Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 septembre 2011 2 06 /09 /septembre /2011 19:08

P1030388 (Large)

 

J'ai eu la chance hier lundi et avant-avant-hier samedi d'être invité à un famadihana, celui de la famille Khâ. Cette cérémonie improprement traduite par "retournement des morts" est très pratiquée et très chère aux malgaches. Indispensable pour l'honneur des ancêtres, il faut la pratiquer tous les 5 ou 7 ans. Un astrologue consulte les ancêtres pour fixer la date longtemps à l'avance. Sylvain, l'astrologue qui a réglé le famadihana auquel j'ai assisté, a même décidé il y a quelques mois de l'orientation du tombeau avant qu'y entrent les premiers défunts (parmi lesquels Marie-Antoinette dont le rôle a été si important pour que naisse la Maternelle de Ramena). Pour déterminer le jour et l'heure du famadihana, il s'appuie beaucoup sur la lune et le zodiaque. En ce qui concerne la direction de la dépouille du défunt, il tient compte aussi des souhaits et des goûts de ce dernier. Ainsi, Mama Khâ est orientée vers la mer, son élément. Pas de rupture entre la vie et la mort chez les malgaches, c'est un continuum. Les tombeaux sont de véritables demeures pour l'éternité. Autrefois les tombeaux étaient même à l'intérieur des domiciles des vivants.
Organiser un famadihana coûte très cher : il faut héberger et nourrir des centaines de personnes (300 pour celui auquel j'ai assisté, certains venus à la voile depuis Diego) pendant 3 ou 4 jours, payer le rhum, les honoraires de l'astrologue, les zébus du sacrifice, les nattes, les linceuls, les musiciens, les taxes administratives, les déplacements des membres de la famille qui habitent loin etc Ces frais sont répartis entre tous les membres de la famille et comme une famille malgache est toujours très nombreuse, les dons sont nombreux.
Les ancêtres ont un statut intermédiaire entre les dieux et les hommes. Ils veillent sur ces derniers et il faut donc tout faire pour que les ancêtres soient bien traités. Ils représentent les racines de la vie, l'origine du peuple, les fondements de la famille. Invoqués, consultés à de nombreuses occasions, ils sont particulièrement choyés, cocoonés et dorlotés lors des famadihanas. Le culte qui les célèbre manifeste clairement que la mort n'est ni une rupture, ni une fin, elle sublime la vie et permet d'accéder à une forme supérieure de connaissance. Un famadihana est donc l'occasion de réjouissances intenses où les repas, les boissons alcoolisées, les danses tiennent une place importante, et où les chants occupent une place centrale.
Au signal, de l'astrologue, les invités et la famillle quittent le village et se rendent en chantant jusqu'au tombeau sur lequel le drapeau malgache est hissé. L'ordre dans lequel les corps sont sortis revêt la plus grande importance, on commence souvent par sortir le dernier ou le premier entré. Les dépouilles sont ensuite déposées sur un autel où tout le monde pourra venir les voir et leur parler pendant 2 ou 3 jours. Rituellement, certains membres de la famille se chargent du nettoyage du tombeau : il faut préparer symboliquement l’arrivée des ancêtres le lendemain. C’est à ce moment-là qu’est cuisinée et dégustée la bosse du zébu du sacrifice au pied du tombeau. Le lamba de chacun est remplacé par un autre linceul neuf. De nouveaux objets chargés de signification y sont glissés. Les membres de la famille font danser les ancêtres au-dessus de leur tête en chantant et effectuent tournent 7 fois autour du tombeau les pieds en avant avant le retour dans le tombeau.
J'ai assisté à un famadihana dont les rites sont propres à la région Vakinankaratra. 12 ancêtres étaient concernés (un 12è nom manque sur la photo de l'urne en carton : Tovy Kely). Quatre sont venus de Tana. 3 de Nosy Be. 5 étaient déjà à Ramena. Le deuxième jour, les descendants se disputent les nattes qui ont servi à transporter les ancêtres et à les faire danser car elles portent bonheur. Ces nattes se retrouvent donc déchirées car chacun veut avoir sa part de ces porte-bonheurs. Moment cosmique, physique, métaphysique, émotionnel, mémoriel, musical, vocal, dansé, humain. Lorsque les ancêtres sont ramenés dans le tombeau, c'est l'occasion de nouvelles danses, nouveaux rites, nouveaux chants. Puis lorsque chacun a regagné sa place exacte dans le tombeau, l'astrologue cimente l'entrée pour 7 ans.

