-vient sont continuels pour nourrir les petits.
Dans l'article bulbul j'ai remplacé le chant du bulbul de 3M° par une version de 1M°. Ci-dessous, les 3 enregistrements du tec-tec ne font que 500K° chacun.


tectec1 (.wav 500K°)


tectec2 (.wav 500K°)


tectec3 (.wav 500K°)













Partager cet article

Repost0
16 novembre 2008 7 16 /11 /novembre /2008 18:07










La lune blanche 
Luit dans les bois ;
De chaque branche
Part une voix
Sous la ramée...

Ô bien-aimée.

L’étang reflète,
Profond miroir,
La silhouette
Du saule noir
Où le vent pleure...

Rêvons, c’est l’heure.

Un vaste et tendre
Apaisement
Semble descendre
Du firmament
Que l’astre irise...

C’est l’heure exquise.

La Bonne chanson Verlaine




Clair de lune

Lune mellifluente aux lèvres des déments
Les vergers et les bourgs cette nuit sont gourmands
Les astres assez bien figurent les abeilles
De ce miel lumineux qui dégoutte des treilles
Car voici que tout doux et leur tombant du ciel
Chaque rayon de lune est un rayon de miel
Or caché je conçois la très douce aventure
J'ai peur du dard de feu de cette abeille Arcture
Qui posa dans mes mains des rayons décevants
Et prit son miel lunaire à la rose des vents

Alcools, Apollinaire




Complainte de la Lune en province


Ah ! la belle pleine Lune,
Grosse comme une fortune !

La retraite sonne au loin,
Un passant, monsieur l'adjoint;

Un clavecin joue en face, 5
Un chat traverse la place :

La province qui s'endort !
Plaquant un dernier accord,

Le piano clôt sa fenêtre.
Quelle heure peut-il bien être ? 10

Calme Lune, quel exil !
Faut-il dire : ainsi soit-il ?

Lune, ô dilettante Lune,
A tous les climats commune,

Tu vis hier le Missouri, 15
Et les remparts de Paris,

Les fiords bleus de la Norvège,
Les pôles, les mers, que sais-je ?

Lune heureuse ! ainsi tu vois,
A cette heure, le convoi 20

De son voyage de noce !
Ils sont partis pour l'Écosse.

Quel panneau, si, cet hiver,
Elle eût pris au mot mes vers !

Lune, vagabonde Lune, 25
Faisons cause et moeurs communes ?

O riches nuits ! je me meurs,
La province dans le coeur !

Et la Lune a, bonne vieille,
Du coton dans les oreilles. 30

Complaintes XVII Jules Laforgue




Partager cet article

Repost0
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 19:01

c'est la fête de la synthèse chlorophyllienne



mais le vert paradis des amours enfantines
Moesta et errabunda Baudelaire













Partager cet article

Repost0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 18:38
"les parfums, les couleurs et les sons se répondent" "Correspondances" Fleurs du Mal  Baudelaire

Je possédais aussi les tubes Lefranc Vermillon et Carmin. Ces couleurs-là, celles de la colère et de la passion, j'ai bien conscience qu'il leur faut une éruption volcanique. Elle viendra ! Je la rajouterai aussitôt que le piton de la Fournaise le décidera. D'ici là, vous vous contenterez des flamboyants que j'ai photographiés ce matin, du « Concert » de Nicolas de Staël, des cardinals que j'avais pris dans la ravine Saint-Gilles, de fleurs diverses et variées, de couchants, de parapentes et vos souvenirs suppléeront : petit chaperon de Perrault, Lacryma cristi, Sangre de toro (catalunya) ou plus simplement goût du rouge à lèvres de la dernière femme embrassée passionnément.

Demain, pas de blog. Vendredi au mieux un petit. Samedi pas de blog (ascension du Dimitile). Dimanche : suite de nos palpitantes aventures.

J'ai fait quelques ajouts dans des articles passés :

- un poème de Nicolas Gerodou « compagnie des nuages » dans l'article « nuages »

- un autre, « Grands bois » dans l'article « la nouvelle »

- une photo de Laurent M dans « safran or citron »

Grâce à Christine, je dispose depuis ce soir d'une version allégée du chant du bulbul et je vous mets ça en ligne dès que possible pour remplacer l'actuelle qui pèse 3M° soit beaucoup trop. Il faut être patient que voulez-vous. Le touch-pad et le clavier de mon ordinateur haut-de-gamme acheté en juin sont cassés, j'ai acheté clavier USB et souris. Demain, le même ordi me sert à passer des vidéos à mes élèves et je fournis aussi le cable HDMI bien sûr (l'éduc nat !). Free m'ayant sucré un site, j'ai cherché et trouvé un autre magasin pour stocker le fichier son.




