 

P1030395 (Large)

 

P1030398 (Large)

 

P1030403 (Large)

 

P1030405 (Large)

 

P1030409 (Large)

 

P1030414 (Large)

 

P1030418 (Large)

 

P1030421 (Large)

 

P1030426 (Large)

 

P1030429 (Large)

 

P1030436 (Large)

 

P1030438 (Large)

 

P1030440 (Large)

 

P1030442 (Large)

 

P1030443 (Large)

 

P1030444 (Large)

 

P1030446 (Large)

 

P1030449 (Large)

 

P1030450 (Large)

 

P1030455 (Large)

 

P1030465 (Large)

 

P1030467 (Large)

 

P1030473 (Large)

 

P1030483 (Large)

 

P1030487 (Large)

 

P1030501 (Large)

 

P1030542 (Large)

 

P1030543 (Large)

 

P1030545 (Large)

 

P1030552 (Large)

 

P1030555 (Large)

 

P1030557 (Large)

 

P1030560 (Large)

 

P1030563 (Large)

 

P1030571 (Large)

 

P1030572 (Large)

Partager cet article

11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 21:37

moumoute lauricia1

Quelle est l'unité de ce 29è moumoutes et bonchiens ? je me le demande. Nombre de photos de moumoutes attendaient depuis longtemps d'être postées, ce sont des relicats. On a envie de les peindre, aussi ai-je ajouté 6 ou 7 reproductions de Franz Marc trouvées sur Internet.
Première photo (prise par Lauricia 6 ans, GS à Ramena), c'est celle de la moumoute tricolore de Lauricia.

 

moumoute voisin lauricia

La 2è photo est aussi de Lauricia, c'est le moumoute du voisin

 

P1010254

oui, le moumoute du manoir rouge tu m'as reconnu quand je suis repassé fin avril à Ivato : à bientôt

 

IMGP9171

 

IMGP9193

ces deux photos ont été prises récemment à El Jadida par Sophie (je t'en supplie), helléniste, latiniste, cheville ouvrière de Dialettres, fondatrice d'un collège en Inde et fidèle de la rubrique Moumoutes et bonchiens

 

vade retro satanas

En dehors des tableaux de Franz Marc, on ne trouve dans cet article, qu'un bonchien, mais quel bonchien ! Il est si court sur pattes qu'il n'aurait jamais pu courir dans le sable comme Bobi le 20 juin, Bobi qui a fait 15 kms (Ramena-Baie des dunes AR) pour protéger les CP. Inoffensif, c'est le genre de bonchien dont Françoise (A la Recherche du temps perdu) eût dit : "c'est un chien que je ne connais point". Pourtant, à Ramena, on le connaît, il s'appelle "Satan" ! Vade retro satanas ! En 2008, lorsque sa maîtresse Contchell est morte, il a été loué avec la maison. Depuis, quelques bonnes âmes l'appellent autrement, c'est "Lechien2iv".La question demeure : un animal nommé Satan peut-il être un bonchien?

 

GrOs LéO (juillette 2009)

 

Wild LéO (2)

Leo : c'est la ouate qu'il préfère. J'ai connu Léo ça fait déjà quelques années, à Cholet. Il collectionne les prix : championnat de France de la chasse aux souris, nombre de jours de sommeil sans sortir de sa corbeille etc

 

P1020815 (Large)

 

4agendas

La rentrée scolaire 2011 sera très moumoutes et bonchiens

 

avant de passer aux toiles de Franz Marc, je copie-colle un article paru hier dans Ouest-France :

sondage dans lequel on voit que le moumoute bat le bonchien d'une courte queue

 

Le chat, animal favori des Français

Faits de société dimanche 10 juillet 2011

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Le-chat-animal-favori-des-Francais_39382-1868179_actu.Htm

La présence d'un animal de compagnie est perçue comme «rassurante et positive». Thierry Creux

Un Français sur deux (51%) possède un animal de compagnie dont la présence est perçue comme «rassurante et positive», révèle un sondage Obea/infraforces réalisé pour le mensuel Santé Magazine.

Les animaux de compagnie ont la cote chez les 35 - 54 ans

Parmi les propriétaires d'animaux, 35 % déclarent n'avoir qu'un seul animal et 14 % plusieurs. Ce sont les 35-54 ans qui en détiennent le plus (56 %).

Dans le coeur des Français, les chats devancent les chiens. 55% ont adopté un chat et 54% un chien mais les 25-34 ans préfèrent souvent la compagnie d'un rongeur, hamster, lapin ou souris (8 %).

Les poissons et les oiseaux en queue de peloton

Ils ne sont que 7% à choisir la compagnie des poissons et 2% celle des oiseaux. La présence des animaux exotiques, iguanes et serpents, dans les foyers reste marginale (seulement 0,4%).

Quant à ceux qui n'ont pas d'animaux, ils invoquent principalement un manque de temps ou d'espace pour s'en occuper.

Ce sondage a été réalisé par téléphone du 19 au 25 mai 2011 auprès d'un échantillon représentatif de 1.006 personnes, selon la méthode des quotas.

 

drei tiere hund fuchs katze

 

fmarc

FranzMarc

 

Franz Marc8

 

fraz marc

 

katze baum

 

zwei katzen

Partager cet article

4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 09:33

PA270165 (Large)


Cher Dadapierre
Lorsque je t'ai conduit de Ramena à Diego début mai pour que tu voies le médecin agréé pour les rapatriements sanitaires, je n'imaginais pas qu'on se voyait pour la dernière fois. J'ai essayé de te téléphoner à l'hôpital de Saint-Pierre et tu as dû reconnaître ma voix, sans force pour me répondre. Patricia me donnait de tes nouvelles. Et mercredi son SMS m'a averti que tu nous avais quitté.
Depuis, le chagrin est immense à Ramena. Le lendemain, tes enfants te pleuraient au cimetière du Tampon. Ils ont bien compris que mon amie Lydia était là pour eux, pour les enfants et les maîtresses de Ramena, pour toi. Au même moment, j'ai rencontré Lylian Payet, le Président des Cent Pieds http://lescentpieds.monsite-orange.fr/, l'ancien sénateur de la Réunion. Dans l'hôtel Kartiffa de Diego, nous avons évoqué le travail de pionniers des Cent Pieds, ces randonneurs réunionnais qui ont fait confiance à Dadapierre, qui l'ont aidé généreusement dès le début et qui vont continuer de nous aider, je pense à Evelyne et José par exemple. Nous avons parlé de la cérémonie qui allait avoir lieu quelques heures plus tard en ton honneur à La Maternelle. Je me devais d'être au lycée avec mes collègues et j'ai laissé Lylian rejoindre les maîtresses sans moi. Zina a pris les photos où l'on voit que les 100 enfants inscrits dans tes 2 écoles honorent ta mémoire avec dignité pour empêcher l'oubli. En eux, brûle un feu que Monique, Sandra, Rachida, Marie, Paulette, Zina, Nathalie, Sylvia et d'autres maîtresses vont entretenir.
Lorsque tu m'as dit en mai 2010 à Saint-Gilles les bains : "Jean-Claude tu prends ma suite", j'étais immensément heureux mais aussi très intimidé : comment être sûr d'être à la hauteur ? Comme tu n'étais pas loin (France ou Niger), que tu reviendrais, que l'on m'offrait aussi un service d'enseignement au lycée français, je n'ai pas hésité à me lancer dans l'aventure. Quel beau cadeau ! Bien que tu ne m'en aies pas beaucoup parlé, j'imagine bien les moments de découragement que tu as dû surmonter : problèmes de terrain, d'écollage, de parrainage, de recrutement et de formation des maîtresses, de construction et d'équipement des locaux.
A présent, tu es loin. Lylian aussi souhaite que je te remplace. Mais personne ne peut remplacer Dadapierre. Je peux seulement promettre que tous mes efforts iront à la formation des maîtresses de tes écoles, que je ferai tout mon possible pour que les élèves de la Maternelle et ceux de ton école primaire réussissent leurs études. Qu'en parlant autour de moi, on trouvera de nouveaux généreux donateurs et parrains. Et que personne n'oubliera que sans toi il n'y aurait pas d'école du tout, que chaque année 30 enfants de plus n'apprendraient pas à lire.