Partager cet article

Repost0
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 07:16
bulbul orphée (pycnonotus jocosus) dit merle de Maurice :
a réveillé tout le monde avec ses cris stridents ce matin car les letchis ne mûrissent pas assez vite à son goût










si le lien ci-dessous vers un fichier wav ne s'ouvre pas (alors que vous avez windows media player), je chercherai la solution plus tard
pas de panique

chant du bulbul (.wav 1M°)



Partager cet article

Repost0
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 19:24
la terre est bleue comme une orange (paul éluard)
l'azur, l'azur, l'azur (stéphane mallarmé)
ma couleur préférée, c'est le noir
je comprends qu'arthur rimbaud l'ait placée en 1er, en alpha
A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles
à 5 ans, en CP, j'avais peur dans le noir
impossible de faire pipi dans le cabinet noir porte fermée
il fallait que j'apprenne à vivre à tâtons
je n'ai pourtant pas compris tout de suite
un divorce quand même
et puis l'oméga du bleu m'a rappelé à moi-même
- O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux ! -
prusse outremer cobalt c'était mes tubes de gouache Lefranc ou Bourgeois achetés grâce aux économies sur plusieurs mois (années 50)
j'ai appris à vivre dans le noir, j'y suis encore
serge gainsbourg aussi
c'est pas noé, moïse, ray charles, esbjörn svensson ou obama qui me démentiront
























Partager cet article

Repost0
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 03:18
entre geeks, on s'entraide
voici donc 2 liens très recommandables
site d'un collègue globetrotter pour les rényonés qui voudraient suivre un atelier d'écriture dans l'ouest ou le sud
un blog très prometteur qui ne fait que démarrer, je ne vous en dis pas plus
de mon côté, j'ai promis des articles sur la langue et la littérature créoles, sur évariste de parny, les promesses seront tenues, patience...
en attendant, les séries colorées continuent toute la semaine prochaine

L’étranger

- Qui aimes-tu le mieux, homme enigmatique, dis? ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère?
- Je n'ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère.
- Tes amis?
-Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est resté jusqu'à ce jour inconnu.
- Ta patrie?
- J'ignore sous quelle latitude elle est située.
- La beauté?
- Je l'aimerais volontiers, déesse et immortelle.
- L'or?
- Je le hais comme vous haïssez Dieu.
- Eh! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger?
- J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... là-bas... les merveilleux nuages!

Baudelaire: Petits poèmes en prose, I (1869)














































Compagnie des nuages

Dans l'enclos du cirque, le troupeau des nuées vient parfois divaguer, compagnons apaisants du camayangue – couché sur la roche chaleureuse, les voit passer, lentes et colossales baleines au ventre lourd, sinuant sur les cols pour franchir les débords : rencontres, épousailles, caresses des mères grises. Tu croirais par moments toucher leur peau de brume ; plus tard, elles iront en fourmis, très haut dans le ciel, d'une allure voulevoule qu'on ne leur connaissait pas, pressées par l'alizé du couchant – perpétuelle mélancolie des nuages.

Nicolas Gérodou

Passage des lémures, en pays mafate, p27, 2003, éditions Grand Océan



Partager cet article

Repost0
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 15:13

Chat famélique trouvé dans une haie vive à Plateau Caillou,

Pleurait depuis deux jours ! sautant de branches en branches enchevêtrées, comme un oiseau…

 

Sans doute issue d’une fratrie de sept, dont six ont été assassinés par l’une de mes voisines ayant pourtant bon cœur,

 

Pas si sauvage que ça,

Ne crache pas du feu à qui lui offre de la sardine à l’huile,

 

Jolie voix flutée

Cherche un maître ou une maîtresse, apprécie déjà les maisons où on lit des livres,

s’endort sur la page de droite


en grand danger (ici, prédateur en veille)
Quelques précisions supplémentaires pour cet appel que j'ai bien voulu relayer : la marâtre de ce petit moumoute est connue dans tout le quartier à Plateau caillou : grise et blanche, une morgue insolente, aucune fibre maternelle. L'enfançon a déjà de petites dents.

Très vite, les autres nouvelles animalières. Régulièrement, Moumie Bianca passe un jour ou deux sans manger pour être allée au 1er étage alors qu'elle ne sait pas en descendre. Et je geins et je gémis.

J'ai enfin une photo de Ptimaon : revenu dévorer les croquettes de Moumie, accompagné de plusieurs Royal Bourbon affamés. Toute la bande a pris la poudre d'escampette en me voyant. Regardez les oreilles de Ptimaon : elles sifflent.

ci-dessus, Sitarane. un moumoute bien connu des services de police et qui va de case en case la nuit pour ne pas mourir de faim

ci-dessous Lucie, bonchien rencontré près de l'îlet Alcide et dont je n'avais pas donné la photo. Puis Camel, l'un des 3 bonchiens qui s'apprêtaient à monter au col des boeufs (post du 1er novembre)
   

Mais la bonne nouvelle de la journée, c'est que l'électricité du stade d'à côté est définitivement coupée. Les explications que j'ai eues hier soir et ce matin sont contradictoires et abracadabrantesques, mais peu importe : les pétrels et puffins seront un peu moins nombreux à mourir en 2009 à la Réunion. Une lettre au maire en recommandé avec AR et copie à la SEOR (ligue de protection des oiseaux), c'est efficace !

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 14:14
A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,

Golfes d'ombre ; E, candeur des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d'ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d'animaux, paix des rides
Que l'alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silence traversés des Mondes et des Anges :
- O l'Oméga, rayon violet de Ses Yeux ! -

 A. Rimbaud























Partager cet article

Repost0