Merci Dadapierre.

 

PA270144 (Large)

 

PA270152 (Large)

 

PA270153 (Large)

 

PA270155 (Large)

 

PA270164 (Large)

 

PA270166 (Large)

 

PA270172 (Large)

 

PA270174 (Large)

 

PA270151 (Large)

 

PA270148 (Large)

Partager cet article

25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 19:54

P1020626 (Large)

quand on blogue à Diego-Suarez en 2011, on a toujours la même question : j'enregistre en brouillon toutes les 10' (soit photo par photo) ou toutes les heures ?

soit il n'y aura aucune panne et je perds mon temps à faire des enregistrements en brouillon

soit il y en a et je risque gros

depuis plus d'un mois, j'ai ainsi le brouillon de 2 articles sur Joffreville et quelques-autres aussi, qui attendent d'être postés

surtout, j'ai déjà cherché plusieurs fois à publier cet article sur le voyage de fin d'année des CP Baie des Dunes depuis lundi dernier et rien n'y fait : pannes de courant et pannes d'internet alternent et dissuadent le blogueur le plus motivé de continuer à perdre des heures et des heures, on poste une douzaine de photos en 4 ou 5h et on a tout à recommencer à cause d'une micro-coupure

il faut pourtant trouver le moyen de le dire, lundi dernier fut un moment émouvant, une journée qui restera dans les mémoires

 21 CP et 7 adultes : Yves et Marie-Claude responsables de ramena.org, Zina et Nathalie les maîtresses, Emma et Tina les mamans + votre serviteur

P1020631 (Large)

  c'est parti pour la charrette-zébu n°1 top chrono

P1020636 (Large)

  et la charrette-zébu n°3 vient de dépasser la n°2 avec une grande témérité

P1020651 (Large)

  apamba (fruit riche en calcium)

P1020652 (Large)

  A Orangea, attente car le colonel a oublié de transmettre son autorisation au bidasse qui garde la barrière

on retourne en arrière pour chercher un lieu où les téléphones captent

et c'est reparti

piste sablonneuse to the lighthouse

P1020655 (Large)

  asna (porte-bonheur)

P1020668 (Large)

  arrivée au phare du cap Miné

Hammadi est le gardien du phare et il connaît les CP : c'est lui qui a baptisé l'école en mai pour qu'elle soit protégée par les bons esprits et hors d'atteinte des mauvais

P1020671 (Large)

  les CP vérifient la qualité des cellules photovoltaïques qui alimentent la rotation de la lanterne (offertes par le Conseil Général du Finistère)

P1020672 (Large)

  les CP dominent la Grande Passe de la Baie de Diego, 60 mètres au-dessus de l'eau

P1020673 (Large)

 

P1020678 (Large)

 

CE1 20juin baiedunes 1956 (Large)

  phare avec poupons

P1020688 (Large)

 

P1020691 (Large)

  frangipanier

P1020694 (Large)

  baobab en fleurs

P1020695 (Large)

  et la charrette-zébu n°1 passe à pleine vitesse

P1020698 (Large)

  gousses de flamboyants

P1020701 (Large)

  arrivée ! 7,5 kms en 2h30

P1020706 (Large)

  sous les filaos

P1020709 (Large)

  récolte des coquillages, la plupart contiennent un bernard-l'ermite, ce qui n'empêchera pas chacun de se faire un collier la semaine prochaine : dans les trésors rapportés : des porcelaines et des 7 doigts !

P1020717 (Large)

  le vent et le sable ont sculpté ces tsingys sur la plage de la Baie des Dunes

P1020726 (Large)

 

CE1 20juin baiedunes 1983 (Large)

  poupons en plein travail

CE1 20juin baiedunes 1984 (Large)

  poupons défiant les requins de plage

P1020727 (Large)

  et c'est déjà le retour

Aretha, si tu lis ce blog, tu vois, notre idée en janvier, d'aller Baie des Dunes en charrette-zébu, elle était excellente (sauf pour quelques-uns mal assis et sujets aux courbatures ffffffff )

Partager cet article

12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 20:05

 

P1010768 (Large)

  Le plasticien Paul Bloas dont personne n'a oublié le travail à Orangea au début des anées 2000 a animé 2 semaines un atelier fin mai pour partager son savoir faire : à partir de photos projetées (consigne cette année : faites la grimace), il a expliqué comment produire des affiches géantes (papier d'emballage, acrylique, colle à papier peint). Plusieurs dizaines d'entre elles décorent les murs de Diego depuis un mois car la pluie et le vent tardent à les faire disparaître, comme pour mieux respecter le travail des artistes.

Bien sûr, ce travail engagé fait penser à celui d'Ernest Pignon-Ernest.

P1010769 (Large)

 

P1010770 (Large)

 

P1010771 (Large)

 

P1010772 (Large)

 

P1010774 (Large)

 

P1010776 (Large)

 

P1010778 (Large)

 

P1010780 (Large)

  les marionnettistes invités par Zegny'zo sont venus présenter leur travail aux CP du lycée français

P1010785 (Large)

  Cette marionnette de Tamatave s'appelle Rasoa. Elle est faite de bois flotté et de papier mâché.

P1010791 (Large)

  L'universitaire Floriane Gaber est venue animer des exposés-débats avec les 6è A et les 3èB. Elle a accompagné les 3è A et B place de la mairie pour qu'ils voient l'arrivée des Grandes Personnes d'Afrique du Sud (la Grand-Mère, le Père, la Mère etc) et les célèbres Monique et Jeannot de Diego + leur fils Jaozo

P1010792 (Large)

  le vorignë est une plante qui sert dans le sud de Mada à faire des chapeaux ; elle trouve ici un usage artistique

P1010793 (Large)

  fabrication d'un décor devant l'Alliance Française

P1010799 (Large)

  Conférence de Floriane Gaber à l'Alliance Française : "Manifestations traditionnelles et contemporaines dans l'espace public"

P1010794 (Large)

 

P1010802 (Large)

 

P1010803 (Large)

 

P1010804 (Large)

 

P1010806 (Large)

  3è A/B

P1010814 (Large)

  arrivée des grosses têtes de Diego

P1010815 (Large) 

P1010820 (Large)

 

P1010821 (Large)

au 1er plan, deux Grandes Personnes ; à l'arrière-plan Monique et Jeannot

les élèves assistent à l'habillage de Monique et Jeannot

P1010823 (Large)

 

P1010825 (Large)

 

P1010828 (Large)

à gauche Monique, à droite la Grand-mère

P1010830 (Large)

la mère

(à suivre)

Partager cet article

12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 09:46

P1020396 (Large)

d'Hannibal à Royal de luxe (6è)

la consigne était : comment obtenir des variations ? (tampons, frise, calque, quadrillage, angle de vue)

P1020445 (Large)

Maleca (6è) mosaïque pomme de terre

P1020448 (Large)

Lafarge (6è) mosaïque papier découpé-collé

P1020446 (Large)

Lafarge (d'après St-Ex) (6è)

P1020447 (Large)

Saad (d'après St-Ex) (6è)

P1020449 (Large)

Roukaya (d'après St-Ex) (6è)

P1020450 (Large)

(6è)

P1020451 (Large)

(6è)

P1020406 (Large)

après une étude de L'Enterrement à Ornans, j'ai proposé la représentation d'un groupe (baptême, mariage, enterrement, équipe sportive, manifestation, salut final d'une troupe, photo de classe etc.

P1020407 (Large)

après que les élèves ont planché sur le radeau de la Méduse et observé des maquettes de 3 mâts, j'ai proposé le dessin d'un bateau ayant joué un rôle important

P1020480 (Large)

Eva (4è)

P1010415 (Large)

le monde dans l'alcool (Marguerita, 3è)

comment l'art peut faire aimer la vie en mettant en scène un naufrage pas dû au hasard

P1010421 (Large)

mobile inspiré de Calder et bijoux (3è)

 

P1010419 (Large)

bijoux, bouteilles, silhouettes nationales (Sariaka, Sawsane, 3è)

 

A tous : bravo !

Partager cet article

12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 07:13

P1020402 (Large)

Après une brève étude de l'oeuvre de Leonardo et un survol de quelques Mona Lisa que l'original a inspirées depuis 5 siècles (Corot, Duchamp, Warhol, Botero, Basquiat, Douet etc.), j'ai proposé aux 5è de créer leur propre Joconde. Voici celle d'Anniah.

 

P1020399 (Large)

2 Jocondes de Camille

P1020403 (Large)

  Orfane

P1020404 (Large)

  Miranda

P1020405 (Large)

  Sharone

P1020452 (Large)

 

P1020453 (Large)

 

P1020454 (Large)

 

Partager cet article

8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 09:36

P1020203 (Large)

  non, ces flots impétueux, visibles depuis les abords du phare, propres à faire fuir les plus braves des marins, ne feront pas reculer les lionceaux de l'école de Dadapierre

P1020209 (Large)

  depuis le phare, on aperçoit la ligne d'arrivée : la Baie des Dunes !

P1020201 (Large)

  là-bas des chèvres pâturent sans conscience de nuire à l'environnement

P1020214 (Large)

  eh oui ces gousses, 3 mois plus tôt, étaient des fleurs de flamboyants

P1020215 (Large)

  les baobabs commencent à fleurir

P1020221 (Large)

  ces branchages liés par du raphia servent seulement à empêcher les zébus de manger les bourgeons

P1020228 (Large) maîtresse Nathalie s'est fait faire un masque de beauté dès son arrivée

 

P1020237 (Large)

  mademoiselle Lauricia a tout de suite trouvé des coquillages sur la plage

dans 2 semaines, les CP auront droit à une belle "leçon de choses" (ce qu'on appelle aujourd'hui "découverte du monde")

P1020247 (Large)

  mademoiselle Lauricia sera plus tard une grande scientifique

P1020249 (Large)

 

P1020256 (Large)

  la plupart de ces poissons (que nous venons d'acheter à un pêcheur Baie des Dunes) sont des enjys

le poisson à droite est un capitaine noir

P1020258 (Large)

le 20 juin, les zébus ramèneront les 23 poupons par le même chemin ; aujourd'hui il serait dommage de ne pas pousser jusqu'à la Baie de Sakalava ;  le 4X4 est garé à l'ombre des filaos et les ailes de kytesurf attendent leur envol

P1020286 (Large)

 

P1020282 (Large)

 

P1020281 (Large)

 

P1020261 (Large)

 

P1020303 (Large)

Partager cet article

5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 13:59

DSCF0294 (Large)

  La journée d'hier a été consacrée à une reconnaissance du trajet Ramena - Baie des Dunes pour mieux préparer le voyage de fin d'année des CP lundi 20 juin. En plus des maîtresses Nathalie et Zina, étaient du voyage : Soulay le chauffeur du 4X4 que j'avais loué, Lauricia 6 ans bientôt élève de Nathalie, Ginette soeur de Zina, et Edwige qui prépare discrètement du matériel pour l'école des lionceaux chaque semaine depuis le début de l'année.

  Puisse donc cette aile de kytesurf photographiée hier après-midi baie de Sakalava symboliser l'envol de cette école vers de nouveaux succès avec l'ouverture prochaine du CE1.

Ne vendons pas non plus la peau de l'ours avant de l'avoir tuée.

Même si l'Appel de candidature pour recruter un(e) 3è maître(sse) d'école est déjà affiché à l'Alliance Française, à la Terrasse des voyageurs, au lycée Français, à la mairie de Ramena et dans beaucoup de lieux fréquentés (ci-dessous cet appel publié dans La Tribune de Diego depuis hier), il va falloir beaucoup d'argent pour construire et équiper la 2è salle de classe avant le 1er septembre sans compter le puits à creuser (5 mètres) pour avoir de l'eau.

Je copie-colle l'Appel au Peuple lancé par les responsables de l'Association Ramena.org. Le Lions Club de Mayotte tiendra ses promesses, mais le projet d'un niveau de plus chaque année jusqu'au CM2 est ambitieux. Les écollages ne peuvent augmenter. Nous craignons tout simplement de manquer de parrains : 50 euros/an pour un enfant de maternelle ou un CP ou un CE1.

Tiens j'en profite pour indiquer que je cherche une vingtaine de Dame Coca CE1 et autant de Ratus et ses amis (CP) en France, Mayotte ou La Réunion pour les emporter à Diego fin août. Merci d'avance

"Appel au peuple !
Afin de pouvoir achever notre classe de CE1 nous avons besoin de vous. En septembre prochain, 25 enfants risquent de ne pas pouvoir continuer à fréquenter notre école et tous nos efforts se verront anéantis par manque d’argent. Aidez-nous selon vos moyens et votre sensibilité.
Merci de l’attention que vous porterez à ce message, merci pour les enfants de Ramena dont le sourire est notre plus belle récompense.
Site internet : www.ramena.org
Adresse email : ramena.org@gmail.com
032 07 740 60 ou 032 51 219 91
« La maternelle » et « R.A.M.E.N.A. »

 

appel candidature juin11 (Large)

Ci-dessous la carte d'état-major qui permet de voir que le trajet prévu avec les enfants le 20 juin part vers le nord-est, passe par Orangea, le cap Miné, la Grande passe, s'oriente vers le sud-est, passe au pied du phare et longe l'océan indien jusqu'à la Baie des Dunes. 7 kms en charrette-zébu. 14 aller-retour.

P1020314 (Large)

 

P1020169 (Large)

Au Cap Miné, nous n'irons pas voir les 4 canons qui subsistent depuis la 2è guerre mondiale. Il y a un passage à pied qu'il serait imprudent d'envisager franchir avec 23 enfants. Cela n'a pas empêché maîtresse Zina de poser devant une pièce d'artillerie.

P1020175 (Large)

Ne pas admirer la pêche à la ligne depuis une pirogue au cap Miné ne sera pas non plus gênant : la scène est quotidienne pour eux.

P1020166 (Large)

Lire les graffittis : ils en auront l'occasion dans les années qui viennent.

P1020183 (Large)

Comment mettre des zébus au galop

P1020187 (Large)

la jeunesse prend appui sur les ancêtres

P1020189 (Large)

 

P1020190 (Large)

 

P1020196 (Large)

 

DSCF2061 (Large)

une des nombreuses casemates qui continuent de surveiller l'océan au pied du phare

P1020205 (Large)

 

DSCF2044 (Large)

 

DSCF2046 (Large)

les panneaux de cellules photovoltaïques qui fournissent l'énergie nécessaire à la rotation de la lanterne la nuit

la visite du phare n'est pas prévue : l'escalier est dangereux pour des enfants de 6-7 ans

on projettera des photos de la lentille en classe le lendemain

mais le gardien sera là et répondra aux questions des enfants

(à suivre)

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 19:22

P1010422

 

P1010434

 

P1010437 (Large)

 

P1010438 (Large)

 

P1010440 (Large)

 

P1010444 (Large)

 

P1010450 (Large)

 

P1010454

 

COLLECTIF ENSEIGNEMENT MADAGASCAR, Parents, enseignants, élus, FDM-ADFE, UFE
FCPE, FAPEE, EFM, SNUipp, SNES, SGEN-CFDT, SE-UNSA

Neuf organisations et deux conseillers élus à l'Assemblée des Français de l'Etranger, Jean-Daniel Chaoui et Xavier desplanques, réunis dans le Collectif Enseignement Madagascar vous rappellent que l'Agence pour l'Enseignement Français à l'Etranger (AEFE) a décidé brutalement en janvier dernier de fermer le lycée français de Fianarantsoa et de déconventionner les écoles primaires françaises d'Antalaha et de Manakara, et projette de fermer le lycée de Diego-Suarez.
Dans le cadre de trois réunions dites de "concertation" que nous avons eues avec M. l'ambassadeur, nous avons montré que la fermeture des lycées et le transfert de leurs élèves au Lycée Français de Tananarive (LFT) entraînerait :
- une dépense comprise entre 1 710 000 euro et 2 565 000 euro pour créer des places d'internats supplémentaires, crédits qui limiteront la capacité de financement pour le relogement de l'école D dont le projet est aujourd'hui tombé aux oubliettes ;
- une dépense supplémentaire annuelle à la charge de l'AEFE d'environ 270 000 euro pour la prise en charge des élèves français ;
- une dépense supplémentaire annuelle d'environ 4500 euro par enfant pour les familles malgaches qui, sans aide, seraient voués à sortir du système français qu'elles avaient choisi pour scolariser leurs enfants, souvent en faisant de grands sacrifices ;
- Une surcharge des effectifs dans les classes du Lycée Français de Tananarive (LFT)
Le déconventionnement des écoles d'Antalaha et de Manakara aurait pour conséquence essentielle que l'AEFE, au lieu de mettre quatre enseignants titulaires de l'education nationale à leur disposition, prenant à sa charge de 100% à 67% de la rémunération de ces derniers, se contenterait de verser à chacune une subvention de 40 000 euro en année1, 30 000 euro en année 2, 20 000 euro en année 3. ous avons montré :
- que l'aide de l'AEFE à chacune de ces écoles diminuerait ainsi d'environ 210 000 € sur les prochaines années ;
- que contraintes de recruter directement leurs enseignants titulaires de l'éducation nationale elles auraient les plus grandes difficultés de recrutement et de gestion de ces personnels ;
- qu'en définitive, l'avenir de ces écoles était la perte de la qualité de l'enseignement et le dépérissement progressif
Nous avons de notre côté fait des propositions qui prenaient en compte notamment le souhait de l'AEFE de récupérer des postes d'enseignants à Madagascar (car on nous a expliqué que tout ce chambardement coûteux budgétairement, socialement et culturellemet était fait pour ça !). Mais l'AEFE reste rigidement figée sur ses positions. Circulez, on ferme et ... On ferme !
En conséquence nous avons décidé, en liaison avec les collectifs Enseignement de Fianarantsoa et de Diego-Suarez de faire entendre nos protestations hors des bureaux de l'Ambassade en organisant une première série de manifestations :
1 Le mercredi 11 mai, l'association ALEFAp-FCPE et la Fédération de parents d'élèves FAPEE invitent les parents de tous les établissements du réseau à participer à une JOURNEE ECOLES MORTES. Ce jour-là, à Tananarive, Fianarantsoa, Diego-Suarez, Antalaha, Manakara, Tuléar, Majunga... pour protester contre les coups portés au réseau d'Enseignement français à Madagascar nous n'enverrons pas nos enfants à l'école au collège ou au lycée.
2 Le mercredi 11 mai à 14h30 : le Collectif Enseignement Madagascar donne un premier rendez-vous à tous les parents d'élèves, à tous les enseignants, à tous les citoyens, choqués par les décisions de l'AEFE, sur LES MARCHES DE L'AMBASSADE DE FRANCE où, par notre présence, nous manifesterons dans le calme notre indignation, notre protestation et notre demande de voir rapporter les diktats scélérats. Nous pourrons également vous donner des détails sur ces mesures et les conditions dans lesquelles elles ont été prises par l'AEFE.
3 Le même jour, à Fianarantsoa et Diego-Suarez parents et enseignants défileront de leurs lycées à leurs consulats respectifs.
4 Le mercredi 11 mai à Paris, lors du Conseil d'Administration de l'AEFE, le représentant du collectif remettra les pétitions que vous avez signées à la directrice, madame Descôtes.

5 Nous allons effectuer des interventions au niveau politique pour essayer de faire passer trois idées simples :
- on ne ferme pas à très frais des lycées qui, pour être de petite taille, n'en ont pas moins d'excellents résultats au baccalauréat ;
- on n'abandonne pas les élèves malgaches, vis-à-vis desquels la France a un engagement moral, sur le bord de la route ;
- On ne fait pas son marché pour "récupérer des postes d'enseignants, on ne réalise pas quelques honteuses économies budgétaires (qu'on dilapide aussitôt en fermant les lycées à grands frais), dans des écoles où la scolarisation d'un élève coûte déjà quatre fois moins cher qu'en France.

 

Je viens de lire une lettre du 6 mai du Conseiller de Coopération et d'Action Culturelle (Ambassade de France à Madagascar) : "Je tiens par la présente à vous apporter quelques éléments de langage sur ce dossier qui suscite une émotion disproportionnée"

La novlangue est décomplexée, défensive mais muette sur l'intérêt de fermer le lycée de Diego. Y en a-t-il un ?

Vous serez peut-être dans le secret des dieux la semaine prochaine puisque que 2 émissaires de l'AEFE nous arrivent de Roissy mercredi prochain pour 48h de "consultations"

 

Partager cet article